Accueil / Actualités / Éditeurs / Manhattan Associates aide Cdiscount à accélérer la cadence

Éditeurs

Manhattan Associates aide Cdiscount à accélérer la cadence

27.03.2017 • 10h50
|
A_1

Manhattan Associates | Rémy Malchirand, DG de Manhattan Associates pour la France et le sud de l’Europe.

L'e-commerçant a installé les solutions de gestion d’entrepôt et gestion des commandes multi-sites de l’éditeur américain. Il peut gérer des volumes toujours plus importants et réduire ses délais de livraison sur toute la France à partir de ses douze entrepôts.

Un tour de force de trois ans. C’est le temps qu’il a fallu à Cdiscount – site ecommerce du groupe Casino – pour implanter les solutions OMS (gestion commerciale et financière) de Manhattan Associates dans la majorité de ses entrepôts. Intervenant lors du salon e-commerce 1to1, qui s’est tenu la semaine dernière à Monaco, Pierre-Yves Escarpit, le très discret directeur des opérations du site e-commerce du groupe Casino, a mis l’accent sur la souplesse de l’outil de Manhattan Associates et révélé quelques chiffres de son entreprise. 

 

Le défi pour le groupe était de gérer des typologies de produits très variés (de la carte SD au canapé cinq places) en gérant deux organisations logistiques spécifiques par petits produits -30kg et gros produits +30kg. Pour cela, Cdiscount a commencé par déployer un OMS et un WMS pour le lancement de sa market place à la mi-2014, dans un des quatre entrepôts situés à Cestas (33), son fief d’origine, en Gironde. Rapidement, un millier de vendeurs ont utilisé l’activité de prestation logistique du groupe. Puis il a déployé un outil de gestion d’entrepôt sur la logistique des colis de +30kg, une offre très différenciante par rapport à la concurrence. Troisième étape, il a implanté un WMS dans ses trois gros entrepôts de Cestas pour les colis -30kg, une opération débutée en août dernier et qui vient de s’achever dans ce centre névralgique. Enfin, quatre entrepôts restent à équiper des solutions WMS et de stockage jusqu’à la mi 2018. Ainsi, de sept entrepôts en 2014 (la majorité situés à Cestas), Cdiscount est passé à douze en 2017, soit plus de 360 000 m² de stockage.

 

Accélération et réactivité 

Avec la création de deux pôles logistiques dans le nord et le sud de la France en 2015, le groupe a également accéléré sa réactivité. Grâce à la duplication des produits les plus populaires sur les entrepôts du nord et du sud de l’Hexagone, l’e-commerçant peut désormais expédier une commande Cdiscount express sur petit colis en 1h30 à Paris et douze villes limitrophes sur 4 000 références non alimentaires et plus de 8 500 références alimentaires. La livraison des produits +30kg commandés le samedi se fait le jour même en Ile-de-France et en région lyonnaise. Autre effet de la duplication des produits entre les entrepôts, l'e-commerçant annonce une économie de dix millions de kilomètres sur les routes. « Nous apportons de la flexibilité à Cdiscount, avec une capacité à fournir les nouveaux services et à avoir une vision globale de leurs différents sites, souligne Rémy Malchirand, directeur général pour la France et le sud de l’Europe chez Manhattan Associates. Le défi, que nous avons relevé, était d’intégrer à la fois des entrepôts Casino à leurs anciens sites et des éléments liés à la marketplace, d’avoir toute l’information et de la communiquer en temps réel au front office ». Une aide que Pierre-Yves Escapit qualifie de « très orientée client ».

 

Vers une logistique 4.0

A l’avenir, le directeur des opérations de Cdiscount envisage le déploiement d’une logistique 4.0 dans ses entrepôts, qui devraient expédier près de 30 millions de produits cette année. Un premier pas est l’utilisation plus poussée de la machine d’emballage nouvelle génération « 3D » CVP-500 de Néopost qui a emballé son millionnième colis en évitant la perte de place (30% de réduction de volume et 15% de réduction d’emballages). L'e-commerçant travaille aussi sur les big data pour fiabiliser les prévisions d’activité, envisage la robotisation de certains flux et processus et pourrait même utiliser des drones pour les inventaires.

BUZZ LOG
“L’impression 3D amorce une nouvelle révolution industrielle qui impacte directement les process, la supply chain et les mentalités.”
— Vincent Rey, consultant chef de projet impression 3D chez Scalian
SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine