Accueil / Expertises / La réalité augmentée dans les entreprises, quels avantages ?

EXPERTISES

La réalité augmentée dans les entreprises, quels avantages ?

22.11.2017 • 17h02
A_1

Pixabay

Par Daniel Dombach, directeur solutions industrielles EMEA, Zebra Technologies

De nombreux analystes prédisent que l’automatisation et la robotisation devraient se substituer à la main-d’œuvre humaine dans un futur proche. Cependant, les choses ne sont pas aussi simples.

 

Pendant plusieurs décennies, les prévisions sur l’avenir de la production industrielle et de la logistique se sont focalisées sur l’automatisation. Selon le cabinet McKinsey, jusqu’à 45 % des tâches d’un salarié pourraient être automatisées grâce aux technologies existantes. Mais ces prévisions se heurtent à la réalité, en effet les capacités des robots demeurent limitées à bien des égards. Prenons l’exemple des entrepôts, avec leurs rangées d’étagères à perte de vue pour stocker des articles dont la forme et les dimensions peuvent varier à l’infini. Quand il s’agit de conditionnements identiques ou standardisés, les robots se débrouillent très bien. Mais dès qu’ils sont confrontés à des marchandises variées et diverses, les robots n’offrent pas la souplesse ni la capacité d’adaptation requises pour collecter ces différents articles aussi rapidement que l’être humain peut le faire. Et l’on constate par ailleurs que les technologies de reconnaissance actuelles sont loin d’être aussi performantes que celles dont l’homme est doté ; d’où un pourcentage d’erreurs beaucoup plus élevé.

 

Au lieu de se focaliser sur les robots, les entreprises devraient plutôt essayer de voir comment aider leurs collaborateurs à gérer les tâches quotidiennes avec plus d’efficacité et de productivité. Une toute nouvelle technologie peut répondre précisément à cette problématique : la réalité augmentée. Cette technologie utilise des flux de données projetées sur des images réelles. Pour l’heure, cette technologie est utilisée pour les ordinateurs portables, les smartphones et les casques de visualisation. Elle inclut également les verres numériques, ou autres dispositifs de même nature, avec un affichage semi-transparent et des technologies de capture d’images, comme les caméras ou les imageurs.

 

Incursion dans le futur

Selon une étude du Bitkom, les matériels offrant une technologie de réalité augmentée, mixte et virtuelle pourraient générer 88 millions d’euros de revenus B2B à l’horizon 2020. Avec les solutions et services associés (implémentation, actualisation et autres mises à jour), ce chiffre pourrait même atteindre 750 millions d’euros.

 

La réalité augmentée au service des entreprises

L’éventail des applications théoriquement possibles avec la réalité augmentée est considérable, comme en témoignent quelques exemples :

 

1. Logistique : Les casques de visualisation, en combinaison avec un système de capteurs et de caméras, permettent aux entreprises de logistique d’optimiser le chargement des remorques en indiquant aux personnels le meilleur emplacement pour placer un colis, afin d’optimiser le remplissage et d’accroître la productivité.

 

2. Service client /services sur site : Pour les techniciens intervenant sur site, au niveau de la production ou dans un garage, les casques de visualisation peuvent présenter des schémas et descriptions précis des machines sur lesquelles ils interviennent. Ce qui permet de réduire le temps de formation des nouveaux employés, mais aussi de limiter le pourcentage d’erreurs tout en augmentant les cadences. De surcroît, lorsqu’un technicien de maintenance est confronté à une difficulté, la fonction caméra du casque peut être utilisée pour consulter en direct un ingénieur expérimenté qui va utiliser les données visuelles pour conseiller son collègue à distance, ou lui fournir un tutoriel numérique.

 

3. Événements : Le personnel de sécurité des festivals ou autres événements peuvent utiliser des casques de visualisation pour surveiller les files de visiteurs et identifier les points chauds risquant de devenir critiques. En utilisant un système de localisation et en le reliant à leur système de gestion, chaque membre de l’équipe de sécurité peut connaître la localisation exacte de ses collègues, et réagir rapidement en cas de menace potentielle. Les sociétés de gardiennage et de sécurité peuvent ainsi positionner à tout moment leurs équipes aux endroits les mieux adaptés.

 

4. Santé : Dans le secteur de la santé, les casques de visualisation aident les équipes chirurgicales lors des interventions à haut risque nécessitant une exécution précise sur une zone corporelle très restreinte. Un chirurgien peut ainsi surveiller les données vitales de son patient sur un dispositif d’affichage, et voir dans le même temps les images réelles que transmet une caméra intestinale, sans avoir à tourner la tête pour consulter un monitor positionné latéralement ou en hauteur. En 2014, des chirurgiens de l’hôpital méthodiste de l’université de l’Indiana ont utilisé pour la première fois des verres numériques pendant une intervention destinée à retirer une tumeur de la cavité abdominale. Grâce au dispositif à commande vocale, les praticiens ont pu garder les mains libres pendant toute l’opération, et accéder aux données critiques du patient, comme les IRM et les radiographies, sans avoir à quitter le patient des yeux.

 

Encore quelques progrès

Malgré les opportunités dont les entreprises peuvent désormais bénéficier, de nombreux projets de réalité augmentée sont encore en cours de développement. Cette technologie n’en est qu’à ses prémisses, et elle est donc confrontée à un certain nombre de défis. Pour déployer toutes leurs potentialités en restant simples d’emploi, les verres numériques et les casques de visualisation doivent être à la hauteur des attentes, en termes d’ergonomie et de confort. Ils doivent dans le même temps être équipés d’une batterie légère mais suffisamment puissante pour assurer une autonomie de plusieurs heures, au-delà même d’un poste de travail complet. Ces casques doivent également permettre une intégration transparente avec les systèmes de gestion des entreprises.

 

Dès lors que les technologies de réalité augmentée auront su relever ces défis, on peut aisément imaginer que les applications associées permettront d’accroître la productivité et l’efficacité, d’améliorer la sécurité, d’assurer un meilleur retour sur investissement. Le tout couronné par la satisfaction du client dans de nombreux cas d’applications spécifiques, et pas seulement en entrepôt.

 

N’ayons pas peur des robots

De même que la réalité augmentée, les robots deviennent une composante essentielle des opérations productives dans un grand nombre de domaines. Mais ils ne sont pas une alternative à une main-d’œuvre humaine dont les capacités se trouvent multipliées par la réalité augmentée. Dans un avenir immédiat, les robots auront surtout à jouer un rôle collaboratif, en soutien de leurs homologues humains.

 

En entrepôt, les robots servent d’assistants aux opérations de butinage, en accompagnant automatiquement le préparateur jusqu’à ce que la liste soit complète. Ils vont alors distribuer les articles collectés pendant que le préparateur continue son travail avec un autre assistant. Les robots sont également très efficaces pour compter les articles en stock : ils sont rapides, leur taux d’erreur est faible, et ils travaillent la nuit sans rechigner ni demander de prime. Pour les livraisons, certaines sociétés de transport essaient déjà, avec prudence pour l’heure, d’utiliser des robots dans la rue. Mais toujours avec une présence humaine.

 

Les robots sont également à l’œuvre dans les blocs opératoires, où ils offrent une aide précieuse aux chirurgiens. Avec la chirurgie robotique, une machine traduit sur le patient, à une échelle extrêmement réduite, les mouvements du praticien, permettant ainsi des incisions et des points de suture précis, en minimisant la perte de sang et en accélérant le processus de guérison. Il n’en reste pas moins que toutes les décisions et les actions dépendent de l’homme ou de la femme qui se trouve derrière le joystick.

 

Le chemin est encore long avant que les robots puissent, en toute autonomie, accomplir les multiples tâches, complexes et minutieuses, qui s’avèrent nécessaires pour pouvoir un jour remplacer l’être humain. Dans un proche avenir, augmenter la productivité, l’efficacité et la précision des hommes et des femmes par le biais des technologies de réalité augmentée, est une étape logique à laquelle on peut raisonnablement aspirer.

 

 

 

BUZZ LOG
“Il ne faut pas avoir peur d'être disruptif”
— Bruno Hug de Larauze, Pdg d'Idea
SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine