Accueil / Actualités / Chargeurs / Irrijardin se modernise avec un ERP multicanal

Chargeurs

Irrijardin se modernise avec un ERP multicanal

05.06.2017 • 09h15
|
A_1

Irrijardin | Philippe Gruson, directeur supply chain, et Laurent Gros, directeur des achats et du marketing d'Irrijardin.

Pour répondre à la demande client, Irrijardin, spécialisée dans la vente de spas, piscines et systèmes d'arrosage, change son ERP traditionnel pour une meilleure disponibilité produit et une livraison plus rapide.

Irrijardin affiche une volonté : davantage de souplesse entre les différents canaux de distribution pour optimiser son système de livraison. C'est avec la mise en place d'un nouvel ERP que l'entreprise compte atteindre cet objectif. Il devrait permettre à Irrijardin de gérer deux systèmes simultanément, en additionnant en temps réel le stock magasin et le stock central. Multicanal, il sera en mesure de gérer la vente à distance, en ligne et magasin. Il optimisera la partie opérationnelle et permettra d'assurer une disponibilité produit et une livraison beaucoup plus rapide : « Auparavant, nous étions sur une livraison de 72 à 96 heures. Désormais, nous pourrons livrer dans la journée ou dans les deux heures si le client vient chercher le produit sur place » affirme Laurent Gros, directeur des achats et du marketing au sein d'Irrijardin. 

 

Actuellement en cours d'implantation au sein de l'entrepôt, l'ERP sera centralisé sur les produits livrables rapidement, comme les pièces détachées et les produits de grande consommation. Il donnera la possibilité pour le consommateur d’avoir le choix dans sa livraison (domicile, relais, magasin...), quel que soit le moment de son acte d’achat. 

 

« S'adapter à ce qui existe dans la tête des consommateurs »

« C'est un besoin apparu avec l'augmentation de la vente en ligne », précise le directeur. Par ce biais, le consommateur a pris l'habitude d'être servi promptement, il faut donc s'adapter : « En tant qu'entreprise, il faut correspondre à la norme, à ce qui existe dans la tête des consommateurs. Ils ne comprendraient pas demain qu’on ne puisse pas proposer une livraison rapide, même si la concurrence ne nous suit pas ». Irrijardin doit de plus être capable de suivre la forte saisonnalité de la demande. « La piscine ou le spa, nos clients ont envie d'en profiter dès qu'il fait beau. Ils ne veulent pas attendre », observe Laurent Gros. En parallèle, l'entreprise a également noté une augmentation des contacts par internet avant la vente en magasin. En partant de ce constat, « il fallait additionner, quel que soit l’endroit en France, l’ensemble des moyens et en particulier la disponibilité des produits ». 

 

Avec un ERP à l'installation déjà coûteuse, Irrijardin n'a pas la capacité de satisfaire immédiatement toutes ses envies.  « Pour des questions de ressources, c'est la partie entrée de flux qu'on a voulu améliorer en premier lieu. Mais ce n'est que l'amont de notre projet global », précise Laurent Gros. En effet, l'entreprise a prévu de développer l'aval dans les années qui suivent. L'ERP est prévu pour être un noyau central, agrémenté d'un WMS et d'un TMS d'ici deux ans : « Ce sera un atout pour bien piloter nos transports et avoir la remontée de nos transporteurs. C'est un choix qui va aider la partie relation client », conclue Philippe Gruson, directeur de la supply chain.

 

 

 

BUZZ LOG
“Il ne faut pas avoir peur d'être disruptif”
— Bruno Hug de Larauze, Pdg d'Idea
SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine