Accueil / Tribunes / En 2021, préparer les périodes du Black Friday et de Noël en termes de logistique est un véritable défi

EXPERTISES

En 2021, préparer les périodes du Black Friday et de Noël en termes de logistique est un véritable défi

29.10.2021 • 10h04
A_1

DR | Ronan Perrodou, directeur commercial France de Ontruck

La période commerciale la plus importante de l’année approche. Si les entreprises se préparent déjà afin qu’aucun produit ne manque dans les rayons des magasins et des entrepôts durant les périodes clés de consommation que sont le Black Friday et les fêtes de Noël, résoudre ce casse-tête logistique est loin d’être simple pour les expéditeurs. Quelles solutions pour faire face aux prochains pics d’activité avec succès ? Zoom sur les principaux défis logistiques de cette fin d’année 2021 et les solutions à envisager pour les relever. Une tribune signée par Ronan Perrodou, directeur commercial France de Ontruck

#1 Les tensions sur les chaînes d’approvisionnement globales augmentent les coûts logistiques

La progression de la vaccination et l’assouplissement des restrictions poussent la consommation à la hausse. Néanmoins, malgré les bonnes perspectives économiques, l’inflation et les problèmes d’approvisionnement sont devenus les principales menaces à la croissance des entreprises sur ce dernier trimestre 2021. En effet, depuis des mois, les chaînes logistiques globales et locales souffrent de dysfonctionnements en raison des suites de la pandémie. D’abord, car la Covid-19 a rayé de la carte des centaines de routes de transport maritime. Or, malgré l’augmentation de la demande, les compagnies maritimes n’ont pas adapté leur offre. Ensuite, car le risque de contagion a redessiné des frontières pour l'affrètement routier en Europe, poussant ces dernières à mettre en place des contrôles et à exiger des tests négatifs aux transporteurs. Enfin, car la crise a entrainé une pénurie de conteneurs là où ils sont nécessaires, ainsi qu’une pénurie de bois pour fabriquer des palettes et des emballages en carton. En conséquence, l'augmentation générale du coût de l’affrètement, le manque de matières premières et la hausse du prix des carburants, entrainent une augmentation significative des coûts logistiques. Or, la saturation attendue pendant le Black Friday et la période des fêtes de Noël risque d'aggraver encore la situation. Par ailleurs, le risque de rupture de stock augmente, pouvant entraîner pour les entreprises une fuite des clients vers la concurrence. Face à cette situation, l'optimisation des transports au niveau régional ou local peut permettre d'abaisser les coûts générés par la tension globale des chaînes logistiques. À cet égard, le transport LTL (en chargement partiel) et le groupage de marchandises sont des solutions essentielles pour maximiser la capacité des véhicules et économiser sur les budgets de transport.

 

#2 Face à l’incertitude, les consommateurs sont en recherche d’omnicanalité pour leurs achats

L'incertitude sur l'avenir de la pandémie complique toute prévision sur les canaux d'achat privilégiés en 2021. Car si l'année dernière, le e-commerce a battu des records de ventes, cette année, les magasins physiques vont reprendre de l’importance. Mais surtout, les consommateurs veulent avoir toutes les options à disposition : magasins physiques, e-commerce, mais aussi marketplaces et modèles hybrides (achat en ligne, retrait en magasin). Ainsi, les entreprises sont confrontées au besoin d'approvisionner chaque canal de manière identique. Pour ces dernières, il s’agit donc d’anticiper et de planifier dès maintenant leurs besoins logistiques en concluant des accords réguliers avec les transporteurs afin que la capacité de transport ne faiblisse pas au pire moment.

 

En outre, la Covid-19 a également accru l’importance de la responsabilité et de la durabilité parmi les principaux critères de décision d'achat. Ainsi, près de 40% des consommateurs dans le monde considèrent le respect de l'environnement comme un facteur décisif lorsqu’ils choisissent d'acheter les produits d'une marque. Puisque ces derniers récompensent les marques capables de limiter leur impact sur l'environnement, il est donc essentiel de parvenir à une gestion logistique plus durable pour que cet engagement devienne réalité et soit perçu comme tel. En optimisant les itinéraires de transport et la capacité de chargement des camions, il est possible de réduire les émissions de CO2 et de les mesurer pour communiquer ces chiffres aux clients.

 

#3 Le manque de capacité de transport rend difficile de garantir le service et les livraisons à temps

L'impact de la pandémie sur l’affrètement a érodé la capacité du secteur. En effet, l'an dernier, l’Europe a perdu 25 % de ses conducteurs professionnels. En France, on estime ainsi qu’il manque cette année 40 000 à 50 000 personnes (conducteurs routiers et personnels) sur le secteur. De plus, l'offre de transporteurs couvrant les liaisons internationales au départ ou à destination de la France est moindre car, face au pic de demande actuel, beaucoup ont limité leur champ d'action à d'autres pays européens. Conséquence directe du manque de professionnels, le retard dans la livraison des marchandises peut avoir des effets dévastateurs sur les processus de production et les ventes pendant les périodes du Black Friday et de Noël. Pour contrer cela, les entreprises peuvent profiter des avantages de la technologie pour trouver des transporteurs. Pour ce faire, il peut être intéressant de recourir à des commissionnaires de transport numériques travaillant avec un réseau de plusieurs milliers de chauffeurs professionnels qui assurent la qualité de service. Les technologies développées par ces acteurs permettent par ailleurs d’affecter le meilleur transporteur à chaque chargement en fonction du type de véhicule qu'il possède et de l'itinéraire sur lequel il opère.

 

Par ailleurs, la rigidité des opérateurs logistiques traditionnels s'est avérée être un inconvénient majeur en cas de fortes fluctuations de la demande. Il est ainsi préférable de faire appel à un prestataire de transport flexible, en mesure d'adapter facilement le service aux besoins d’une entreprise. De plus, certains acteurs adaptent leurs tarifs en fonction d'un indicateur indépendant qui mesure l'offre et la demande à tout moment. De cette façon, si le marché s'améliore, les prix diminuent automatiquement sans que l’entreprise n’ait à le demander. Un point très positif quand on sait qu’en toile de fond, une tendance va profondément transformer le secteur dans les années à venir : il sera de plus en plus difficile pour les entreprises de négocier des appels d'offres à prix fixe avec des durées annuelles ou bisannuelles en raison de la volatilité du marché.

 

Nous l’avons vu, la croissance économique a repris cette année à un moment où le secteur était encore en train de récupérer sa capacité, faisant de la préparation de la logistique face aux pics d’activité attendus pour la fin d'année un véritable défi pour les entreprises. Or pour le relever, seules les solutions de transport les plus innovantes seront à la hauteur.

 

SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine