Accueil / Tribunes / La logistique a rendez-vous avec les territoires

EXPERTISES

La logistique a rendez-vous avec les territoires

29.12.2021 • 09h00
A_1

DR

Sites clés en main, conférences logistiques régionales : la logistique a rendez-vous avec les territoires. Une tribune signée par Claude Samson, président d'Afilog, association qui réunit les professionnels de l'immobilier logistique et les acteurs de la supply chain.

« Vivons bien, vivons cachés », voilà une maxime qui a eu ses années de gloire pour l’activité logistique, cette activité de coulisses, si discrète, si « transparente ». Maxime qui pourrait bien être contre-productive à l’heure où les citoyens et les édiles locaux ont plus que jamais besoin de visualiser le rôle de notre secteur, activité altruiste par excellence, au service de toutes les autres. Au service de tout projet de territoire aussi. Le deuxième comité interministériel de la logistique, tenu dans les Hauts-de-France le 21 octobre et présidé par Agnès Pannier-Runacher et Jean-Baptiste Djebbari, a eu un menu copieux en annonces. Je voudrais m’arrêter sur deux d’entre elles : la carte des sites clés en main logistiques et l’annonce de conférences régionales sur la logistique à partir de la fin 2021 sur deux régions pilotes (Île-de-France et Franche-Comté) avant d’être envisagées sur l’ensemble des régions, en fonction de l’appétence locale.

 

Une « délogistisation » serait meurtrière pour notre économie

Les sites clés en main industriels ont été en 2020 l’un des premiers outils de la relance économique, avec pour objectif de favoriser des (re)localisations d’entreprises en garantissant des délais de procédure inférieurs à six mois, ce qui, en creux, est aussi l’aveu des délais actuels trop longs par rapport à ceux de nos compétiteurs européens. De plus, on constate une réelle prise de conscience qu’il ne saurait y avoir d’industrie performante sans implantations logistiques. Une logistique française sans industrie de proximité est possible, l’inverse ne l’est point. Une industrie française forte avec une logistique délocalisée est un non-sujet économique. La désindustrialisation a été douloureuse, une « délogistisation » de la France serait meurtrière pour notre économie. Une politique publique affirmant haut et fort l’importance de sites logistiques mobilisables tout de suite est un acte fort du gouvernement.

 

Un acte cohérent avec la signature fin juillet d’une charte d’engagements réciproques avec les membres d’Afilog pour la double performance environnementale et économique de l’immobilier logistique. Cela mérite d’être souligné car la cohérence ne va pas toujours de soi. Troisième acte, toujours en pleine cohérence, annoncé par les ministres au dernier Cilog : le lancement, à l’initiative des préfets, de conférences régionales sur la logistique pour inscrire dans la planification spatiale une logistique répondant aux besoins des territoires. Il ne s’agit pas de conférences au sens évènementiel mais au sens de conférences permanentes, tables de travail pérennes devant accoucher d’une logique d’implantations logistiques sur des fonciers clairement identifiés. Le foncier, toujours le nerf de la guerre ! En attendant « l’entrepôt en lévitation » (les recherches avancent modérément), l’ancrage foncier demeure essentiel. Le rendez-vous avec les territoires est plus que jamais empreint d’une obligation d’aller au bout, de trouver du foncier pour la logistique, afin que toutes les autres activités économiques puissent fonctionner. Chez Afilog, nous sommes prêts.

SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine