Accueil / Actualités / International / Le Maroc, territoire stratégique pour Rhenus Logistics

International

Le Maroc, territoire stratégique pour Rhenus Logistics

25.05.2018 • 09h15
|
A_1

Rhenus | Entrepôt Rhenus Logistics de Tanger

Implantée dans le pays depuis dix ans, l'entreprise Rhenus Logistics multiplie les projets et les actions au Maroc.

Voilà maintenant dix ans maintenant que Rhenus Logistics a fait ses premiers pas au Maroc. Des débuts qui remontent à l’année 2008, aux côtés de la compagnie CCCM, spécialiste du transport et filiale du groupe Safari, acteur majeur de l’économie marocaine. Mais il aura fallu véritablement attendre 2015 pour que la présence du groupe Rhenus dans le pays se matérialise comme l'explique Thomas Leclercq, directeur général de Rhenus Freight Logistics : « Nous avons tout d'abord ouvert un premier bureau à Tanger, suivi d'un second à Casablanca. Peu de temps après, nous nous sommes également implantés à Algésiras en Espagne, pour ouvrir un bureau spécifiquement consacré à la partie douanière. Parallèlement, nous avons des entités commerciales et opérationnelles sur place qui s’appuient sur le partenariat signé avec la compagnie CCCM. » Une collaboration toute naturelle selon Thomas Leclercq : « Notre ambition était d’avoir des implémentations directes, mais de s’appuyer également sur un acteur local et reconnu sur le marché marocain. Cela nous permet d’unir nos forces et d’avancer dans le même sens. Pour CCCM, c’est une porte sur l’Europe et le monde. Pour Rhenus, un accès à un pays très dynamique ».

 

En effet, situé dans une zone stratégique aux croisements de l’Afrique et de l’Europe, le Maroc présente un fort potentiel de développement. « C'est aujourd’hui l’un des pays moteurs du Maghreb, et il bénéficie de projets industriels conséquents menés par un certain nombre de grandes entreprises européennes », détaille Thomas Leclercq. De quoi offrir au groupe Rhenus un premier ancrage vers une zone en fort développement. « Le Maroc pourra être une porte d’entrée pour descendre ensuite sur la Mauritanie et d’autres pays plus au sud ».

 

De forts investissements à venir

Des perspectives positives qui permettent au groupe de prévoir prochainement de forts investissements afin d'ouvrir de nouvelles plateformes logistiques et d'agrandir ses deux sites déjà existants. « Nous avons ouvert un premier entrepôt de 4 000 m² à Casablanca en février 2017 et un second de 10 500 m² à Tanger en février 2018. À Casablanca, notre partenaire CCCM a fait l’acquisition d’un terrain qui nous permettra d’étendre les tranches du dépôt », explique Thomas Leclercq.

 

Côté transport, Rhenus Freight Logistics propose au Maroc des solutions de groupage messagerie, de lots partiels et de camions complets. Mais son expertise en matière de prestations douanières est également un plus pour les chargeurs qu'il accompagne dans le pays. « Rhenus a toujours été là pour suivre ses clients. Nous ne sommes pas seulement fournisseurs de transport et de logistique, mais également facilitateurs de marché, et nous mettons tout en place pour apporter des solutions saines et pérennes. Qu’elle soit temporaire ou définitive, une implantation sur le marché marocain nécessite une vraie connaissance douanière. Il faut avoir des experts locaux pour pouvoir procéder aux importations dans les temps attendus par les clients. Grâce à notre site d'Algésiras, nous pouvons assurer et faciliter ces échanges entre l’Europe et le Maroc », détaille Thomas Leclercq.

 

L’investissement du groupe Rhenus dans le pays se traduit aussi par une volonté d’implication dans des événements forts de son territoire. L'entreprise a ainsi sponsorisé une équipe participant au raid 4L Trophy, un événement sportif et solidaire dans lequel des étudiants, venus de France, transportent du matériel scolaire et sanitaire à destination des enfants défavorisés du Maroc à bord de Renault 4L.

BUZZ LOG
“Il faut que les consommateurs militent pour une logistique plus propre et plus responsable. Nous devons les sensibiliser à des pratiques vertueuses et au fait d’accepter un surcoût, modeste mais existant, pour les mettre en place.”
— Jean-Bernard Bros, adjoint à la maire de Paris et chargé des sociétés d’économie mixte et sociétés publiques locales.
SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine