Accueil / Tribunes / Modernisation de la supply chain : il est important de ne pas sous-estimer l’impact du process d’étiquetage

EXPERTISES

Modernisation de la supply chain : il est important de ne pas sous-estimer l’impact du process d’étiquetage

04.02.2019 • 10h22
A_1

Nicelabel | Ken Moir, VP marketing de NiceLabel

Big Data, Cloud, intelligence artificielle (IA), RPA (Robotic Process Automation), etc. le digital gagne de plus en plus de terrain dans toutes les industries. Et le secteur de la supply chain n’est pas épargné. Une tribune signée par Ken Moir, VP marketing de NiceLabel

74 % des entreprises prévoient que leur digitalisation aura un impact majeur sur la gestion de leur chaîne logistique au cours des trois prochaines années. Dans ce contexte, les services dédiés au manufacturing et à la production auront à gérer certaines priorités comme la réduction des coûts, la mise en œuvre des nouvelles technologies ainsi que l’uniformisation de certains processus.


Aujourd'hui, les fabricants sont confrontés à de nombreux défis tels que la variation de la demande, de potentielles contraintes d’approvisionnements, des marchés très compétitifs ainsi que des clients toujours plus exigeants. Par conséquent, il n'est pas surprenant que beaucoup d’entre eux cherchent des moyens de se démarquer, tout en réduisant leurs coûts opérationnels et en standardisant certains de leurs processus. Si la technologie peut être un moyen de résoudre une part du problème, les avantages offerts vont désormais bien au-delà de la numérisation du processus de réapprovisionnement des stocks. Grâce au numérique, de nouvelles possibilités s’offrent aux entreprises sur des processus métiers qu’elles ne soupçonnent même pas, à l’image des systèmes d'étiquetage par code à barres.
Chaque industrie a ses propres défis à relever, pour les professionnels du manufacturing et de l’approvisionnement, l’étiquette produit en fait partie. Elle doit être traçable, conforme et claire, et ce non seulement au sein du pays émetteur, mais également au-delà des frontières. Il en résulte d'énormes défis en termes de quantité de données générées, qui doivent toutes être lisibles et compréhensibles par l’ensemble des acteurs concernés, depuis tous les départements de l’entreprise (informatique, fabrication, logistique, etc.) en passant par les fournisseurs, les clients et jusqu’aux consommateurs. Dans ce contexte, comment assurer la qualité, la précision et la fiabilité des informations inhérentes aux produits ?


Les défis pour les systèmes d’étiquetage

Pour la plupart des entreprises, à moins qu'il n'ait causé des problèmes, l’étiquetage a rarement été au centre de leurs attentions. Par conséquent, il est fréquent qu’une usine, un centre de distribution ou tout autre site intervenant dans la supply chain produise ses propres étiquettes pour les expéditions, le contrôle des stocks et d'autres processus. Chaque établissement peut donc avoir son propre logiciel d'étiquetage ainsi qu'une multitude d'imprimantes distinctes, et ce n’est pas sans risque. Au-delà des incohérences que cela génère au sein d’une entreprise, l’usage de solutions d’étiquetage disparates implique d’importants coûts associés. Or, les entreprises sont aujourd’hui loin de le soupçonner.


Le risque existe. Imaginez qu’un client exige un changement sur l’une des étiquettes d’expédition. Avec un système décentralisé, les erreurs deviennent plus fréquentes. En cas de produit mal étiqueté, l’entreprise risque de voir ce dernier rappelé ou retiré du circuit d’acheminement. En France, la DGCCRF - autorité de contrôle en matière de protection des consommateurs -a notamment fait prendre conscience aux industriels de l’importance d’un étiquetage lisible et libellé en français pour les produits et services consommés à travers une enquête sur l’emploi de la langue française. Cela peut surprendre, mais le taux d’anomalies relevées, tous secteurs confondus, s’élevait à 13 %. Ce pourcentage reste élevé d’autant que certaines inexactitudes peuvent impacter plus subtilement l’entreprise, la qualité de son service, son image, sa notoriété, voire générer des problèmes de non-conformité et de latence.


Les bénéfices du numérique appliqués à la signalétique

La numérisation du processus d’étiquetage est une manière de palier à certains enjeux majeurs. En garantissant à l’ensemble des sites de l’entreprise une accessibilité à une solution unique, en mesure d’intégrer tout changement et mise à jour depuis un navigateur Internet, l’entreprise minimise à la fois le risque d’erreur et s’assure de l’agilité et de la fiabilité d’un processus logistique majeur, souvent sous-estimé, mais essentiel au fonctionnement d’une supply chain efficace. Au sein de l’entreprise tout service doit pouvoir s’appuyer sur une solution d’étiquetage, on-premise ou Cloud, facile à prendre en main. Avec l’avènement du numérique, l’accès à un format standard, commun à toutes les parties prenantes, est aujourd’hui facilité et ce même pour un pilotage de plusieurs imprimantes sur un même site.


Face aux enjeux liés à la qualité des informations étiquetées, notamment quand elles sont destinées au consommateur final, l‘entreprise n’a pas le droit à l’erreur. Parmi les challenges auxquels elle est exposée figure notamment la contrefaçon de produits. Pour y faire face une gestion des accès doit être pensé et appliqué à l’ensemble des maillons de la supply chain. L’entreprise bénéficiera ainsi d’une liste des collaborateurs autorisés à accéder et modifier les formats d’étiquettes, ce qui lui permettra de renforcer le contrôle de sa qualité. En favorisant la collaboration entre les différents acteurs de la chaine d’approvisionnement, l’entreprise prévient aussi la contrefaçon et le détournement de produits, et maîtrise indirectement un pan supplémentaire de sa sécurité.

 

Pour rester compétitif sur un marché de plus en plus connecté/numérisé, où les produits doivent être livrés plus rapidement et sur davantage de marchés, les approches d’étiquetage traditionnelles sur lesquelles les entreprises s’appuient aujourd’hui, avec des processus manuels et des solutions d'impression disparates, ne suffisent tout simplement plus. La numérisation gagne tous les processus avec pour but premier la réduction des coûts, et l’étiquetage n’y échappe pas ! Souvent sous-estimé en entreprise, le processus d’étiquetage demeure pourtant un poste à ne pas négliger dans la performance de la supply chain. Numérisé, standardisé et intégré avec les systèmes logistique et manufacturing de l’entreprise, il a pourtant un rôle décisif à jouer dans l’optimisation de la qualité et de la réactivité de toutes les industries.

BUZZ LOG
“Là où la cybersécurité était une contrainte de coûts, les directions financières commencent à la percevoir comme un risque inhérent à l'activité”
— Jean-Christophe Vitu, VP solutions engineer ENEA chez CyberArk
SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine