Accueil / Actualités / Immobilier / GSE s'adresse au nouveau gouvernement

Immobilier

GSE s'adresse au nouveau gouvernement

18.05.2017 • 11h00
|
A_1

Roland Paul, directeur général de GSE

Roland Paul, directeur général de GSE, appelle le nouveau gouvernement à simplifier les normes et réglementation pour les bâtiments de type ICPE.

« Pour démarrer les travaux en France, il faut compter environ 10 à 12 mois à partir du dépôt de la demande d’autorisation d’exploiter un bâtiment relevant des ICPE, là où nos voisins allemands ont capacité à engager les travaux entre 1,5 mois et 3 mois après le dépôt du permis de construire », constate Roland Paul. Le directeur de GSE enjoint le nouveau gouvernement à simplifier les procédures d’instruction et à réduire les délais d'obtention des autorisations administratives pour les bâtiments relevant des ICPE (usines logistiques, ateliers d’assemblage, usines de production, ateliers de maintenance, etc.).

 

« Aujourd’hui, les instructions du permis de construire et de l’ICPE (installations classées pour la protection de l’environnement) sont instruites en parallèle, mais par des services différents: deux instructions séparées, permis de construire d’un côté et autorisation d’exploiter pour les bâtiments relevant des ICPE de l’autre. Il faudrait une seule instruction à travers un guichet unique, une seule administration devrait instruire un même dossier. Autre axe d’amélioration, le porteur de projet doit bien souvent réaliser des études d’impact qui devraient être envisagées par la collectivité en amont lors de la constitution de zone d’activité, ce qui se pratique en général en Allemagne », propose Roland Paul.

 

Le chef d'entreprise reste cependant optimiste : « Mais point positif, il ne faut pas oublier que la France se révèle être extrêmement attractive grâce notamment à l’implication et la mobilisation des collectivités territoriales, la disponibilité et le prix raisonnable du foncier, ainsi qu’une main-d’œuvre qualifiée ».

BUZZ LOG
“Nombre d’études mettent en avant le fait que parmi les enfants qui naissent à l’heure actuelle, 75 % d’entre eux feront un métier qui n’existe pas aujourd’hui. Il y a donc un champ à inventer en supply chain.”
— Stéphanie Nadjarian, Senior Partner du cabinet de conseil Kea & Partners
SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine