Accueil / Expertises / Et PoC ! La supply chain sous expérimentation

EXPERTISES

Et PoC ! La supply chain sous expérimentation

20.12.2017 • 09h01
A_1

DR

Une tribune de Philippe-Pierre Dornier, Professeur à l’Essec et président de Newton.Vaureal Consulting.

Soumises à de nombreux champs de contraintes, les supply chains ont toujours su, et dû, être innovantes. Des solutions SI à la mise en oeuvre de process opérationnels comme le cross docking en passant par les modèles d’organisation, leur reconception innovante a bercé l’évolution de la logistique vers la supply chain, et ce malgré les apparences de stabilité éternelle de l’acte élémentaire fondateur qu’est la manutention.

 

Avec la digitalisation en cours de l’économie, c’est la nature et le rythme des innovations et des changements associés qui sont en train d’évoluer et qui réclament des approches bien pensées pour que cet environnement nouveau soit vécu comme un mieux vivre. Robotisation et camion sans chauffeur bouleversent les organisations opération nelles. Objets connectés (Internet of Things), 3D et algorithmes big data associés apportent des degrés supplémentaires dans la prévision et dans la réactivité du pilotage. Apps et micro-communautés permettent de simplifier et d’enrichir des processus d’exécution. Ce large mouvement d’innovation vient souvent de l’extérieur. La sollicitation des start-up est un aiguillon quotidien pour enclencher de profondes transformations. Qui n’a pas croisé une de ces jeunes entreprises proposant une offre digitale souvent décalée ? S’il est difficile d’identifier a priori le nombre de start-up créées dans le digital, celles qui se développent de manière structurée et appuyée par un incubateur ou un accélérateur sont près de 2 500 en 2016. Les seules levées de fond ont représenté près de 500 opérations pour un montant de 2,7 milliards d’euros, le domaine des transports au sens large du terme ayant capté 171 millions d’euros, dans le top 5 des premiers secteurs à bénéficier de cet argent (selon l'étude Écosystème start-up 2016 de Keyrus Innovation Factory).

 

PoC, une étape déterminante

Le domaine de la supply chain n’est donc pas en reste dans les développements innovants. Certains peuvent laisser méditatifs les professionnels du milieu comme « Votre logistique à la demande pour 1 € » (www.cubyn.com). Mais nombreux sont ceux dont le potentiel objectif est facilement appréhendable. Les produits innovants proposés portent principalement sur cinq grandes catégories d’offres (voir les pépites de la logistique) : des solutions de rupture technologique (robots, apps…), des solutions IT permettant d’améliorer la qualité, la finesse et la réactivité de processus d’optimisation (tournées de livraison, tracking temps réel…), des solutions opérationnelles d’ubérisation de la livraison (surtout en milieu urbain), des mises en oeuvre de places de marché pour mutualiser offres et demandes (surface d’entrepôts, capacité de transport…), des solutions d’accompagnement des opérations du e-commerce (gestion des retours, gestion de la collecte et des expéditions…).

 

Face aux opportunités qui se présentent, se pose la question de leur mode d’intégration efficace et réussi dans les organisations et les processus existants. L’innovation ne doit pas se plaquer en parallèle des organisations existantes mais doit les fertiliser, les interpénétrer et les transformer de l’intérieur. Dès lors l’organisation supply chain est confrontée à la bonne manière de bien accueillir une innovation digitale. Et le PoC, le Proof of Concept, est une étape déterminante dans la réussite d’un déploiement réussi. Le PoC est la mise en oeuvre d’un projet à échelle réduite, sur des délais assez courts avec des moyens limités de telle manière à valider la pertinence et la faisabilité à grande échelle d’une innovation, essentiellement digitale. Le PoC contracte en un temps unique des étapes qui généralement se conduisaient en séquences successives. Il présente la vertu d’un accélérateur de la conduite du changement en permettant un test et une appropriation rapide des innovations pertinentes. Mais pour maximiser le bénéfice des PoCs, l’expérience montre que trois grandes règles sont à respecter.

 

La dynamique

Une dynamique PoC est à mettre en place. Les PoCs bénéficient d’un effet de foisonnement et la conduite réussie de ces développements/expérimentations en vraie grandeur ont besoin d‘effet d’expérience. Pour conduire cette dynamique, une équipe dédiée ou non est bénéfique. L’intégration du pendant du « digital officer » dans l’organisation supply chain est généralement une marque de bonne maturité pour la conduite de ces projets.

 

L’honnête dimensionnement

La question est de trouver le bon équilibre entre l’investissement de moyens « limités » pour réduire les risques, et l’investissement des moyens « justes » pour rendre pertinente la démonstration. Le PoC ne peut pas couvrir l’universalité du champ d’application supposé en régime permanent. Il faut définir l’offre minimale qui peut satisfaire les fonctionnalités attendues par les utilisateurs. Il est donc nécessaire de bien dimensionner les moyens alloués.

 

L’acceptation de l’échec

L’arrêt et le changement de PoC font partie du processus normal. Mieux vaut arrêter tôt et rapidement un déploiement que de persévérer. C’est d’ailleurs l’une des vertus des PoCs. Tester et arrêter si nécessaire. Les organisations supply chain, dans le développement de leurs PoCs ont à rester vigilantes sur trois dimensions :

• L’acceptation de l’intégration temporaire dans des processus opérationnels sensibles, de solutions qui ne sont pas stabilisées, car en cours de développement et en cours d’expérimentation. Il faut savoir mener cette intégration en la valorisant et sans que cela puisse produire une détérioration de la qualité de service perçue.

• La capacité à impliquer en vraie grandeur les bénéficiaires du PoC et donc, souvent à solliciter les opérationnels-terrain, qui voient d’ailleurs dans cette dynamique une valorisation de leur travail et un moindre fossé entre les concepteurs des supply chains et les exécutants.

• La nécessaire implication des DSI, sans qu’elles ne deviennent un agent de l’impossible.

 

Et PoC ! Le Proof of Concept est à intégrer comme une composante à part entière des processus de reconception permanente des supply chains. Il contribue à animer les processus d’innovation, et tout particulièrement, d’innovation digitale dans les métiers de la supply chain.

OFFRES D'EMPLOI
SAVOYE / 21 - Côte d'Or
SDZ PROCESSREA / 92 - Hauts de Seine
SDZ PROCESSREA / 92 - Hauts de Seine
SDZ PROCESSREA / 92 - Hauts de Seine
BUZZ LOG
“Avec la logistique urbaine, les marges sont peu élevées et le moindre obstacle peut stopper net certains projets. Il faut absolument mettre en place les bonnes conditions pour rendre l’innovation rentable et attractive.”
— Élise Baktin, chargée de programmes d’expérimentations à l'Urban Lab de Paris & Co.
SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine