Accueil / Décryptage / Emploi/RH / Supply chain : secteur en manque d’attractivité cherche talents

Emploi/RH

Supply chain : secteur en manque d’attractivité cherche talents

05.04.2018 • 09h20
D_2

4. Qu'est ce que le supply chain management ?

L’Aslog définit ainsi cette nouvelle discipline : « Le supply chain management comprend la prévision et le management de toutes les activités relevant de la recherche de fournisseurs, de l’approvisionnement, de la transformation et toutes les activités du management logistique. De façon essentielle, il inclut la coordination et la coopération avec les partenaires de la chaîne qui peuvent être les fournisseurs, les intermédiaires, les prestataires de services logistiques et les clients. Par essence, le SCM intègre le management de l’offre et de la demande dans et entre les entreprises. » Trois questions à Xavier Derycke, VP supply chain transformation chez Rexel Europe.

Quel rôle occupe le supply chain manager dans l’entreprise ?

Autrefois, les entreprises fonctionnaient encore en silo avec une administration des ventes sous le commerce, les approvisionnements sous les achats et une logistique physique en bout d’usine. Le rôle du SCM a été de « transversaliser » ces fonctions au service du client. À partir du moment où l’exigence client est devenue plus pointue, où il a fallu définir ce que l’on appelait un service client, où l’extension des flux a été de plus en plus importante, c’est-à-dire que les entreprises étaient de plus en plus des distributeurs, ce besoin coordonné a fait apparaitre le rôle de supply chain manager  

 

Comment fonctionnent les organisations SCM ?

Une direction SCM s’organise en pilotant ses différents métiers, en ayant un bon service approvisionnement qui va obtenir le meilleur stock, le moins de ruptures possibles avec un sens certain du service client : un mix entre des hommes, des systèmes qualifiés et de bons process. Il faut également un service entrepôt logistique fort et expérimenté – interne ou sous-traité – qui induise une forte connaissance du pilotage des flux et de la qualité d’exécution. En transport, il faut aussi quelqu’un en interne, capable d’avoir un bon système de planification, de gestion, un mix entre les moyens humains et techniques ainsi que de bons process. Cet ensemble-là est aussi devenu plus pointu avec l’exigence de track & trace. Ces métiers sont beaucoup moins faciles, beaucoup plus pointus qu’il y a 15-20 ans.  

 

Quels sont les facteurs d’évolution de ces organisations ?

Il y a un lien très fort entre les systèmes d’information et le supply chain management. La supply chain n’existe que parce qu’il y a eu des systèmes pour détecter beaucoup mieux les flux, les ruptures, les volumes… Ce métier s’est donc structuré avec beaucoup plus de données, de précisions dues aux systèmes. L’environnement a aussi fait changer ce métier. L’e-commerce montre les stocks, révèle les disponibilités des produits aux clients, met beaucoup plus d’informations à disposition du client. Il faut donc être plus « parfait » pour répondre à tout cela. La supply chain est nettement plus visible qu’autrefois dans la vie de l’entreprise.

 

LMdV

Portrait-robot du supply chain manager

Idéalement bac +5, black belt, au profil d’ingénieur, il ou elle a exercé dans deux ou trois entreprises ou secteurs différents et dispose de 10 à 15 ans d’expérience… À cette base de prérequis s’ajoutent également un certain nombre de compétences assez étendues pour dresser le portrait-robot complet du supply chain manager idéal. Focus sur ce qui fait la valeur de cette fonction, à la fois essentielle et transverse.

Une vision étendue au service de la satisfaction client

Le supply chain manager (SCM) dispose d’une vision étendue de son métier et de l’entreprise dans laquelle il évolue. Il s’appuie sur des expertises variées : en entrepôt, en approvisionnement, en transport, en relation client…, a l’expérience de plusieurs métiers, le tout au service de la satisfaction client.

 

Sens du relationnel

Il a un bon relationnel, un sens commercial. Il sait parler à ses équipes mais également échanger et négocier avec ses partenaires fournisseurs, transporteurs et clients. Enfin, de plus en plus amené à siéger au comité de direction de son entreprise, il sait expliquer sa vision et ses besoins.

 

Esprit d’analyse

Le supply chain manager doit avoir le sens de l’analyse. Il dispose de plus en plus de données disponibles. Pour les traiter, il devra s’appuyer sur son côté « analyste ». La nouvelle technologie va lui permettre de multiplier les approches, d’être multicanal, de communiquer et d’exploiter des données.

 

Leadership

Le SCM doit prouver son leadership et ses compétences en matière de team building. Plus qu’un chef, il s’illustre davantage comme un équipier capable de bâtir et de tirer son équipe. Humble, il fait preuve d’un certain savoir-être, sait mettre l’humain au coeur de la gestion de la supply chain. Enfin, il dispose d’une forte culture du lean.

 

Adaptabilité

Le métier de supply chain manager est en perpétuel mouvement et c’est ce qui fait son charme. Celui qui l’exécute est agile, créatif, multiculturel, à l’aise avec le changement et parle plusieurs langues, il doit donc savoir se renouveler.

 

Pragmatisme

Il possède une expérience industrielle, en planification ou sur l’opérationnel. Il sait être gestionnaire de projets mais aussi responsable d’opérations, extrêmement discipliné et dispose de qualités organisationnelles et d’application des process. Il connait l’ensemble de la chaîne de valeurs ainsi que tous les maillons de son entreprise.

 

Proactivité

Planifier, prévoir et anticiper. Mais aussi être visionnaire. Le supply chain manager s’intéresse aux évolutions du secteur et fait face aux grands défis de la supply chain de demain que sont, selon l’ECR, le big data, l’omnicanal, le développement durable, les nouveaux modèles économiques ainsi que l’e-réputation et la compliance. LMdV

OFFRES D'EMPLOI
SAVOYE / 21 - Côte d'Or
SDZ PROCESSREA / 92 - Hauts de Seine
SDZ PROCESSREA / 92 - Hauts de Seine
SDZ PROCESSREA / 92 - Hauts de Seine
BUZZ LOG
“Proposer de la multimodalité dès aujourd’hui, c’est préserver l’avenir face aux futures contraintes en milieu urbain.”
— Christophe Ripert, directeur général adjoint de Sogaris.
SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine