Accueil / Actualités / Mobilités / À 40 ans, DHL veut continuer à innover en logistique

Mobilités

À 40 ans, DHL veut continuer à innover en logistique

30.09.2016 • 10h00
|
A_1

Créée en 1969 aux États-Unis, DHL fête cette année ses 40 ans de présence en France. Implantée dans l’Hexagone depuis 1976 l’entreprise spécialisée dans le transport express détient 33 % de parts de marché.

Quarante ans en France cela valait bien un bilan. Et c’est ce que Michel Akavi, Pdg de DHL Express en France a dressé. Rappelant que chaque année DHL transporte dans l'Hexagone 32 millions de colis grâce à 2 000 collaborateurs, 32 vols quotidiens et 1 700 véhicules en propre et en sous-traitance. 

 

Mais il a aussi évoqué l’avenir. L’entreprise qui possède deux hubs régionaux en France, à Marseille (13) et Roissy-CDG (95), devrait remplacer ce dernier en 2019 par un hub 4 fois plus grand nécessitant 85 millions d’investissement. D’ici 2020, DHL a également prévu d’investir 200 millions d’euros dans notre pays afin de répondre à une augmentation des flux de plus de 8 % par an. 43 millions seront consacrés à la création d’un nouveau centre de tri à Lyon.

 

Au cours des prochaines années, DHL table sur une progression de son trafic B to C, boosté par le e-commerce. Une activité qui ne concernait que 2 % des flux en 2010, et qui représente désormais 30 % des livraisons, soit 18 000 colis par jour, et devrait concerner une livraison sur deux d’ici 5 ans. L’entreprise prévoit donc logiquement de poursuivre ses efforts pour améliorer la livraison du dernier kilomètre mais aussi la distribution verte en multipliant les véhicules électriques, triporteurs…

 

Et pour inventer la logistique de demain DHL va continuer à innover et poursuivre ses expérimentations en matière d’automatisation : exosquelettes, réalité augmentée, véhicules autonomes circulant en interne, drones… « Avant qu’Amazon ne lance son drone nous avions déjà un Parcelcopter qui livrait  des médicaments sur des îles au nord de l’Allemagne »,  ajoute le Pdg.

BUZZ LOG
“La maîtrise du risque au sein des supply chains passe par trois maîtres-mots : anticiper, s’entrainer et observer. Il faut penser l’impensable, s’y préparer et veiller, être sur le qui-vive du soldat sentinelle.”
— Philippe-Pierre Dornier, professeur à l'Essec, président de Newton.Vaureal Consulting et Datapp
SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine