Accueil / Tribunes / La location : une solution à la pénurie de palettes

EXPERTISES

La location : une solution à la pénurie de palettes

08.09.2021 • 11h58
A_1

IPP - Michaël Karadjinov

La reprise économique anticipée de la Chine et des États-Unis fait planer un risque de pénurie mondiale de palettes bois provoquant une flambée des prix. Face à ces tensions, la palette locative apparaît comme une alternative économique et écologique à l’achat. Une tribune de Michaël Karadjinov, directeur commercial d’IPP France

C’est souvent dans les crises les plus graves que l’on prend conscience des choses essentielles à notre quotidien. Discrète, la palette bois fait partie de ces supports logistiques indispensables à notre économie : 95 % des marchandises sont transportées sur des palettes dont 95 % sont en bois. Sans palette, la chaîne d’approvisionnement s’arrête.

 

Depuis plusieurs mois, celle-ci est en proie à un risque de pénurie mondiale. La reprise économique plus rapide et plus forte en Chine et aux États-Unis, due à une vaccination anticipée, a engendré une flambée des cours des matières premières parmi lesquelles le bois et l’acier, les deux composants d’une palette. Selon le CIB, indice français des prix du bois massif pour les palettes, le mètre cube est passé en moyenne de 140 à 150 euros fin 2020 à 320 à 380 euros de nos jours. Même constat pour l’indice allemand HEP, référent en Europe : ce dernier a bondi de 129,9 % en un an.

 

Le plan de relance américain a également boosté le marché du bâtiment, gros consommateur de bois pour l’habitat. À quoi s’ajoute les taxes à l’importation sur le bois canadien mises en place par l’administration Trump, ainsi que la hausse des prix du gasoil. La disponibilité de palettes et leur prix d’achat plus faible en Europe ont ainsi déportés la demande sur notre vieux continent. Le prix de la palette neuve a augmenté de plus de 170 % en six mois. Une hausse des prix d’achat qui devrait encore s’accélérer dans les mois à venir, pour atteindre son pic en fin d’année.

 

Mutualiser permet d’économiser

Face à ces hausses successives, la palette plastique ne peut être la solution pour le transport de produits de grande consommation de par son prix trois à quatre fois plus élevé. Le modèle locatif de la palette bois prend alors ici tout son sens. Grâce à la massification des volumes, il bénéficie de coûts d’acquisition plus compétitifs ce qui permet une meilleure gestion des prix pour les utilisateurs finaux. Des achats en masse qui de surcroît sécurisent les approvisionnements garantissant une plus grande disponibilité. La mutualisation des palettes entre les chaînes de production et les circuits de distribution permet là encore de réduire les coûts et le bilan carbone des transports.

 

La location de palettes, un modèle vertueux

Outre les aspects économiques, la location de la palette repose sur un modèle vertueux. Produite à partir de bois issus de forêts gérées durablement et certifiées PEFC, chaque palette est collectée, triée et réparée plusieurs fois tout en long de son cycle de vie qui est en moyenne de dix ans. Les palettes reconditionnées représentent l'équivalent du double de la production annuelle de palettes neuves. Près de 90 % des palettes récupérées sont remises sur le marché pour une nouvelle utilisation. En fin de vie, les palettes non réparables sont ensuite transformées en broyat et encore réutilisées en mobilier d’extérieur.


Le modèle locatif de la palette bois n’a ainsi jamais été aussi actuel. Il s’inscrit dans une économie circulaire qui prône le réemploi, n’acceptant plus de jeter ce qui peut être réparé et réutilisé. Il répond aux besoins de transport des industriels et à leur volonté d’accélérer leur transition écologique en adoptant des modèles plus vertueux à tous les maillons de leur chaîne d’approvisionnement. Une prise de conscience environnementale qui s’est encore renforcée avec la crise du Covid-19.

SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine