Accueil / Expertises / Grossistes : trois stratégies pour améliorer la planification

EXPERTISES

Grossistes : trois stratégies pour améliorer la planification

29.01.2019 • 12h17
Les attentes des acheteurs en matière de proximité, de choix et de prix ne cessent d’évoluer. Avoir une longueur d'avance sur la tendance est la clé du succès. Une tribune signée par Patrick Buellet, CTO de Symphony RetailAI.

Quand il s’agit de gestion de stock et de réapprovisionnement, les retailers ont historiquement eu une certaine avance sur leurs partenaires grossistes. Mais les choses changent : les grossistes peuvent désormais connecter leur Supply Chain à celles de leurs clients retailers et donc, de facto, aux consommateurs eux-mêmes. La demande du consommateur est de plus en plus difficile à anticiper et prévoir, ce qui conduit à une mauvaise répartition des stocks au sein de la supply chain, excès par endroit, en déficit à d’autres. Ce n’est donc pas un hasard si la qualité de la prévision est devenue ces dernières années la deuxième priorité des retailers après la connaissance client, les deux étant d’ailleurs liées. Dans ce contexte, les grossistes et les industriels sont appelés à collaborer plus étroitement encore, en mettant en œuvre des stratégies de prévision plus performantes permettant une supply chain plus efficace et flexible.

 

L’avènement du e-commerce engendre une décorrélation entre le « lieu » de vente (site web, kiosk, …) et le lieu de collecte de la marchandise – le magasin, le drive, la livraison à domicile, … –, ce qui nécessite une approche différente de la prévision de vente qui se doit d’être multi-canal. Les gagnants sont ceux qui ont su agréger et analyser les données en provenance des différents canaux de vente.


Le futur de la prévision des ventes

L’irruption de l’intelligence artificielle et du machine learning dans le domaine de la prévision à ouvert de nouveaux horizons. Cette nouvelle technologie permet d’effectuer des prévisions saisonnières, locales qui continuellement s’affinent en tenant compte de facteurs contextuels (météo, …) afin d’ajuster les approvisionnements. Examinons les trois principaux moyens par lesquels les grossistes peuvent améliorer la planification des stocks et des réapprovisionnements.


1. Savoir quand, où et comment le stock est utilisé

L’impact du e-commerce a affecté les distributeurs plus rapidement que prévu. Les disponibilités des surfaces d’entreposage à l'échelle du pays a atteint l’an dernier son plus bas niveau en 16 ans, le commerce électronique exerçant une pression énorme sur les infrastructures traditionnelles. Alors que de plus en plus de retailers commencent à utiliser leurs réseaux de magasins comme des centres de distribution de proximité, la quantité de stocks sur chaque emplacement est répartie plus finement et la marge d’erreur de prévision sur la supply chain devient extrêmement réduite. Il est essentiel de parfaitement planifier le réapprovisionnement et les stocks et de savoir exactement quels ajustements doivent être effectués, et à quel moment précis.


Pour ce faire, il est indispensable de s’appuyer sur des systèmes capables de traiter dynamiquement un ensemble complexe et hétérogène de commandes, de tenir compte d'autres signaux du marché, et de mettre à jour l'exécution du réapprovisionnement. Le traitement des données doit être fait en temps réel afin d’être le plus réactif possible. L'automatisation de la tache de gestion de commande est vitale : elle permet de libérer le personnel en magasin pour qu’il se consacre à d'autres tâches telles que la tenue du stock.


2. Observez ce que font vos partenaires

Les retailers se sont transformés et créent une vision centrée sur le consommateur, bâtie sur l’accès à des données comportementales et de Big Data, et cela en temps réel. Cette démarche a pour but d’atteindre une disponibilité parfaite des marchandises. Toutefois, cette compréhension du comportement consommateur ne pourra pas être « parfaite » sans les données de leurs partenaires fournisseurs, notamment les marques et les industriels.

 

Travailler ensemble efficacement est essentiel pour les deux parties. Grace à la transparence et à la visibilité sur les données fournies par les outils tels que les portails collaboratifs fournisseur-distributeur et les solutions de BI mesurant la performance collaborative, les partenaires de la supply chain ont désormais une meilleure connaissance et une vision plus claire de bout en bout. En créant des flux de données plus pertinents qui permettent aux systèmes utilisant l’intelligence artificielle de produire en temps réel des projections extrêmement précises, toutes les parties profitent d'opérations plus efficaces et plus rentables.


3. Garder la main sur la prévision de la demande

La prévision de la demande est, bien entendu, cruciale pour tous les partenaires d’un réseau de distribution, et ce particulièrement pour les retailers. Ce n’est pas nouveau, mais les besoins évoluent rapidement. Aujourd’hui, gérer des flux de demande variables mêlant à la fois des signaux de demande individuels (les commandes web) et globaux (les commandes issues des points de vente) représente un défi complexe pour les distributeurs. Mais le faire efficacement permet de répartir dynamiquement les stocks en fonction des besoins réels des consommateurs.


Les solutions traditionnelles ne sont plus adaptées, et les distributeurs sont souvent contraints de combiner tant bien que mal plusieurs solutions de fournisseurs disparates pour répondre à un même challenge. En mettant en œuvre une solution unique s'appuyant sur des workflows automatisés utilisant l’IA pour réduire la complexité, les utilisateurs peuvent répondre à leurs différents enjeux tout en limitant le niveau d’incertitude.

 

Et après ?

Dans cette course permanente pour répondre au mieux aux besoins du consommateur, les retailers et leurs partenaires fournisseurs peuvent-ils collaborer plus efficacement et pour le bien de tous ? Sans aucun doute. Si elles sont correctement mises en œuvre, les technologies de nouvelle génération actuellement disponible ouvrent de nouveaux horizons qui devrait permettre à chacun des acteurs de la supply chain – de l’industriel au retailer en passant par les éventuels grossistes – d’être plus réactif et profitable.

BUZZ LOG
“Pour faire avancer la supply chain, il est crucial de ne pas réfléchir qu'entre spécialistes.”
— Jean-Michel Guarneri, président de l'Aslog et conseiller stratégique du groupe Renault Nissan
SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine