Accueil / Actualités / Transversal / Les acteurs de la supply chain veulent se faire connaître

Transversal

Les acteurs de la supply chain veulent se faire connaître

07.07.2017 • 11h15
|
A_1

Aslog

Le secteur de la supply chain souffre encore d'une trop grande méconnaissance de la part du grand public. Pour informer de la diversité de ses métiers et de ses opportunités d'emplois, plusieurs associations et unions professionnelles ont construit un outil pédagogique visant à faire connaître ses nombreux acteurs.

La version 2 du « Panorama des acteurs de la supply chain », déjà présentée lors de la journée européenne de la supply chain et de la logistique en avril dernier, a été officiellement lancée le 6 juillet. Elle fait suite à la version 1 publiée en 2015 tout en conservant les mêmes objectifs : présenter à tous, dans une logique didactique, « l'éco-système transport et logistique », précise Jean Damiens, directeur de l'EST, (l'Ecole supérieure des transports), pour que l'on n'arrive plus « par hasard mais par choix à la logistique », poursuit Fabien Gaide, conseil en supply chain chez KPMG. Afin d'aboutir à une communication efficace et concertée, ce document compte de nombreux contributeurs parmi les associations et unions professionnelles : l'Aslog, l'AUTF, le Cisma, Afilog, l'Union TLF et la FNTR.

 

540 000 postes à pourvoir

Pour rendre cette présentation accessible au grand public, qui la méconnaît, la supply chain a été illustrée à travers l'histoire d'un jeans en retraçant son parcours depuis le champ de coton jusqu'au dressing. Figurent également dans ce panorama, des définitions-clés ainsi qu'une cartographie détaillée de ses activités, visant à faire prendre conscience de « son périmètre très large et très complexe », selon Fabien Gaide. Des « zooms » sur différents domaines (humanitaire, hospitalier, négoce et distribution...) et sur certains acteurs parfois moins connus, à l'instar du « commercialisateur » de sites logistique, sont également exposés. La deuxième version a été actualisée sur des domaines comme « la veille technologique, les systèmes d'information, les méthodes d'industrialisation», et possède par ailleurs « une vision plus internationale » souligne Jean Damiens. S'appuyant sur le dernier rapport de Pôle Emploi, le document rappelle également que 540 000 postes seront à pourvoir dans les métiers du transport et de la logistique d'ici 2022. Repris par des pédagogues auprès d'étudiants et destiné à sensibiliser aussi les plus jeunes (lycéens), ce panorama cherche également à informer les acteurs déjà présents dans le secteur pour éviter de les voir partir : « Manquant d'informations à propos des possibilités d'évolutions de carrière, certains ne restent pas », explique Thierry Grumiaux, délégué commission de transport international douane et logistique à la FNTR. La capacité de diffusion et de mise en avant de l'outil (disponible en ligne sur le site de l'Aslog) devrait ainsi contribuer à toucher plusieurs publics.

 

 

BUZZ LOG
“Nous sommes persuadés que dans quelques années, la logique de remettre des produits invendus dans l’économie sera devenue la norme.”
— Pierre-Yves Pasquier, co-fondateur de Comerso
SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine