Accueil / Expertises / Coûts directs et indirects : la gestion des expéditions de colis doit être au cœur de la stratégie des entreprises

EXPERTISES

Coûts directs et indirects : la gestion des expéditions de colis doit être au cœur de la stratégie des entreprises

23.03.2017 • 10h25
A_1
Avis d'expert rédigé par Philippe Boulay, fondateur et CEO d'upela.com, comparateur d’offres d'envois de transport express (colis, plis et palettes).

« La gestion des expéditions des colis est un enjeu clé pour la réussite d’une entreprise, surtout quand le développement de celle-ci passe par l’export. Les différentes typologies de problématiques poussent les TPE et PME à chercher la bonne recette pour optimiser leurs envois. La question de l’expédition n’est pas qu’une affaire financière, mais c’est avant tout une stratégie transversale, qui doit prendre en compte les coûts directs et indirects.

 

Des paramètres variés

Pour beaucoup de dirigeants de petites et moyennes entreprises, l’expédition de leurs marchandises est un poste de coûts au lieu d’être un levier de productivité. Pour cela, il est nécessaire d’analyser les coûts et leurs répartitions au vu des objectifs de développement de l’entreprise. La croissance des ventes en France ou à l’international demande aux entreprises d’optimiser l'organisation de leurs expéditions pour tenir les délais et les coûts. Le temps passé pour gérer les expéditions, cumulé aux coûts des salaires des personnes en charge de ces tâches, ainsi que les pertes dues au manque de négociations ou de volume avec les transporteurs, peuvent rapidement impacter la marge de l’entreprise s’ils ne sont pas optimisés. Hélas, très peu de PME/TPE procèdent à cette analyse et connaissent véritablement leurs coûts directs et indirects d’expédition, ainsi que les leviers d'actions possibles.

 

Prenons le cas de l’e-commerçant qui a un site de vente en ligne, pour proposer ses produits sur plusieurs marketplaces et e-boutiques (Amazon, PriceMinister, Cdiscount, eBay…). La gestion des nombreuses commandes est pour lui chronophage et contraignante. Pour gagner en productivité, il peut opter pour :

• l’automatisation de la remontée de ses commandes ;

• l’impression d'étiquettes sur imprimante thermique ;

• l’amélioration de sa qualité de service en supprimant toutes les erreurs d’envoi induites par la saisie manuelle des bordereaux d’expédition ;

• l’allègement de son support client en informant facilement et en temps réel du suivi de ses expéditions.

 

Pour augmenter ses ventes, élargir sa base articles ou sa zone de chalandise est souvent nécessaire. Mais ceci ne peut se faire sans impacter les coûts logistiques : espace de stockage, gestion réapprovisionnement, ressources internes, etc. Les charges structurelles accompagnent alors la croissance de l’entreprise qui perd en souplesse et en variabilité des coûts. Le Drop Shipping est alors l’alternative qui permet d’expédier directement de son fournisseur vers son client. Il permet ainsi de répondre à tous les enjeux en misant sur une solution de livraison optimum : capacité d’élargir sa base articlessans contrainte, réduction des coûts fixes de logistique et satisfaction client grâce à un modèle de livraison en flux tendu avec votre fournisseur.

 

Cette analyse peut également être menée sur le développement à l’international qui contraint les entreprises sur le plan douanier et coût d’expédition en les empêchant d’être compétitives sur le marché à destination. Le choix d’un partenaire permettant d’ajuster ses expéditions à chaque cas client de manière simple et rapide permet d’optimiser ses coûts d’expédition en sélectionnant le transporteur le plus adapté en fonction de l’origine, destination, poids et dimensions du colis. En effet, chaque transporteur a sa spécialité et aucun ne permet de couvrir tous les besoins d’expéditions (livraison en 1h, le soir, sur RDV, en J+1, J+2… plis, colis, palettes ou camion complet).

 

Les TPE/PME sélectionnent donc souvent un transporteur par défaut qui va couvrir 95% de leur besoins faute de volume suffisant. Le problème souvent constaté est que ces 5% d’expéditions vont au final compter pour plus de 25% dans ses coûts de transport(colis hors norme, zone éloignée, export, import, enlèvement à une adresse différente…). L’analyse étant complexe, des outils qui automatisent l’analyse marché en temps réel est donc nécessaire afin de choisir la meilleure option au meilleur prix. Ainsi le transport n’est plus un coût mais un élément-clé du business model et de la relation commerciale.

 

Des coûts qui s’adaptent à un marché en pleine mutation

La logistique, de manière générale, ne s’est jamais aussi bien portée, et pour cause : à l’horizon 2020, les acteurs du marché achemineront probablement plus d'un milliard de colis par an. De quoi doper les services annexes sur le secteur et enclencher de nouveaux schémas de distribution : FedEx qui rachète TNT Express, DHL entrant au capital de Relais Colis, Mondial Relay en pleine expansion… Il y a un véritable bouillonnement du marché depuis plusieurs mois. Le client final est de plus en plus exigeant, ce qui pousse dès le départ les TPE et les PME à « l’excellence opérationnelle ». Une exigence qui amène certains acteurs à innover, comme le prouvent les dernières livraisons par drone ou le lancement de nouveaux connecteurs e-commerce.

 

Pour autant, la concurrence ne déplace pas les acteurs vers une guerre des prix qui nuirait à la qualité globale des services. Les entreprises réalisent aussi que, pour des prestations régulières efficaces, il faut payer un certain prix sans chercher à s’associer sur du très long terme avec le même transporteur. C’est la raison d’être des comparateurs, qui ont un rôle à jouer auprès des entrepreneurs en proposant d’autres alternatives que la différenciation uniquement par le coût financier. Les dégradations du service sont infiniment plus préjudiciables que la stabilité des tarifs. Plus que jamais, les maîtres-mots du futur seront délivrabilité, délais respectés, services annexes pertinents, choix du transporteur… Bref, des coûts plus ou moins directs devenus indispensables et à prendre en considération dans la gestion de ses expéditions de colis. »

BUZZ LOG
“La livraison hors domicile est devenue pour la très grande majorité de nos clients le mode principal, ce qui n’était pas du tout le cas il y a cinq ans.”
— Jean-Sébastien Leridon, directeur général de Relais Colis
SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine