Accueil / Actualités / Éditeurs / Bonduelle décentralise ses prévisions de vente

Éditeurs

Bonduelle décentralise ses prévisions de vente

10.11.2017 • 07h29
|
A_1

VoxLog | Nathalie Morandière et Guillaume Callemyn (Bonduelle)

Dans le cadre de son partenariat avec FuturMaster, le groupe agroalimentaire décentralise ses processus de prévisions des ventes, de promotions et S&OP dans l’ensemble de ses filiales européennes.

La salle était bondée ce mardi 7 novembre sur le salon Supply Chain Event pour écouter la conférence donnée par Bonduelle. Le leader mondial des légumes prêt-à-manger, qui parle peu de ses projets, a présenté un sujet central dans son développement. Plus précisément, sa filiale, Bonduelle Europe Long life (BELL) est en train de déployer le processus collaboratif de Sales et Operations planning (S&OP) dans ses filiales et en central afin d’aligner, responsabiliser et standardiser la gestion de la demande autour d’une solution commune et collaborative FuturMaster. Traduit en français par le plan industriel et commercial, le S&OP vise à équilibrer la demande prévisionnelle et la capacité nécessaire pour y répondre. 

 

Au sein du projet Merlin, qui transforme la supply chain au niveau du groupe, BELL a lancé le projet S&OP en 2016 pour revoir le processus de gestion de la demande en place depuis dix ans. Il travaille avec FuturMaster dont il utilise les solutions depuis quinze ans. « Nous souhaitons passer d’une gestion des approvisionnements à une gestion de la demande pour accélérer notre croissance », indique Guillaume Callemyn, supply chain domain manager chez Bonduelle. Jusqu’ici, il n’y avait pas de distinction de la prévision entre le fond de rayon et la promotion.

 

Décentraliser les processus des ventes par pays

Le groupe Bonduelle, qui a réalisé 2,3 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2016, affiche une prévision de 3,5 milliards d’euros en 2025. BELL est organisée sur 14 pays et cinq régions dont la France qui pèse la moitié de son chiffre d’affaires. L’objectif est, entre autres, de décentraliser les processus de prévisions des ventes au niveau des pays.


Après son lancement en 2016, « le projet a été mis en pause début 2017 jusqu’à mon arrivée, précise Nathalie Morandière, BELL S&OP and methods manager chez Bonduelle, recrutée en mars dernier. Nous avions jusqu’alors beaucoup travaillé sur le système et j’ai davantage mis l’accent sur le processus. » La responsable s’est aussi centrée sur l’implémentation de l’IBP (Integrated Business Planning), un processus de décision plus large qui intègre aussi les aspects financiers et cherche à répondre au besoin de maîtriser le plus possible les décisions vis-à-vis de tout l’écosystème des clients, fournisseurs, prestataires et partenaires. Premiers résultats tangibles : les modules demande et promotion ont été lancés en France et en Espagne depuis septembre tout comme l’IBP en France. « Nous espérons finir la partie retail au premier trimestre 2018 », indique Nathalie Morandière.

BUZZ LOG
“Il ne faut pas avoir peur d'être disruptif”
— Bruno Hug de Larauze, Pdg d'Idea
SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine