Accueil / Expertises / Filière maintenance des matériels de construction et de manutention

EXPERTISES

Filière maintenance des matériels de construction et de manutention

13.08.2018 • 09h15
Depuis une quinzaine d’années, trois professions travaillent de concert avec l’Éducation Nationale pour mettre en place une filière destinée à former des jeunes lycéens dans la maintenance des matériels de construction et de manutention. Dans le domaine de la manutention, cela concerne principalement les chariots industriels et les plateformes élévatrices mobiles de personnel ou nacelles automotrices. Une tribune signée par Renaud Buronfosse, délégué général du Syndicat des équipements pour la construction, les infrastructures et la manutention.

Avec un parc estimé à plus 500 000 unités pour ces deux matériels et environ 2 500 à 3 000 agents et techniciens de maintenance, il est évident que la profession a un besoin important et récurrent de personnes qualifiées. C’est la raison pour laquelle, cette filière a été développée en parfaite harmonie entre le monde de l’enseignement et le monde de l’entreprise, aujourd’hui avec la présence active de Pascale Costa, inspectrice générale de l’éducation générale en charge de la maintenance de tout type de véhicule. Nous avons donc mis en place un référentiel pour les différents diplômes : CAP, Bac Pro et BTS.

 

Dans un premier temps, les professionnels (constructeurs, concessionnaires, loueurs) ont exprimé leurs besoins en relation avec les souhaits de leurs clients avant que les enseignants ne transforment en outils pédagogiques ces réflexions. Cette première étape franchie, il a été essentiel de mettre en place des moyens pour permettre aux professeurs et par conséquent, aux lycéens de travailler dans de bonnes conditions. Cela s’est traduit de la façon suivante :

• mise à disposition de matériels récents avec les valises de diagnostic sous différentes conditions financières (achat, location, prêt) ;

• stages de formation des enseignants dans les domaines mécanique, hydraulique, énergie (électrique, gaz, diesel) ;

• réalisation de travaux pratiques sur différents types de chariots et nacelles.

 

Dans un deuxième temps, nous avons mis en place un outil d’aide au recrutement des jeunes collégiens pour leur faire découvrir ce métier non délocalisable et bien rémunéré : il s’agit de l’opération « bus découverte ». La profession paie le transporteur qui amène les élèves de collège dans un établissement dispensant la formation, le matin et chez un adhérent, l’après-midi afin qu’il appréhende au mieux le métier. Cette opération de promotion et de communication a permis d’améliorer les effectifs présents dans les classes depuis quelques années même si nous avons encore un déficit important en nombre de techniciens de maintenance.

 

Dernier « étage de la fusée » : un site internet dédié (www.3MTPM.com) qui permet aux jeunes de découvrir les métiers, les formations et les établissements scolaires mais aussi aux enseignements d’avoir accès à des ressources pédagogiques et depuis quelques jours à des composants pour enrichir leurs ateliers. Depuis quelques années, nous avons mis en place deux licences professionnelles, l’une avec l’université de Caen (14) à vocation technico-commerciale, l’autre avec l’université d’Albi (81) à vocation managériale pour compléter l’offre auprès des jeunes mais aussi des entreprises. En conclusion, un métier d’avenir pour que les clients travaillent avec du matériel de qualité et maintenu correctement.

BUZZ LOG
“Nous arrivons aujourd'hui dans un monde où il n'y a techniquement plus de barrières à l'interopérabilité. Nous devons donc adopter cette vision d'ouverture.”
— Lucien Besse, COO et co-fondateur de Shippeo
SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine