Accueil / Dossiers / Entrepôts / Chez Weldom, des chariots Still au lithium-ion prêts à l'action

Entrepôts

Chez Weldom, des chariots Still au lithium-ion prêts à l'action

09.07.2020 • 10h47
|
par Emilien VILLEROY
D_1

Weldom

Avec une autonomie améliorée et des capacités de recharge plus souples, la technologie lithium-ion a su convaincre l’enseigne Weldom qui a commandé une vingtaine de véhicules Still équipés de ce type de batterie pour sa plateforme de Breuil-le-Sec.

C’est depuis sa plateforme centrale de Breuil-le-Sec (60) que l’enseigne spécialisée dans le bricolage et le jardinage Weldom gère l’approvisionnement de 213 magasins en propre ainsi que plus de 140 magasins affiliés pour la France et les Dom-Tom. Une implantation divisée en trois bâtiments pour un total de 100 000 m2 d’entrepôts : un bâtiment automatisé récent de 42 000 m2, dédié aux petits produits, ainsi que deux autres destinés à la préparation traditionnelle, pour des produits plus volumineux.

 

Et c’est justement à l’occasion de la construction du nouveau site automatisé que Weldom s’était lancé dans une réflexion plus globale sur son parc d’équipement, comme l’explique Jérôme Lorandel, responsable d’exploitation pour la préparation non mécanisée à Breuil-le-Sec : « Nous faisions face à l’accroissement de notre nombre de magasins et de nos volumes. Sur le site, notre salle de charge, assez restreinte, avait besoin d’être optimisée, car nous n’avions plus la possibilité d’accueillir du nouveau matériel dans ces salles en gestion FIFO [first in, first out] ». De plus, l’entreprise devait régulièrement adapter sa logistique lors des pics d’activité, principalement au printemps : « Pendant ces périodes, nous déclenchons le travail de nuit pour la préparation et l’expédition, six jours sur sept, ainsi que les jours fériés. Nous devions donc avoir un parc de chariots en capacité de tenir l’ensemble des créneaux d’activité, afin d’être efficace pour les opérateurs tout en respectant leur sécurité ». Une réalité difficile à tenir avec des batteries plomb-acide classiques, nécessitant huit heures de charge continue ou des changements de batteries.

 

Une utilisation sans contraintes

Souhaitant donc rationnaliser ses locaux de charge et assurer la couverture horaire du parc chariots, Weldom lance un appel d’offres auprès de différents constructeurs. Et peu à peu, la technologie lithium-ion, qui n’avait pas été spécialement envisagée par l’entreprise, commence à faire son chemin et convaincre : « Cette technologie nous a été présentée en échangeant avec les constructeurs autour de nos besoins et nous a tout de suite semblé pertinente : le système de la charge par biberonnage correspond parfaitement à notre activité, et nous permet une utilisation sans contraintes. Pas besoin de laisser des batteries dans un local de charge, ni d’avoir à gérer leur manutention comme auparavant », souligne Jérôme Lorandel. À l’issue de l’appel d’offres, Weldom fait le choix des véhicules de Still, constructeur avec lequel l’entreprise avait déjà une relation historique. « Ils ont su être réactifs aussi bien sur le plan commercial que technique. C’est une nouvelle technologie et nous engageons de l’investissement sans avoir forcément de recul, mais nous avons été rassurés par les benchmarks ».

 

Au total, ce sont 18 nouveaux véhicules dont Weldom a fait l’acquisition auprès de Still : 16 préparateurs de commande OPX-L 16 et OPX 20 ainsi que deux transpalettes autoportés EXU-S 22 et EXD-S 20. Et si le coût plus élevé de machines de ce type a nécessité des réflexions en termes de rentabilité, les avantages organisationnels ont su convaincre Weldom : « En saison haute, en complément de notre matériel actuel, nous devions parfois prendre des chariots en courte location, car notre parc ne pouvait pas absorber l’ensemble des volumes. Désormais, nous allons pouvoir utiliser nos véhicules en permanence et assurer un service optimal pour nos magasins ». Des équipements neufs que les équipes n’avaient pas encore pu essayer suite à la livraison en mars dernier, crise du Covid-19 oblige. « Aujourd’hui, nos entrepôts tournent au ralenti, avec uniquement des préparations de petits produits mécanisés pour nos magasins en réservation en ligne et drive. Les chariots n’ont donc pas encore pu être testés, mais nous avons hâte de pouvoir les mettre à l’essai au moment de la reprise », confiait Jérôme Lorandel à la mi-avril. Une reprise qui s’effectue désormais progressivement chez Weldom à l’heure où nous bouclons ce numéro : « L’activité reprend. Nous faisons une montée de charge progressive afin que les équipes appréhendent bien les nouveaux principes d’utilisation de ces chariots – mais les premiers retours sont très positifs. Les collaborateurs sont convaincus », racontait le responsable d’exploitation, recontacté à la mi-mai.

BUZZ LOG
“Ceux qui possédaient des supply chains matures, dotées de technologies avancées pour une vision de bout en bout, ont su se montrer plus résilients, plus longtemps”
— Olivier Bonneau, associé supply chain chez Deloitte
SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine