Accueil / Rencontres / Interview / Trois questions à Vincent Denis, PDG de Mutual Logistics

INTERVIEW

Trois questions à Vincent Denis, PDG de Mutual Logistics

31.07.2018 • 09h00
|
par Emilien VILLEROY
A_1

Mutual Logistics

Être parvenus à mettre en oeuvre la mutualisation des actifs logistiques dans l’une de nos toutes premières implantations est une belle réussite qui en appellera d’autres
Voilà dix ans que le prestataire Mutual Logistics fait valoir sa vision mutualisée de la supply chain. Retour sur le parcours et les ambitions de cette entreprise familiale basée à Caen (14) aux côtés de son PDG et fondateur, Vincent Denis.

À votre lancement en 2007, la notion de mutualisation était difficile à présenter aux clients ?

Oui, c’était un concept assez nouveau, face à une logistique alors plutôt basée sur des réseaux spécialisés. Mais peu à peu, les entreprises y ont vu un moyen d’améliorer leur compétitivité. Il faudra encore du temps pour déployer pleinement la mutualisation, car on ne peut pas faire évoluer des schémas préexistants du jour au lendemain, mais la tendance est forte et tout le monde en reconnaît désormais les nombreux bénéfices.

 

Comment avez-vous débuté le développement de ce type de solutions ?

Nous nous sommes rapidement positionnés sur le frigorifique, qui nous semblait le plus pertinent pour entrer sur le marché de la prestation logistique. Dans des plateformes dédiées, nous sommes alors parvenus à réunir toutes les conditions de la mutualisation entre les acteurs amont et aval de la filière des produits surgelés. L’exemple le plus emblématique est notre entrepôt de Bourg-en-Bresse (01) qui, depuis 2016, réunit distributeurs et industriels afin de créer des synergies logistiques. Être parvenus à mettre en oeuvre la mutualisation des actifs logistiques dans l’une de nos toutes premières implantations est une belle réussite qui, j’en suis sûr, en appellera d’autres. C’est un site clé pour Mutual Logistics, où exercent 200 de nos 450 collaborateurs.

 

Ce concept de mutualisation reste donc au coeur de votre stratégie de développement ?

Tout à fait. S’il n’est pas le seul, c’est l’axe le plus important à nos yeux car il nous différencie. Nous avons développé des compétences fortes dans ce domaine et sur lesquelles nous comptons capitaliser dans le futur. Privilégiant une approche par filière, nous voulons proposer des entrepôts en sec où des industriels de l’épicerie se partagent nos actifs. C’est déjà le cas sur notre site d’Orléans (45), dont nous allons bientôt transférer les activités vers un nouvel entrepôt qui sortira de terre l’année prochaine. Au total, nous avons pour objectif la création d’un réseau de sept centres de distribution multi-industriels en France jusqu’en 2022. Un second est d’ores et déjà prévu dans l’Ouest de la France pour 2019, dans une région où nous n’étions pas encore présent. Nous ambitionnons ensuite de couvrir la totalité des grands bassins de production et de consommation. Nous sommes actuellement absents de la région Île-de-France par exemple et avons l’intention de nous y implanter prochainement. Notre objectif : doubler notre chiffre d’affaires pour atteindre les 100 millions d’euros d’ici 2022, et doubler également le nombre de nos collaborateurs en France.

 

> À lire également : notre portrait de Vincent Denis.

BUZZ LOG
“Les distributeurs ont pris conscience de l’ubiquité du consommateur. Néanmoins, les outils dont ils disposent ne sont pas toujours suffisamment aboutis pour servir la transparence des stocks répondant à la disponibilité d’un produit et à son allocation.”
— François Mondou, directeur général de SDZ ProcessRéa
SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine