Accueil / Expertises / Les Apps drivées par les métiers logistiques

EXPERTISES

Les Apps drivées par les métiers logistiques

02.03.2017 • 09h15
A_1
Tribune rédigée par Philippe-Pierre Dornier, professeur à l’Essec (École supérieure des sciences économiques et commerciales) et président de la société de conseil Newton.Vaureal Consulting et de l'entreprise Datapp.

La richesse et la diversité des terrains d’expérimentation et de développement de solutions digitales dans les supply chains sont avérées : du big data aux développements d’Apps sur des supports mobiles, la gamme des opportunités est large.


Sur le terrain, les opérations d’exécution logistiques présentent le paradoxe d’être à la fois très informatisées et très manuelles. La forte informatisation avec des outils dédiés est un problème pour le développement d’Apps mobiles mais c’est aussi une opportunité pour elles. En entrepôt comme dans les unités de transports, le déploiement des WMS et des TMS ont permis d’implanter des solutions informatiques lourdes qui ont conduit à la refonte des processus, à la transformation des organisations, à l’évolution des compétences personnelles… Ces démarches ont imposé des standards, des procédures, des sécurités qui rendent finalement l’ensemble peu flexible et peu évolutif face à des innovations de rupture. Cependant, un certain nombre d’activités restent traités avec des procédures manuelles plus souples qu’avec des solutions informatisées lourdes et contraignantes (le constat des litiges, les anomalies de rangement en entrepôt, les procédures d’entrée de véhicules sur les sites…). Qui n’a pas vu les saisies manuelles, les prises de photos ensuite transférées sur des PC portables et envoyées en fichier attaché… De même, chaque formulaire papier utilisé en entrepôt est l’opportunité d’une App.


Les Apps apportent une nouvelle gamme de solutions qui donnent aux opérateurs de terrain la possibilité de gérer sur le lieu de travail les problèmes avec les mêmes supports que ceux qu’ils utilisent déjà quotidiennement dans leur vie personnelle. Elles mettent en place des modes de saisie enrichie joignant à la lecture de codes-barres, ou au remplissage semi automatisé de fichiers texte, des saisies de photos ou de commentaires voix. Elles sécurisent la qualité de la donnée, et viennent abonder les systèmes d’information existant de données terrain sans jamais les dédoubler.


Alors que l’utilisation des Apps simplifie de nombreux process et élève les niveaux de satisfaction des utilisateurs, leur déploiement s’avère souvent difficile, rentrant en collision avec des procédures établies dans le cadre de solutions classiques de déploiement de software. Pour pallier cette difficulté, un seul enseignement tiré de l’expérience acquise : déployer les Apps certes, avec le support des DSI, mais avant tout avec l’appui fort des métiers, et plus particulièrement des métiers terrain. Ce sont les utilisateurs opérationnels qui, une fois qu’on leur a présenté les opportunités apportées par des solutions Apps, créent une pression positive suffisante pour « ébranler » les contraintes des experts SI et permettre un déploiement dans des délais raisonnables.


Les Apps ne rentrent facilement dans les processus existants que par la demande forte et enthousiaste des Métiers. Laissons la parole aux opérateurs terrain et procédons avec l’arrivée de ces opportunités Apps ni plus ni moins que selon une démarche lean.

BUZZ LOG
“Nous sommes persuadés que dans quelques années, la logique de remettre des produits invendus dans l’économie sera devenue la norme.”
— Pierre-Yves Pasquier, co-fondateur de Comerso
SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine