Accueil / Actualités / International / Le transbordement du port d'Anvers-Bruges en hausse de 0,8 % sur les 9 premiers mois de 2022

International

Le transbordement du port d'Anvers-Bruges en hausse de 0,8 % sur les 9 premiers mois de 2022

19.10.2022 • 11h22
|
A_1

Port d'Anvers-Bruges (port of Antwerp-Bruges)

Sur les trois trimestres écoulés, le port belge d'Anvers-Bruges enregistre une légère augmentation du trafic de marchandises un peu en dessous des 1 %. Malgré le contexte macroéconomique et géopolitique défavorable, il attire néanmoins des investissements majeurs.

Le port unifié d'Anvers-Bruges (port of Antwerp-Bruges), en Belgique, enregistre un transbordement de 217,4 millions de tonnes de marchandises de janvier à septembre 2022, en croissance de 0,8 % par rapport à 2021. Tous les segments sont en hausse, sauf les conteneurs. Le fret conventionnel de marchandises augmente de 9,7 %. Le transport d'acier se maintient tadis que les transbordement de bois, de matériaux de construction et de fruits sont en croissance. Le trafic de voitures neuves est en hausse de 8,5 %, celui des véhicules d'occasion et de camions est en baisse (respectivement 7,3 % et 17 %). Le vrac sec est quant à lui en croissance 21,5 %, porté par l’augmentation du transport de charbon destiné à la production d'électricité (2,43 millions de tonnes transbordées, contre 364 000 tonnes en 2021). Le minerai de fer est en hausse, tandis que la ferraille, le sable et le gravier sont en baisse et que les chiffres restent identiques pour les autres matériaux de construction. Les engrais se redressent mais demeurent en baisse par rapport à l'année dernière. Le vrac liquide enregistre une croissance de 13,3 % avec une forte hausse du GNL à +66,5 %. Le GPL croît de son côté de 30 %, l'essence de 12,2 %, le diesel/mazout de 9,7 %, et le naphte de 14,6 %. Enfin, les produits chimiques connaissent également une hausse de 6,3 %.

 

Tendance négative dans le segment des conteneurs

Le transbordement de conteneurs, lui, enregistre une baisse de 8,8 % en tonnes et de 5 % en EVP. Cette décroissance s'explique par les perturbations sur la logistique des conteneurs et les conséquences du problème géopolitique en Ukraine. Selon le port, la rotation des conteneurs reste insuffisante en raison de la congestion, ce qui induit une baisse du transbordement de conteneurs pleins, alors que celui des conteneurs vides augmente. « La tendance négative dans le segment des conteneurs, que contrebalance la croissance des autres segments, devrait selon toute vraisemblance se poursuivre jusqu'à la fin de l'année », prévient Jacques Vandermeiren, CEO du port d'Anvers-Bruges. Le premier trimestre 2023 devrait voir une normalisation du transport maritime par conteneurs.


Un port toujours attractif pour les investisseurs

Malgré les défis permanents découlant de la toile de fond géopolitique et macroéconomique, le port d'Anvers-Bruges, continue de recevoir un flux d'investissements et d'accueillir de nouveaux projets. La société Conti Seafrigo Antwerp prévoit ainsi de bâtir un nouvel entrepôt de congélation, Antwerp Euroterminal (AET) ouvre un espace de stationnement, Fluxys édifie avec Advario un terminal pour l’ammoniaque, Covestro démarre le chantier d’une usine d'aniline (300 millions d'euros), ITC Rubis s'étend avec un réservoir supplémentaire, et Lanxess déploie une nouvelle installation de protection climatique (pour 13 millions d'euros). De plus, Ineos installe un pilote pour le CCS (« carbon capture and storage ») au départ d'Anvers, Ziegler ouvre une filiale à Zeebruges pour le trafic « ro-ro » non accompagné vers l'Irlande et le Royaume-Uni, et, enfin, le développeur immobilier Intervest inaugure un complexe logistique qu’il a acquis auprès du promoteur chinois Lingang en début d'année. « Certains investissements majeurs ont été annoncés au cours de ce mois. La modernisation de l’Europa Terminal, un investissement du port d'Anvers-Bruges à hauteur de 335 millions d'euros et de PSA Antwerp à hauteur de 500 millions d'euros, est un des plus remarquables. Il y aura par ailleurs un nombre net de 750 travailleurs portuaires supplémentaires cette année et l'année prochaine », révèle Annick De Ridder, échevine de la ville d’Anvers en charge du port et présidente du conseil d'administration du port d'Anvers-Bruges.

 

 

A_2
SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine