Accueil / Tribunes / Comment lier réduction des coûts et stratégie ambitieuse pour survivre à la récession ?

EXPERTISES

Comment lier réduction des coûts et stratégie ambitieuse pour survivre à la récession ?

11.11.2020 • 09h00
A_1

Llamasoft

Une tribune signée par Slimane Allab, SVP general manager EMEA chez LLamasoft

Début septembre, le gouvernement français prévoyait une récession de -10 % pour l’année 2020, sans que la menace d’un reconfinement n’entre encore en compte dans ses prévisions. Au niveau de l’emploi, les prévisions ne sont guère plus réjouissantes avec une rentrée morose et 670 000 emplois perdus sur l’année 2020. En même temps, des grands groupes comme Gap ou Celio vont fermer en totalité ou une grande partie de leurs magasins en France.


Des temps difficiles

Les mesures de confinement ont plongé le monde dans une récession historique. Partout, des pays ont connu une contraction économique à deux chiffres. Cela signifie que les entreprises du monde entier chercheront désormais à réduire les coûts et à rationaliser leurs processus pour survivre aux turbulences économiques. Cela est encore plus vrai en Europe avec des reconfinements qui se généralisent.

Lorsque l’on cherche à réduire les coûts, on oublie souvent la supply chain pour la raison suivante : on part du principe qu’il s’agit d’un coût fixe et que l’augmentation des ventes entraîne naturellement des économies d’échelle. Il n’en est rien. Les entreprises qui cherchent à rationaliser leurs processus doivent examiner le coût de leurs services, défini comme l’analyse et la quantification de toutes les activités de la chaîne d’approvisionnement et des coûts nécessaires pour répondre à la demande des clients.

 

Un client satisfait à moindre coût

Cette analyse aide les entreprises à identifier les clients et les produits les plus rentables ou non au sein de leur supply chain. Avec ces informations, elles peuvent décider s’il vaut la peine de continuer à fournir un produit ou à servir un client et ce qui doit être changé pour plus de rentabilité. Les entreprises ont souvent la possibilité de mieux tirer parti de leurs capacités existantes en prenant des décisions plus judicieuses. Déterminer dans quel pays un produit se vend le mieux ou à un prix plus élevé assure une rentabilité maximale. Par exemple, un produit sans marque se vendra probablement mieux au Royaume-Uni qu’en France. Ces informations permettent aux entreprises d’optimiser leur supply chain pour s’assurer que leurs produits sont acheminés vers les pays où la demande est la plus élevée.

En ce qui concerne la réduction des coûts, le transport est un élément qui peut entraîner une augmentation du coût des services et une réduction des marges. Les entreprises qui souhaitent y remédier peuvent évaluer leurs itinéraires de livraison pour optimiser leur efficacité. Cet aspect peut être optimisé du premier au dernier kilomètre de la supply chain, en tenant compte des matières premières nécessaires à la fabrication du produit et de la livraison du produit lui-même. Cela présente également l’avantage de permettre aux entreprises d’adopter un modèle de croissance plus durable. Outre l’augmentation des bénéfices, l’amélioration de l’efficacité des transports créera une supply chain plus neutre en carbone, ce qui aidera les entreprises à atteindre l’objectif de zéro émission nette de CO2 entre 2030 et 2050, un point non négligeable dans une stratégie à long terme.


L’aide de la technologie

Le processus de fabrication est un autre aspect important. Il existe souvent un énorme potentiel d’automatisation dans ce domaine, ce qui peut réduire considérablement le coût de production et améliorer la productivité. Cependant, les entreprises doivent être en mesure d’identifier ces problèmes pour y remédier. Des technologies comme l’IA et le machine learning peuvent aider.

Il est possible de réduire le coût des services en analysant et en évaluant toutes les activités du réseau de supply chain. Ainsi, des coûts fixes et variables peuvent être imputés en fonction de chacune des activités, ce qui permet aux entreprises d’améliorer les aspects qui peuvent l’être. Il est tout aussi important de le faire à un niveau granulaire, en examinant les articles, fournisseurs et clients individuels. Pour y parvenir, les entreprises doivent avoir une visibilité complète de leur supply chain. En s’appuyant sur la technologie des jumeaux digitaux, elles peuvent reproduire numériquement leur supply chain, afin d’analyser et d’optimiser son efficacité.  Cette analyse permet aux entreprises d’identifier rapidement quels produits et clients sont moins rentables que les autres et pourquoi. Avec ces informations, elles peuvent résoudre le problème plus facilement, qu’il s’agisse d’un processus de livraison inefficace ou de coûts de fabrications excessives.

 

Le jumeau digital pour tester des stratégies

À l’aide de la même technologie, les entreprises peuvent alors rechercher une solution qui les aidera à améliorer leur efficacité. Le jumeau digital leur permet de tester différentes stratégies avant de procéder au déploiement dans le monde réel. Elles peuvent ainsi continuer à tester différentes options, sans frais, jusqu’à ce qu’elles trouvent la solution la plus efficace. Pour parvenir à une efficacité optimale, les entreprises peuvent alors se tourner vers la technologie de prévision, qui les aidera à anticiper les variations de la demande, même pendant les fortes perturbations causées par l’épidémie de la Covid-19. Les récessions entraînent souvent une baisse de la demande ; il est donc important que les entreprises ne créent pas d’offre excédentaire, car cela s’avère coûteux et ne génère aucun retour sur investissement. La technologie de prévision les aidera à éviter ce piège.

La pandémie nous donne une leçon essentielle : anticiper pour ne pas sombrer. Si le printemps aura été une période d’insouciance face à cette épidémie sanitaire, celle de cet automne doit être la période de résilience pour affronter les prochaines récessions à venir.

SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine