Accueil / Actualités / Entrepôts / Une bonne année 2017 pour la manutention selon le Cisma

Entrepôts

Une bonne année 2017 pour la manutention selon le Cisma

13.04.2018 • 16h00
|
A_1

Voxlog | Renaud Buronfosse (Cisma) et Christian Sauzin (Fenwick-Linde)

À l'occasion de sa conférence de presse annuelle, le 12 avril 2018, le Cisma (syndicat des équipements pour la construction, les infrastructures, la sidérurgie et la manutention) a mis en lumière la bonne santé du secteur de la manutention.

4,55 milliards d'euros. C'est le montant de la production du secteur des biens d'équipement de manutention en 2017. Un chiffre en progression de 13,6 % par rapport à l'année précédente, qui confirme la bonne santé du secteur selon le Cisma, qui a présenté ces résultats lors de sa conférence de presse annuelle, le 12 avril 2018 à Paris. Les activités les plus dynamiques sont à trouver du côté des systèmes de charges isolées (+ 17,4 %), mais également en rayonnage (+ 10,1 %) et en chariots industriels (+ 14,1 %). Le marché français dans ce secteur s’élève lui à 1,98 milliards d’euros, soit une progression de 23,3 % par rapport à l’exercice précédent, tandis que les exportations s’élèvent à 2,6 milliards, soit une progression de 7 % mais moitié moins que la production globale. Résultat : une balance commerciale qui affiche un déficit de 564 millions d'euros, seule ombre au tableau.

 

La répartition géographique des ventes d’équipements de manutention reste principalement tournée sur l’Europe (près de 70 %) avec des progressions de 9 % sur la zone de l’Union Européenne et de 6 % dans les autres pays du continent. Avec toujours deux grands pays fournisseurs d'équipements : l’Allemagne (31,6 %, en hausse de 8 %) et l’Italie (19,5 %, en hausse de 7 %). Sur le marché européen toujours, la répartition par pays des chariots industriels voit se dégager le trio Allemagne (24 %), France (20 %) et Italie (12 %). À noter également : une augmentation des embauches dans le secteur, en hausse de 4,4 %.

 

Un parc renouvelé

Des résultats qui s’expliquent en partie par le renouvellement du parc en termes de chariots (en partie grâce à la période de suramortissement des investissements industriels qui avait déjà eu un impact sur le secteur l'an dernier et qui s'est achevée au printemps dernier), ainsi que par le développement du e-commerce, qui génère des besoins nouveaux. Une énergie qui continue en ce début d'année. « L'année 2018 débute également de manière dynamique, même si la croissance est un peu moindre. Il n’y a toujours pas de tassement à l'horizon sur le marché du chariot », estime Renaud Buronfosse, délégué général du Cisma. Les industriels du Cisma anticipent ainsi une progression de leur chiffre d’affaires en 2018 de 6 % pour les matériels et systèmes de manutention.

 

Et la logistique en France a devant elle de beaux chantiers et défis pour les années à venir. C’est dans cet état d’esprit que le Cisma avait souhaité faire un focus sur la thématique du Grand Paris et de la logistique urbaine aux côtés des constructeurs Jungheinrich et Fenwick-Linde, qui ont présenté leurs récentes solutions. « L'approvisionnement des grandes métropoles et le développement de l'e-commerce est un vrai enjeu en terme de disponibilité et d'accélération des flux », explique Christian Sauzin, directeur marketing de Fenwick-Linde. Un défi auquel les constructeurs souhaitent répondre en partie avec le développement des batteries lithium-ion, qui permettent de proposer des chariots capables de répondre à l'intensité des nouveaux besoins logistiques tout en réduisant les impacts environnementaux et en simplifiant le travail des opérateurs (pas besoin de sortir la batterie). Sur ce point, Jungheinrich proposera dès ce mois-ci à ses clients une opération satisfait ou remplacé pendant les six mois suivant la livraison de ses chariots, afin d'accompagner en toute confiance ses clients depuis le thermique vers la technologie lithium-ion. Du côté de Fenwick, c'est une offre de location clé en main nommée Locat'Ion qui a été mise en place, avec un loyer mensuel basé sur l'utilisation réelle du chariot.

OFFRES D'EMPLOI
SAVOYE / 21 - Côte d'Or
SDZ PROCESSREA / 92 - Hauts de Seine
SDZ PROCESSREA / 92 - Hauts de Seine
SDZ PROCESSREA / 92 - Hauts de Seine
BUZZ LOG
“Proposer de la multimodalité dès aujourd’hui, c’est préserver l’avenir face aux futures contraintes en milieu urbain.”
— Christophe Ripert, directeur général adjoint de Sogaris.
SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine