Accueil / Actualités / Innovation / Objets connectés : Audi scanne avec des gants

Innovation

Objets connectés : Audi scanne avec des gants

18.01.2017 • 23h00
|
A_1

Dans l’usine Audi d’Ingolstadt (Bavière, Allemagne), les employés ont désormais les mains libres. La raison ? L’arrivée sur ses plateformes d’emballage CKD (Complete Knock Down) du gant scanner « Mark », connu également sous le nom de « ProGlove », du nom de la firme à l’origine de l’accessoire.

Le concept de cette nouvelle paire de gants connectés est simple : l’employé enfile l'accessoire et actionne le scanner de code-barres intégré en pressant le pouce contre l’index. Dans la pratique, l’utilisateur dispose de signaux optiques (lumière LED), acoustiques (buzzer) et tactiles (vibration) pour s’assurer de la prise en compte de la numérisation des articles. Quant à la batterie, elle est censée durer toute la période de travail et se recharger pleinement en seulement deux heures.

 

Gagner du temps

Dans cette innovation résonne un but précis. Celui de gagner du temps. En octroyant plus de liberté de mouvements aux employés de la plateforme et en améliorant la routine de travail. (Ils ne sont plus obligés de ramasser et de reposer le scanner, par exemple.) « Le développement de ProGlove suit l’idée que l’électronique portable doit soutenir les employés, explique Thomas Kirchner, PDG de ProGlove. C’est pourquoi nous avons développé un gant léger pour l’industrie qui est intuitif à utiliser, et qui peut être déployé sans aucune charge d’intégration. »

 

Sans donner plus de détails, Audi semblerait convaincu par la technologie. Après l’avoir testé pendant quatre semaines à l’automne dernier, le constructeur étend actuellement cette expérience à d’autres domaines de production.

OFFRES D'EMPLOI
SAVOYE / 21 - Côte d'Or
SDZ PROCESSREA / 92 - Hauts de Seine
SDZ PROCESSREA / 92 - Hauts de Seine
SDZ PROCESSREA / 92 - Hauts de Seine
BUZZ LOG
“Il faut que les consommateurs militent pour une logistique plus propre et plus responsable. Nous devons les sensibiliser à des pratiques vertueuses et au fait d’accepter un surcoût, modeste mais existant, pour les mettre en place.”
— Jean-Bernard Bros, adjoint à la maire de Paris et chargé des sociétés d’économie mixte et sociétés publiques locales.
SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine