Accueil / Rencontres / Interview / Rencontre avec Philippe-Pierre Dornier, président de Datapp

INTERVIEW

Rencontre avec Philippe-Pierre Dornier, président de Datapp

13.09.2017 • 20h07
|
par Laurène MATZEU DE VIALAR
A_1
C’est de ce postulat qu’est née Datapp : de l’alliance entre la connaissance métier de Newton.Vaureal et de l’expertise technique et digitale de Southside Interactive.
Le cabinet de conseil en supply chain management Newton.Vaureal Consulting s'associe à la jeune société Southside Interactive spécialisée dans le digital pour créer Datapp et sa suite d'applications dédiées à la logistique. Son ambition? Créer une bibliothèque d'apps au service des besoins opérationnels du secteur.

Pouvez-vous nous présenter Datapp ?

Datapp est une filiale du cabinet de conseil en supply chain management Newton.Vaureal, montée en collaboration avec Southside Interactive, jeune agence spécialisée dans le digital. Un des fondateurs de Southside Interactive se trouve être l’un de mes anciens élèves à l’Essec. Il est venu me voir un jour en me disant : « Vous avez des problèmes opérationnels, nous avons les solutions digitales ». C’est de ce postulat qu’est née Datapp : de l’alliance entre la connaissance métier de Newton.Vaureal et de l’expertise technique et digitale de Southside Interactive. Ensemble, nous développons Datapp Business Suite, une suite d’applications personnalisables dédiées à la supply chain. Nous avons donc réussi à greffer des applications digitales astucieuses sur des questions opérationnelles traitées jusqu’ici de façon assez manuelle.

 

De quelles applications se compose Datapp Business Suite ?

Elle comprend pour l’instant Datapp Litige, une application permettant de gérer les litiges en entrées et en sorties d’entrepôt, le tout en temps réel. Ce type de process est en général effectué à la main via des collaborateurs dédiés, chargés de remplir des bordereaux, de scanner des documents… Nous avons donc créé une application qui permet, à l’aide d’un smartphone, de prendre des photos, de saisir des bons de commandes et de scanner des codes à barres… En définitive, qui permet de remplir tout ce qui est nécessaire à un dialogue contradictoire entre les parties prenantes. L’ensemble est ensuite partagé sur une plateforme en ligne permettant de centraliser toutes les informations pertinentes et de les partager avec le chargeur, le client et le prestataire logistique. Cette dernière est actuellement développée dans la Scapnor du groupe Leclerc.

Vient ensuite Datapp Guerite, qui permet de saisir par smartphone ou tablette les informations nécessaires pour assurer les autorisations et la tenue des documents de sécurité en arrivant dans le yard d’un entrepôt ou d’une cour d’usine. Les documents sont scannés, archivés, le remplissage est effectué par scannage de documents et la procédure s’en trouve accélérée à la vitesse grand V.

Enfin, nous avons également travaillé sur Datapp Tour qui offre la possibilité de digitaliser le tour de terrain du chef d’équipe en entrepôt et d’en assurer le suivi. Elle effectue des prises de photos, permet d’y associer des commentaires et envoie directement l’ensemble des informations sur une base de données partagée avec les collaborateurs concernés. L’application permet d’accompagner l’audit terrain, de rendre les réunions plus efficaces et de traiter les problématiques opérationnelles plus rapidement.

 

D’autres applications sont-elles en cours de développement ?

Nous avons une longue liste d'applications en tête. Nous envisageons à terme d'en créer une bibliothèque complète capable de se greffer à des problématiques opérationnelles de base. Notre philosophie repose davantage sur l’idée de vendre du générique plutôt que de développer du spécifique.

  

Datapp aurait-elle l'âme d’un éditeur ?

Nous accompagnons bien évidemment nos clients en amont et aval de la prise en main de applications, sur le diagnostic des process et la conduite au changement. Mais Datapp ne se positionne pas pour autant sur un profil d’éditeur. Nous souhaitons trouver le bon équilibre pour ne pas être pris par des développements d’interface. Son but est de gérer les process opérationnels réalisés à la main, éventuellement de faire des reprises à partir des bases de données, mais pas d'être intégrateur. Nous proposons des produits téléchargeables. Néanmoins, nous le savons, l’habitude n’est pas encore au téléchargement dans la vie opérationnelle telle qu’elle est aujourd'hui dans la supply chain. Il est donc encore nécessaire d’accompagner nos clients.

 

Au travers du prisme de Datapp et de Newton.Vaureal Consulting, quel regard portez-vous sur transformation digitale actuelle du secteur ?

Le secteur vit encore beaucoup sur les systèmes d’information qui restent en vérité un peu rigides. Les solutions informatisées sont sécurisées, standardisées, sous protocole et donc pas totalement dans l’esprit des solutions digitales. Nous nous sommes d'ailleurs aperçus que le changement s’opérait souvent par la base et que les expérimentations étaient davantage bottom up. Les opérationnels terrain sont très enthousiastes par rapport à la digitalisation, qui selon moi, repose sur huit piliers : la mobilité et les outils digitaux (apps, smartphones, réseaux sociaux) ; l'intégration et la collaboration ; la robotisation ; le big data ; le cloud ; l'impression 3D et l'IoT. Si l'on ne retrouve pas au moins deux ou trois de ces éléments dans une solution, alors elle n'est pas forcément digitale.

BUZZ LOG
“Nous sommes persuadés que dans quelques années, la logique de remettre des produits invendus dans l’économie sera devenue la norme.”
— Pierre-Yves Pasquier, co-fondateur de Comerso
SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine