Accueil / Tribunes / Logistique et Covid-19 : comment la crise a impacté les entrepôts

EXPERTISES

Logistique et Covid-19 : comment la crise a impacté les entrepôts

23.11.2020 • 09h30
A_1

DR

Une tribune signée par Sébastien Lefebure, directeur général Europe du Sud de Manhattan Associates.

Nous assistons actuellement à une période de polarisation sans précédent au sein de différents secteurs de l'économie mondiale. L'impact de la pandémie de Covid-19 sur les économies du monde entier a entraîné une augmentation massive des licenciements, anéantissant une grande partie de la croissance positive enregistrée depuis 2008. Toutefois, des signes positifs apparaissent ; certaines organisations et certains secteurs connaissent des niveaux records de demande des consommateurs, et les entrepôts sont certainement l'un des lieux qui en témoignent le plus.

 

De nouveaux défis à relever

L'année dernière encore, le secteur des entrepôts connaissait une pénurie de main-d’œuvre qualifiée, ce qui a engendré de réelles difficultés d'exécution des commandes lors des pics saisonniers tels que le Black Friday et Noël. Un an plus tard, avec une quantité importante de main-d’œuvre disponible, l’on pourrait penser que les défis de la dernière décennie appartiennent désormais au passé, mais ce n'est malheureusement pas le cas. Au lieu de cela, les défis de 2019 ont fait place à toute une série de nouveaux défis catalysés par la Covid-19 : des solutions flexibles et agiles à la précision des stocks, en passant par l'efficacité de la préparation des commandes, la distanciation sociale et l'hygiène générale des sols des entrepôts ; les exigences pour l'entrepôt de demain sont très différentes de celles des années précédentes.

 

Les restrictions et la rigidité de certains systèmes et modèles opérationnels ont été récemment examinées à la loupe, mettant clairement en exergue la nécessité d’utiliser des solutions flexibles et agiles à tous les niveaux de la supply chain. Mais, plus que cela, dans un environnement post-Covid-19, les opérations en entrepôt seront probablement mesurées par des facteurs allant au-delà des seuls niveaux de productivité et d'efficacité (même si ceux-ci resteront toujours importants).

 

La santé au cœur des entrepôts

Ces indicateurs porteront sur l'engagement et la reconnaissance des employés ; la capacité à montrer de l'empathie et à comprendre les défis et inquiétudes de chaque travailleur ; la capacité à reconnaître et considérer les risques quotidiens que prennent les employés des entrepôts et à s'assurer qu’ils se sentent connectés à des employeurs et à des marques qui reflètent leurs propres valeurs fondamentales. Pour chaque organisation, petite ou grande, la santé et le bien-être du personnel sont primordiaux et la mise en place de plans et de mesures appropriés peut littéralement sauver des vies.

 

Il existe un certain nombre de bonnes pratiques que les entrepôts peuvent mettre en œuvre pour gérer les défis sanitaires liés à la crise, comme la limitation du nombre de travailleurs dans des zones spécifiques, l'adhésion à des mesures strictes de distanciation physique sur le lieu de travail, la fermeture des espaces fumeurs et la limitation du nombre de sièges par table dans les cantines pour éviter les interactions sociales, l'utilisation de clés magnétiques plutôt que des claviers à écran tactile et l'augmentation des rotations d'équipes pour maintenir l'efficacité et la productivité du picking, tout en évitant les problèmes de santé. Certaines entreprises tournées vers l'avenir explorent même l’utilisation potentielle de la technologie biométrique pour surveiller et gérer la santé de leurs employés. Il s'agit certainement d'un domaine d'innovation technologique en pleine croissance qui devrait se développer bien au-delà de la fin de la pandémie actuelle.

 

L’avenir de la relation employeur-employé

L'impact de ce virus se fera probablement sentir dans toutes les couches de la société et dans les entreprises longtemps après la création d'un vaccin et la reprise d'une nouvelle forme de vie « normale ». Mais voici la question qui est sur toutes les lèvres : Reviendrons-nous un jour à un état de « normalité » semblable à celui de 2019 ? Ou est-ce que la pandémie a fondamentalement changé notre façon d'envisager les relations employeur-employé en général, en particulier pour les travailleurs clés et les secteurs essentiels comme les entrepôts ? Que l’on soit universitaire, gestionnaire d'entrepôt, fabricant de produits pharmaceutiques, responsable supply chain ou encore simple consommateur, le principe de base de l'offre et de la demande suppose que les entrepôts disposent de tous leurs effectifs (après tout, il y a plus de 5 millions de demandeurs d’emploi rien qu’en France) et que les travailleurs puissent bénéficier de salaires fixes malgré de telles réserves d'employés actuellement et potentiellement disponibles.

 

Cependant, la crise sanitaire actuelle modifie les normes acceptées et les employeurs se verront probablement contraints non seulement d'augmenter les salaires, mais aussi d’envisager d’autres formes d'engagement et d'incitation des employés. Il semble difficile d'inverser ces tendances une fois la pandémie passée. Et, in fine, cela pourrait être une bonne chose pour l'engagement des employeurs et l'équilibre socio-économique à long terme.

 

Alors que nous espérons un avenir sans pandémie, les entrepôts et leurs fonctions importantes seront l'un des secteurs clés de la reprise économique. Les derniers mois ont permis de mettre en lumière l'importance vitale de l'espace entrepôt en tant que salle de contrôle d'où partent les activités de distribution et, par conséquent, le commerce mondial. Plus important encore peut-être, cela a également mis en évidence l'importance cruciale des hommes, des femmes et des systèmes qui font fonctionner les entrepôts et les supply chain.

SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine