Accueil / Rencontres / Interview / Rencontre avec Christophe Philippart, directeur Europe du Sud chez Llamasoft

INTERVIEW

Rencontre avec Christophe Philippart, directeur Europe du Sud chez Llamasoft

13.12.2018 • 10h05
|
par Emilien VILLEROY
A_1

Llamasoft

Il faut continuellement repenser les systèmes et les modèles pour s’améliorer tous les jours.
Accompagnant toujours plus d’entreprises à travers le monde, le spécialiste du supply chain design Llamasoft multiplie les projets au service de l’innovation et de la digitalisation. Une vision tournée vers l’avenir que nous dépeint Christophe Philippart à l’occasion du salon Supply Chain Event 2018.

Quel bilan pour Llamasoft en 2018 ?
Nous avons tout d’abord accru notre activité sur l’Europe du Sud avec des recrutements et de nouveaux bureaux. Nous avons également signé avec de nouveaux clients tels que Total, Essilor et étendu notre collaboration avec des acteurs comme Airbus. Mais l’année 2018 a surtout été l’occasion pour Llamasoft de lancer une nouvelle offre. Historiquement, nous étions sur le segment du design de la supply chain. Aujourd’hui, nous voulons aller vers quelque chose de plus large et tendre vers le « supply chain decisionning », en aidant les entreprises à prendre des décisions. Nous avons donc mis en place un nouvel environnement pour pouvoir construire des applications destinées à adresser des questions stratégique beaucoup plus régulièrement et sur le long terme.

 

Que vous demandent vos clients aujourd’hui ?
La tendance de fond qu’on observe sur le marché, c’est que les questions se font de plus en plus fréquentes, nécessitant donc de démocratiser les décisions. Pour cela, nous proposons donc des applications pouvant être utilisées par des dizaines d’utilisateurs occasionnels de manière hebdomadaire. Aujourd’hui, la frontière entre la supply chain et les autres fonctions s’atténue, et cela va nécessiter une capacité à analyser les données et les coûts rapidement pour prendre de bonnes décisions avec l'aide d'un écosystème de partenaires.

 

Comment participez-vous à cette prise de décision ?
Nous construisons une représentation virtuelle des données de l’entreprise pour lui permettre de tester différents hypothèses et scénarios par rapport à une situation de départ afin de voir comment celle-ci peut être gérée. Pour cela, nous nous basons sur les flux, les assets, le sourcing, le stockage ou encore la distribution. Le but : mettre en lumière des solutions diverses tout au long de la supply chain, qu’elles soient stratégiques comme le positionnement géographique d’une usine, ou techniques comme le type de racks qui doivent être utilisés dans un entrepôt. L’objectif que nous poursuivons, c’est de fournir l’agilité nécessaire aux entreprises pour adresser ces questions plus vite et mieux. Nous nous adressons donc à tous les secteurs d’activité et à toute taille d’entreprise, même si nous travaillons plus généralement avec des grandes entreprises. En effet, celles-ci ont souvent la maturité, la volonté et les investissements nécessaires pour déployer ensuite concrètement ces solutions dans leur supply chain.

 

Ce travail continu de mutation et de conduite de projets est indispensable pour les entreprises aujourd’hui dans la gestion de leur supply chain ?
C’est un élément capital. Il faut amener les entreprises à remettre en question la façon dont elles opèrent, de manière progressive mais continue. Nous avons collaboré avec le groupe Steinhoff (dont Conforama est une filiale en France), qui a crée un centre d’excellence pour la gestion de ses 44 enseignes du groupe. En l’espace de trois ans, ils ont mené 30 projets différents. Le premier lancé a permis de faire 17 millions d’euros d’économies sur le terrain. Dans un environnement changeant, les entreprises ont besoin d’être agiles et l’on ne peut plus se contenter de solutions anciennes. Il faut continuellement repenser les systèmes et les modèles pour s’améliorer tous les jours. Beaucoup d’entreprises travaillent avec nos solutions en mode projet, de manière ponctuelle. Nous voulons leur faire comprendre que nous pouvons mettre en place des process d’amélioration continue sur la durée, avec une ambition de transformation digitale globale de l’entreprise. Les décisions prises aujourd’hui ne peuvent pas attendre des années pour être mises en place dans la réalité et ne peuvent pas se limiter à un ou deux projets. C’est pour cette raison que nous voulons aussi nous rapprocher des 3PL, qui sont souvent laissés de côté quand il s’agit de prendre des décisions dans la supply chain. Pourtant, ils ont une vraie valeur ajoutée, avec une capacité à implémenter rapidement des décisions grâce à leurs ressources physiques et matérielles, qui n’est pas exploitée à sa juste valeur aujourd’hui par les entreprises. Nous souhaitons donc les inclure davantage dans nos process d’accélération du changement chez nos clients.

BUZZ LOG
“La valorisation de la fonction logistique rend l’immobilier véritablement structurel et les investisseurs généralistes l’ont bien compris.”
— Fabrice Cervoni, directeur général Europe du Sud de Gazeley
SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine