Accueil / Expertises / Les indicateurs logistiques à la peine : une vue à 360° sur la chaîne logistique est-elle une utopie ?

EXPERTISES

Les indicateurs logistiques à la peine : une vue à 360° sur la chaîne logistique est-elle une utopie ?

16.09.2016 • 09h00
A_1
Tribune d'Angelica Reyes, directrice marketing de Qlik France, éditeur de logiciels de business intelligence et de visualisation de données.

« Dans un monde ultra-connecté, le volume des données explose. Les décisions se prennent dans des délais de plus en plus courts. Pour accroître leur performance globale, les responsables de la logistique et les acteurs de la supply chain ont besoin de systèmes décisionnels dynamiques et réactifs. Or à ce jour, 90% des responsables logistiques et supply chain en France reconnaissent qu’ils n’ont pas les moyens nécessaires pour mener des analyses pertinentes et différentes.

 

Répondre aux exigences des clients grâce aux bons indicateurs logistiques

L’enjeu aujourd’hui n’est plus seulement d’être bon dans l’exécution mais de s’assurer que l’entreprise sera en mesure de respecter ses engagements auprès de ses clients. 80% des responsables logistiques et supply chain le savent. Ils font du contrôle de l’exécution des niveaux de service leur objectif le plus important – avant même la réduction des coûts et l’élimination des surstocks. Cette approche qui place le client au centre des activités permet d'anticiper les besoins en termes de produits et de services.


En outre, afin d’être plus pointues dans leurs négociations, d’améliorer la création de valeur à chaque étape de la chaîne logistique, les entreprises veulent connaître le coût réel du traitement de chaque commande. Mais les chaînes logistiques sont de plus en plus complexes et étendues, ce qui complique la gestion de bout en bout et l'évaluation des processus. En corollaire, le volume et le nombre de sources de données avec lesquelles les entreprises travaillent pour comprendre l'impact de l'offre et de la demande sur leur chiffre d'affaires et leurs bénéfices ne cessent de croître.


Enfin, bon nombre de ces entreprises ont besoin de mettre des informations clé à disposition de ceux qui gèrent les processus de la chaîne logistique, pour leur permettre de prendre des décisions à tout moment et en tout lieu, via des applications mobiles notamment


Les entreprises n’ont pas toutes à leur disposition les outils qui leur apportent l’agilité et la flexibilité nécessaires pour répondre à ces défis : la moitié des responsables logistiques et supply chain estiment que leurs indicateurs ne sont pas suffisants et, pour 60% d’entre eux, qu’ils ne bénéficient pas de capacités d’analyse avancées.

 

Gagner en efficacité logistique et motiver le partage d’informations de bout en bout

Pour faire face à des exigences client changeantes et des cycles de vie produits plus courts, les entreprises ont une carte à jouer. Elles peuvent notamment institutionnaliser le concept de collaboration étroite entre les partenaires commerciaux. Les plates-formes d'analyse offrent aujourd'hui aux entreprises une visibilité en temps réel rapide et économique sur les performances de la chaîne logistique, ce qui leur donne la flexibilité nécessaire pour capitaliser sur l'environnement commercial actuel, qui évolue rapidement.


Ainsi, Somfy, spécialiste des équipements domotiques connectés implanté dans 60 pays et qui gère 8 usines d’assemblage à travers le monde, a mis en place des tableaux de bord qui lui permettent de piloter les stocks et de contrôler les taux de service tout en effectuant une analyse visuelle globale des activités de ses différents sites. Ce pilotage permet de s’affranchir des nombreux ERP et logiciels logistiques utilisés dans les différentes filiales et de partager les mêmes indicateurs et le même processus d’analyse pour décider notamment des ajustements de ressources face aux pics d’activité.


La clé réside dans une plate-forme permettant l'analyse collaborative pour que les utilisateurs puissent tirer des informations de systèmes de données d'entreprise et de ressources externes vérifiées. Cette approche favorise le partage d'informations et la présentation de conclusions, permet le développement d'un consensus et une plus grande rapidité d'action : les échanges eux-mêmes deviennent générateurs de valeur ajoutée. La prise de décision devient collaborative : imaginons que trois utilisateurs posent la même question à partir du même ensemble de données. S'ils procèdent individuellement, chacun obtiendra une réponse distincte. S'ils posent cette même question de manière collaborative, ils obtiendront peut-être différentes réponses, mais ils les partageront. Le tout excède la somme de ses parties.


En réalité, les participants n'étudient pas leurs seules données ou analyses, ils explorent toutes les données, déterminent leur origine et mettent au jour de nouveaux éléments à prendre en compte. Cette approche collaborative favorise la responsabilisation en permettant de répondre facilement à cette question : « comment êtes-vous parvenu à cette conclusion ? » Les facteurs qui ont motivé une décision sont consignés et traçables et peuvent facilement être présentés à des pairs, afin de fournir des enseignements.


Ce partage et cette collaboration peuvent s’envisager également entre clients et fournisseurs : la société Arvato propose à ses clients des analyses visuelles en libre-service qui leur permettent de définir facilement les tableaux de bord et les indicateurs de suivi des opérations logistiques qu’ils externalisent. Un partage des données en toute transparence qui instaure une véritable relation de confiance entre partenaires.

 

L’analyse collaborative, un accélérateur de prise de décisions

L'analyse collaborative peut procurer aux entreprises un avantage concurrentiel décisif. En consignant les échanges et en accompagnant le processus décisionnel naturel, l'analyse visuelle transforme toutes les décisions. Celles-ci deviennent collaboratives, éclairées, et intégrées à un flux de travail pour une prise de décision rapide et fiable. Les utilisateurs manipulent les données à leur guise. Ils doivent pouvoir rechercher, visualiser, réassocier ou réassembler immédiatement les données sans solliciter l'aide du service informatique.


Les responsables logistiques souhaitent améliorer leur analyse de la supply chain. Cela passe par la capacité à anticiper (pour 66% d’entre eux), mais aussi par l’intégration de multiples sources de données (57%) et la capacité à explorer facilement leurs données (54%).


En mettant en place les bons outils, ils auront accès à une vision globale de l’activité et des analyses approfondies, essentielles pour garantir la disponibilité des produits, préserver la qualité et maîtriser les coûts. »

Note

Toutes les données sont tirées du Baromètre supply chain Qlik-CGI, octobre 2015

BUZZ LOG
“Ubérisation, désintermédiation… Les industriels doivent faire muter cet avantage compétitif qu’est leur supply chain”
— Jean-Michel Goiran, direction des partenariats industriels du CEA-Tech
SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine