Accueil / Reportages / eCommerce / À Aulnay-sous-Bois, Carrefour inaugure sa plateforme à destination du drive

eCommerce

À Aulnay-sous-Bois, Carrefour inaugure sa plateforme à destination du drive

11.04.2018 • 13h00
|
par Emilien VILLEROY
Rimg0

Voxlog

RTimg0
Rimg1 RTimg1
Rimg2 RTimg2
Rimg3 RTimg3
Rimg4 RTimg4
Développé par Segro et presté à Stef, le nouveau site logistique de Carrefour à Aulnay-sous-Bois (93) est destiné à préparer les commandes à destination des différents drives du nord de l’Île-de-France. Un site résolument tourné vers l’e-commerce et l'omnicanal.

Un nouveau chapitre dans l’histoire d’un territoire industriel emblématique de l’Île-de-France s'ouvre. Le 10 avril 2018, à Aulnay-Sous-Bois (93), Carrefour inaugurait, aux côtés de ses partenaires Segro et Stef, sa nouvelle plateforme logistique d’e-commerce alimentaire, située en plein cœur de l’ancien site de PSA Aulnay. Une zone industrielle de 18 hectares d’où sont sortis des millions de véhicules durant plusieurs décennies jusqu’à sa fermeture en 2013 et qui se réinvente aujourd’hui, du côté de la logistique. C’est en mai 2015 que la foncière Segro décide d’acquérir ce terrain pour y bâtir son Segro Logistics Park Aulnay, attirée par cette zone très prometteuse pour la logistique urbaine, située à la jonction des autoroutes A1 et A104, à seulement 15 km de Paris. Aujourd’hui, Carrefour est la première entreprise à s’y installer, avec une plateforme logistique neuve de 26 600 m², où l’activité a débuté le 6 mars 2018, quasiment un an jour pour jour après le début des travaux en 2017. « Nous voulons être l’acteur omnicanal de référence de la grande distribution en France », explique Alexandre Bompard, PDG du groupe Carrefour. « Aulnay-sous-Bois va être le cœur de notre offre e-commerce alimentaire en Île-de-France ». En effet, la plateforme permettra de préparer les commandes drive à destination d’une cinquantaine de magasins de la moitié nord de la région d’ici la fin 2018, dont des drives piétons situés à Paris.

 

Un site optimisé

Le site est composé de quatre cellules logistiques de tailles équivalentes (augmentées de 1 600 m² de bureaux) accueillant chacune une typologie précise de références. La première est dédiée aux produits secs à forte rotation, traités directement à la palette (liquides, papier toilette ou Nutella) ou placés sur des rackings dynamiques (pâtes, riz...). Une deuxième cellule accueille les produits secs à faible rotation. Une troisième, en température dirigée, réunit les produits frais, surgelés ainsi que les fruits et légumes, avec plusieurs zones de températures (de -15/-20°C jusqu’à 8/12°C). Une cellule qui fonctionne avec un système de production de froid CO2 transcritique, qui permet d’utiliser le CO2 comme fluide frigorigène sans impact sur la couche d’ozone. La plateforme d’Aulnay-sous-Bois est ainsi la plus grande de France équipée de cette technologie.

 

Au total, ce sont 37 000 emplacements de picking qui sont disponibles sur le site et qui accueillent déjà 14 000 références. Le picking se fait à l’aide de chariots de préparation (composés de huit bacs pour le sec et de 12 sacs pour le frais), qui permettent de traiter plusieurs commandes en même temps. « Le but, c’est que le préparateur fasse le moins de distance possible », explique Jean-Philippe Bontems, directeur de filiale chez Stef. « Le WMS, Logistar, va donc calculer le chemin de préparation le plus court possible. Pour cela, les préparateurs sont amenés à s’occuper de commandes à destination de drives différents, qui seront ensuite ventilées au moment de l’expédition ». Ouvert 24h/24 et 6 jours sur 7, le site permet de livrer chaque magasin drive d’une (pour les drives piétons) jusqu’à trois fois par jour (pour les drives d'hypermarchés), avec des expéditions étalées sur l’ensemble de la journée. Un rythme soutenu mais nécessaire face à la promesse client Carrefour d’une livraison entre H+3 et H+8 selon l’heure de la commande. Si le site est encore en phase de lancement, il affiche déjà des objectifs forts avec une moyenne de 5 000 commandes traitées par jour avec des pics à 8 000 commandes.

 

Des ambitions affichées

Car la plateforme prépare déjà ses prochaines évolutions. La quatrième cellule du bâtiment, actuellement vide, est destinée à accueillir une solution d’automatisation dès 2019 avec un système goods-to-man en mini shuttle. Celle-ci sera mise en place par Dematic, qui avait déjà installé des équipements de ce type sur le site Carrefour de Saint-Quentin-Fallavier (38). À Aulnay-sous-Bois, ce projet d’automatisation (dont l’investissement est porté par Carrefour) prendra en charge l’intégralité des produits secs à faible rotation déjà présents sur le site ainsi que de nouvelles références. Le taux de préparation de commandes assuré par la mécanisation sera alors de 25 à 30 %. « Lorsque cette cellule sera mécanisée, nous nous attèlerons ensuite également à la mécanisation partielle de l’activité frais. C’est un sujet sur lequel nous travaillons d’ores et déjà avec Carrefour. D’ici trois ans, on peut considérer que ce site sera mécanisé à 50 % », estime Bertrand Bompas, directeur général logistique France pour Stef. Une extension du bâtiment de 6 000 m² est également possible.

 

Mais au delà du rayonnement logistique du site, l’arrivée de Carrefour à Aulnay-sous-Bois est aussi le premier pas vers la création d’un véritable bassin d’emploi dans cette zone sensible de la Seine-St-Denis où le taux de chômage atteint les 20 %. « Notre objectif : avoir dans ce parc une densité d’emploi trois fois supérieure à celle du site PSA au moment de sa fermeture, avec 60 emplois à l’hectare », assure Marco Simonetti, directeur général Segro Europe du Sud. Rien que sur le site de Carrefour, ce sont près de 300 collaborateurs qui œuvreront, principalement en CDI, d’ici la fin de l’année 2018, sur des postes de préparateurs de commandes et caristes essentiellement. « Et ce n’est que la début. Nous construisons actuellement une messagerie Chronopost, dont la mise en service est prévue en juillet prochain, et qui va créer encore 200 emplois additionnels », note Marco Simonetti. À Aulnay-sous-Bois, c’est aussi un territoire qui reprend vie.

 

Légende photo 4 (de gauche à droite) : Marco Simonetti, directeur général Segro Europe du Sud, Bruno Beschizza, maire d’Aulnay-sous-Bois, Stanislas Lemor, directeur général délégué de Stef et Alexandre Bompard, PDG du groupe Carrefour.

La plateforme d'Aulnay-sous-Bois en chiffres

■ 26 600 m² sur 4 cellules avec possibilité d‘extension de 6 000 m² ;
■ Plus de 50 collaborateurs – 300 à terme ;
■ 3 500 et 8 000 commandes traitées par jour d'ici la fin de l'année :
■ 37 000 emplacements picking et réserve ;
■ Jusqu’à 20 000 références en stock en 2019 ;
■ À destination d'une cinquantaine de magasins d'ici fin 2018.

Plateforme Carrefour
Agrandir le plan
OFFRES D'EMPLOI
SAVOYE / 21 - Côte d'Or
SAVOYE / 21 - Côte d'Or
INFFLUX / 94 - Val de Marne
INFFLUX / 94 - Val de Marne
BUZZ LOG
“La supply chain est l’une des sources clés de la RSE car elle concerne tous ses volets ; de la ressource de la matière première à l’ensemble de la chaîne de distribution, en passant par les collaborateurs et jusqu’aux clients finaux.”
— Cécile Parent, membre actif du Lab RSE de l'Aslog.
SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine