Accueil / Tribunes / La Belgique mise sur la logistique et séduit les investisseurs

EXPERTISES

La Belgique mise sur la logistique et séduit les investisseurs

19.04.2019 • 10h03
A_1
Une tribune signée par Margaux Balériaux, qui travaille actuellement pour la cellule CATCH, mise en place par le Gouvernement wallon pour stimuler la croissance économique et la création d'emplois dans la région de Charleroi.

Ces dernières années, la Belgique a su tirer son épingle du jeu en attirant de grands distributeurs internationaux tels que Johnson & Johnson, H&M ou Coca Cola et plus récemment Alibaba pour héberger leurs activités logistiques. La ville de Charleroi, boudée depuis la fin de l’ère industrielle, se hisse sur le devant de la scène en misant sur ses atouts industriels pour séduire les plus grands tout comme les plus start-up, grâce notamment à de faible coûts, de grands espaces disponibles immédiatement, une localisation stratégique et une excellente connectivité. Zoom sur ce qui pousse les acteurs de logistique à opter pour la Belgique et sur la capacité de Charleroi à répondre à leurs besoins.

 

Une localisation stratégique au coeur de l’Europe

Dans tout développement potentiel d’activités de logistique, une des grandes priorités est de trouver une localisation stratégique en terme de temps et de moyens pour atteindre ses clients. Pour s’imposer comme un hotspot logistique, une région doit donc se trouver au coeur de plusieurs grandes métropoles tout en permettant de bénéficier de conditions plus attractives. La proximité de la Belgique avec les puissances économiques européennes voisines telles que la France, l'Allemagne, les Pays-Bas et le Royaume-Uni a donné à ce petit pays un avantage non négligeable pour attirer les grands fournisseurs et centres de distribution et leur donner accès au marché européen à des coûts plus attractifs.

 

Pour pouvoir transporter des produits dans le monde entier, les entreprises de logistique ont besoin d’infrastructures performantes mais aussi d'un excellent réseau de transport efficace, multimodal et d’un système de facilitation de la circulation intérieure et extérieure du pays. Il s’avère que la Belgique dispose de plusieurs aéroports internationaux et de plates-formes de fret desservant le reste du monde, d'une grande infrastructure routière non congestionnée et de plusieurs plateformes multimodales offrant aux entreprises souhaitant atteindre des destinations maritimes mondiales un accès facile aux ports en eaux profondes. Grâce à cet accès multimodal par voie maritime, aérienne, routière et ferroviaire, les entreprises qui organisent leur logistique depuis la Belgique peuvent ainsi se connecter à un marché de consommation d'au moins 170 millions de consommateurs dans un rayon de 500 kilomètres. Cela va jusqu'à 244 consommateurs dans un rayon de 1 000 kilomètres.

 

« Nous avons choisi la Belgique d'abord en raison de sa position centrale en Europe. Nous nous efforçons toujours d'être proches des deux grands marchés européens que sont l'Allemagne et la France et d'y accéder à moindre coût, avec un accès facile aux grands axes routiers et aéroportuaires », explique J-M Colnot, ancien directeur senior de la distribution EMEA, aujourd’hui directeur principal de la distribution et des opérations du service à la clientèle ANZ.


Une main d’oeuvre qualifiée et disponible à prix concurrentiels

Un autre dénominateur commun dans le choix d’un site de logistique est la qualité de la main-d'œuvre. Il s’avère que les travailleurs belges sont très compétitifs à ce niveau en regard de leurs pays voisins et notamment la ville de Charleroi, riche de son expertise historique dans le domaine industriel. Les Belges seraient en effet parmi les meilleurs en termes de productivité, avec un temps de travail atteignant les 39 heures par semaine et une législation flexible récemment appliquée aux quarts de nuit. Des subventions spécifiques à la formation et des réductions fiscales peuvent également être réclamées aux autorités régionales et à l'Union Européenne pour s'assurer que la main-d'œuvre correspond aux besoins de l'entreprise et plusieurs incitations et réductions peuvent en outre réduire les coûts du travail de 20 à 30 %.

 

Le pays bénéficie d’autre part d'un réseau universitaire dense sur un périmètre restreint et de plusieurs programmes universitaires et centres de formation spécifiques en e-commerce et logistique. Enfin et surtout, de nombreuses agences de travail temporaire peuvent offrir une main d'œuvre logistique à court terme, un atout utile pour les entreprises qui sont souvent confrontées à des pics d'activité.

 

Des terrains et entrepôts disponibles à faibles coûts et des procédures accélérées

Avec plusieurs milliers d'hectares de terrains entièrement équipés disponibles pour des activités logistiques et situés dans de grandes zones industrielles autour des villes, la Belgique se présente comme un pays très hospitalier et peu coûteux pour investir. Les coûts immobiliers d'un site industriel entièrement équipé et les loyers industriels de premier ordre sont en effet nettement plus bas que dans d'autres villes européennes, avec des prix des terrains allant jusqu'à près de 35 € du m² à Charleroi (Wallonie) contre des prix jusqu'à 3 fois supérieurs dans les pays voisins.

 

En outre, de nombreux sites de projet sont également disponibles pour construire un entrepôt ou un centre de distribution flambant neuf en un minimum de temps. Par exemple, Charleroi offre 150 ha de terrains verts appartenant à l'Etat, capables d'accueillir des installations durables et à la pointe de la technologie, ainsi que plus de 50 ha d'espaces d'entreposage existants. De plus, au vu de leur situation au sein de PAE (Parcs d’Activités Economiques), des procédures accélérées d'obtention de permis sont disponibles pour faciliter encore davantage toute future installation d’entreprises !

 

Des conditions fiscales attrayantes

Il va sans dire que l'un des derniers arguments de vente efficace d'un site logistique est lié à la capacité de la région à offrir des conditions fiscales attractives. La Belgique, et plus particulièrement la Wallonie, ne fait pas exception à la règle ! Un taux d'imposition réduit, un régime fiscal spécifique pour les centres de distribution européens (EDC), un régime fiscal de 5 ans et un processus de dédouanement très efficace sont quelques-unes des mesures clés adoptées par la région afin d'attirer les entreprises de logistique. Une stratégie payante puisqu’un réel écosystème logistique a déjà pris forme et de nombreux leaders mondiaux se dirigent maintenant stratégiquement vers la Belgique pour s'attaquer au marché européen.

 

Que ce soit du point de vue de la localisation, de la connectivité, de la main-d'œuvre ou des infrastructures et terrains disponibles, il semble donc que la Belgique ait été en mesure de tirer parti de ses atouts pour devenir une des options les plus en vogue du moment pour les développements logistiques. Le bruit court que la ville de Charleroi plus particulièrement est the new place to invest… La question est donc de savoir qui sera le prochain grand acteur logistique à se rendre en Belgique ?

BUZZ LOG
“Il est nécessaire d'augmenter la résilience des sous-traitants. Cela doit passer obligatoirement par des plans de continuité d'activité et également par des demandes d'assurances cyber, aujourd'hui peu développées dans le cadre d'entreprises de taille moyenne”
— Philippe Cotelle, risk manager d'Airbus Defence & Space
SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine