Accueil / Expertises / Typologie des espaces logistiques urbains : la logistique revient en ville

EXPERTISES

Typologie des espaces logistiques urbains : la logistique revient en ville

29.11.2017 • 09h23
A_1

Afilog

Afilog, association professionnelle représentant les métiers de la supply chain et de l'immobilier logistique, a présenté le 24 novembre dernier au pavillon de l'Arsenal une réflexion autour des typologies des espaces logistiques urbains.

On voit apparaître ou réapparaître une architecture dédiée, une nouvelle architecture qui se décline. Les besoins logistiques en ville ont considérablement évolué et l’architecture répond présente.

Le présent travail porte sur l’ensemble des formats et implantations de l’immobilier logistique en zone urbaine. Il cherche à stabiliser une typologie Afilog et à fixer les termes définissant les objets immobiliers insérés en tissu urbain accueillant des activités de logistique urbaine, toutes opérations confondues : transbordement, stockage, conditionnement, préparation … 

Il s’appuie sur des exemples qui montrent la diversité des inscriptions spatiales produites par la logistique urbaine, fonction urbaine hétéroclite et polymorphe. 

Cette production inscrit la logistique dans un ensemble de fonctions urbaines support de la ville dans une perspective de mixité programmatique et de coactivité. Cette typologie cherche à couvrir les réalités territoriales à l’échelle française et internationale.

 

Articulation des échelles, un fonctionnement en réseau

Porte d'entrée de l'agglomération : 20 ha - 10 000 m²
Format immobilier d’interface entre les flux nationaux, internationaux et les flux de distribution en milieu urbain dense. Horizontalité de l’occupation du sol.

 

La position d'Afilog : 
- Soigner l’insertion paysagère et les coutures urbaines

- Faire évoluer la réglementation de l’urbanisme et de la construction

- Préserver les équipements existants et maintenir les installations terminales embranchées existantes

- Dimensionner les accès (gabarits, voirie, girations...) et localiser les plateformes sur des fonciers bien desservis par les infrastructures de transport pour les flux des marchandises et des employés

- Installer des stations publiques gaz ou multi énergies

 

 

Plateforme urbaine de distribution : 5000 m² - 15 000 m²
Format immobilier basé sur la verticalité des activités permettant la massification multimodale ou simplement routière.

 

La position d'Afilog :
- Intensifier l’usage du foncier par la mixité programmatique et la coactivité

- Multimodalité souhaitable mais non obligatoire si mode routier massificateur

- Mise en scène urbaine : hauteur (logistique, artisanat, tertiaire, équipement public).

- Inventer de nouvelles péréquations financières à l’échelle d’une opération d’aménagement.

- Permettre l’accès du gabarit maximal de véhicule acceptable par le contexte spatio-temporel du site

- Respecter des ratios de m² logistique dans la programmation de projet d’aménagement à des coûts compatibles

- Adapter les nouvelles réglementations des différents types d’espaces (ERP, ICPE, IGH)

- Installer des stations publiques gaz ou multi énergies

 

 

Espace urbain de distribution : 300 m² - 3000 m²
Format immobilier support des activités de distribution capillaire dans les centres-villes. Incrustation dans un bâtiment ou sous-sol existant.

 

La position d'Afilog :

- Standardisation de la notice sécurité du permis de construire relative au risque incendie

- Recensement des espaces pouvant accueillir ces équipements et préservation à cette fin

- Aménagement des espaces selon les règles du code du travail

- Intégrer des éléments de confort pour le personnel (éclairage naturel, espace de convivialité... )

- Zone de charge electricité ou gaz ou multi énergies

- Organiser la cohabitation des fonctions dans un même îlot ou bâtiment

 

 

Espace urbain de livraison  : quelques m²
Format support des activités de livraisons et enlèvements : instrument pour la distribution finale. Aire de livraison, consigne, point-relai, bureau de ville, conciergerie, boîte aux lettres...

 

La position d'Afilog :

- Souplesse dans la conception des espaces extérieurs d’accès des véhicules

- Partager l’espace dans le temps

- Mettre à profit la vacance temporaire d’espaces et favoriser les logiques de « foisonnement »

- Recenser et mobiliser les « dents creuses » et délaissés urbains

- Aménager et rendre le cheminement d’accès pratique (barrières, abaissement de trottoirs...)

 

Le périmètre de la logistique urbaine retenu intègre le territoire à partir des plateformes générant des flux urbains. La localisation spatiale et organisationnelle de cette « rupture » des flux dépend des filières, du type de marchandises et de la structure urbaine d’une agglomération. 

Les plans d’urbanisme doivent s’intéresser à cette problématique. 

Le bon fonctionnement et l’articulation entre les formats nécessitent des règles d’accès et d’urbanisme adaptées et cohérentes. 

La régulation de l’autorité publique peut permettre la bonne intégration urbaine de ces espaces et en confortera les bénéfices, ou à contrario, peut avoir un effet contre-productif si les outils de diagnostic, réglementaires et d’évaluation, venaient à manquer.

 

Retrouvez l'intégralité de ce travail sur le site d'Afilog.

 

BUZZ LOG
“Il ne faut pas avoir peur d'être disruptif”
— Bruno Hug de Larauze, Pdg d'Idea
SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine