Accueil / Actualités / Transversal / GS1 France étudie le code-barres

Transversal

GS1 France étudie le code-barres

24.11.2017 • 09h00
|
A_1

GS1 France | Extrait de l'infographie tirée de l'étude GS1 France/Institut IRI

En partenariat avec l’Institut IRI, GS1 France dévoile pour la seconde fois depuis 2015 une étude sur la qualité de lecture des codes-barres en magasin. Menée en avril 2017 auprès d’une vingtaine d’hypermarchés et supermarchés observés pendant 48 jours par 18 enquêteurs, elle met en lumière l’importance de leur qualité.

99,65% d’articles passent en caisse correctement. C’est le premier enseignement à retenir de cette étude menée par GS1 France et l’Institut IRI sur la qualité de lecture des codes-barres. Selon l’organisme collaboratif de standardisation, « le code-barres reste un élément important de l’expérience client en magasin », permettant de faire du passage en caisse une expérience rapide et efficace, quel que soit le type de caisses (traditionnelles, en self-check-out ou self-scanning). Exemple ? Sur le self-scanning, en 2015, seuls 12 % des caddies rencontraient un souci lors du passage en caisse. Pour 2017, ce chiffre est finalement tombé à 7 %. Des difficultés qui proviennent à 65 % de l'impression du code-barres sur l'emballage, principalement pour les produits alimentaires (79 %).

 

« Le code-barres — dans toutes ses déclinaisons — reste un élément clé du commerce. Distributeurs et industriels, réunis au sein de GS1, continuent de le faire évoluer et de l'enrichir dans la perspective d’optimiser la gestion des produits et d’améliorer l’expérience consommateur », analyse Xavier Barras, directeur des opérations chez GS1 France. Pour preuve, certaines entreprises du commerce travaillent sur des codes-barres 2D (DataMatrix) pour les coupons de réduction. Des expérimentations sont également menées sur les produits frais à poids variables, avec la perspective de nombreux avantages tels que la maitrise des marges, la réduction du gaspillage et une meilleure gestion des dates.

BUZZ LOG
“L’impression 3D amorce une nouvelle révolution industrielle qui impacte directement les process, la supply chain et les mentalités.”
— Vincent Rey, consultant chef de projet impression 3D chez Scalian
SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine