Accueil / Rencontres / Interview / Entretien avec Edouard Gouin, cofondateur de Convelio.com

INTERVIEW

Entretien avec Edouard Gouin, cofondateur de Convelio.com

14.01.2019 • 15h54
|
par Charlotte COUSIN
A_1

Convelio

Nous gérons tout et sommes l’unique point de contact pour nos clients : il s'agit d'une solution clef en main.
Edouard Gouin, cofondateur de Convelio.com, commissionnaire de transport digital spécialisé dans l’art, présente les spécificités de cette plateforme lancée fin 2018 qui souhaite apporter une expérience client optimisé et un prix à la baisse à ses utilisateurs, sans compromettre la qualité des prestations.

Pouvez-vous revenir sur les étapes ayant mené à l’élaboration de Convelio.com ?
Avec mon ami et associé Clément Ouizille, nous nous sommes rendu compte, en évoquant nos expériences professionnelles, que beaucoup de plateformes proposent de découvrir et d’acheter des antiquités, des œuvres d’art… En revanche, la partie logistique n’y est pas du tout digitalisée et l’expérience de transport très moyenne car il existe seulement quelques entreprises spécialisées dans le domaine par pays en Europe. Cela conduit à un service client non optimisé, avec l’obtention d’un devis en moyenne sous 48 h et des prix généralement très élevés. Nous nous sommes en outre aperçus qu’en fonction du point d’enlèvement et de livraison, il était nécessaire d’utiliser des prestataires différents car il n’existait pas de centralisation d’informations. Nous avons questionné les galeries sur leurs besoins et ce qui simplifierait leur logistique, il en est ressorti qu’elles souhaitaient des devis instantanés à des prix plus compétitifs sur une plateforme qui serait en mesure de gérer des enlèvements partout en Europe et vers toutes les grandes destinations dans le monde.

 

Quelles sont les caractéristiques de la plateforme Convelio.com ?
Nous avons commencé avec un système très basique où nos clients nous envoyaient un e-mail et nous répondions en cinq minutes en leur indiquant un prix. Aujourd’hui, nous proposons des devis instantanés sur des milliers de destinations. Notre plateforme s’adresse à plusieurs typologies de clients, parmi lesquels les galeries d’art avec qui nous travaillons beaucoup. Il peut s’agir également de maisons de vente ou encore de collectionneurs et de designers d’intérieur.

 

Concrètement, de quelle manière a-t-on accès à votre plateforme ?
L’idée est de fonctionner à la demande donc n’importe qui peut se connecter et avoir un prix. Vous allez sur la plateforme, vous indiquez que vous avez besoin d’enlever une peinture à Paris et de l’expédier à New-York par exemple, vous notez les dimensions et la valeur commerciale de l’œuvre et vous recevez votre devis de manière instantanée, avec emballage inclus, assurance, etc. Nous gérons tout et sommes l’unique point de contact pour nos clients : il s'agit d'une solution clef en main et le paiement se fait en ligne par carte de crédit ou virement bancaire.

 

Les prestations offertes par la plateforme sont larges jusqu’à la livraison en « gants blancs ». Comment parvenez-vous à proposer du sur-mesure à vos clients ?
Nous avons identifié plusieurs typologies de besoins et d’enlèvement selon différents critères. Nous sommes capables d’estimer le prix de prestations différents selon le type de livraison et de service. La plateforme propose de choisir parmi plusieurs options, nous avons ensuite des milliers de data points qui nous permettent de calculer le prix que le client final va devoir payer en assemblant l’ensemble de ces différents coûts : celui de l’enlèvement, de la caisse en bois, du fret aérien ou maritime, du dédouanement, de la livraison, etc. Nous sommes en quelques sortes un transporteur d’art digital. Nous fluidifions les flux d’information entre les différentes parties prenantes via une plateforme collaborative qui, dès lors qu’un client passe une commande, met au courant nos différents prestataires qui sont ensuite capables de réaliser du tracking en temps réel, en indiquant si la marchandise a bien été enlevée, emballée…

 

Au-delà de la fluidification des échanges apportée par la plateforme, il s’agit également d’apporter des économies avec des prix à la baisse ?
Tout à fait, nous sommes 30 à 50 % moins chers que nos concurrents, particulièrement sur le marché français. Pourquoi ? Parce que nous avons remis l’ensemble de nos procédés à plat afin d’éviter de passer par des réseaux déjà existants et chargeant des prix mirobolants. Nous sommes allés voir beaucoup d’agents et de compagnies de transport pour créer une chaîne de valeur efficace capable de faire réaliser des économies importantes. Dans la majorité des cas, le dernier élément qui peut faire échouer une vente, c’est le prix de la logistique. Les œuvres d’art, les antiquités, sont typiquement des objets volumineux, et notre but est donc de pouvoir, malgré cela, offrir un prix juste, permettant à nos clients de convertir leurs ventes.

 

Quelles sont les différentes étapes envisagées de progression de la plateforme ?
L’élaboration de ce projet nous a pris un an et nous avons aujourd’hui deux bureaux, à Paris et à Londres. Nous avons d’autre part réalisé une levée de fonds de 1,85 million d’euros en juillet 2018 afin de pouvoir procéder à de nouveaux recrutements et développer notre typologie de services. L’équipe de Convelio.com se compose, depuis janvier, de 14 personnes, l’objectif étant de monter à 20-25 d’ici le mois de juin. Nous avons 270-280 clients qui utilisent Convelio.com, et nous souhaitons passer au-dessus de 1 000 en 2019. Nous sommes aujourd’hui présents en Europe, nos marchés principaux étant la France et le Benelux pour les enlèvements et les États-Unis pour les livraisons. Nous allons également beaucoup développer l’Angleterre et l’Allemagne qui recèlent de gros potentiels.

 

Convelio devrait-elle voir son spectre de services se développer à l’avenir ?
Oui, nous souhaitons encore la faire évoluer avec la mise en place, dans les prochains mois, de nouvelles typologies de services. Nous désirons également développer certains axes opérationnels consistant à trouver plus de partenaires, de pouvoir mieux les auditer pour répondre à la demande de clients qui ne fait que d’augmenter depuis notre lancement. D’autre part, nous projetons d’implémenter de la blockchain sur toute la partie condition report et tracking. Nous travaillons également à intégrer l’intelligence artificielle : nous avons déjà identifié des tendances en termes de prix sur le fret et nous visons la mise en place d’algorithmes sur ce sujet. Il s’agit en effet pour nous de grossir en automatisant un maximum afin de conserver une petite équipe structurée et efficace amenée à gérer uniquement les potentiels problèmes et à s’occuper de nos clients. C’est notre point d’honneur : qu’on nous appelle tard le soir ou le week-end, il y a toujours quelqu’un pour répondre.

BUZZ LOG
“La valorisation de la fonction logistique rend l’immobilier véritablement structurel et les investisseurs généralistes l’ont bien compris.”
— Fabrice Cervoni, directeur général Europe du Sud de Gazeley
SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine