Accueil / Reportages / Entrepôts / C-Log, l’innovation comme clé de compétitivité

Entrepôts

C-Log, l’innovation comme clé de compétitivité

20.02.2019 • 10h00
|
par Laurène MATZEU DE VIALAR
Rimg0

C-Log

RTimg0
Rimg1
L'entrepôt C-Log de Saint-Malo
RTimg1
Rimg2
L'entrepôt C-Log de Saint-Malo
RTimg2
Rimg3
L'entrepôt C-Log de Saint-Malo
RTimg3
Rimg4
L'entrepôt C-Log de Saint-Malo
RTimg4
En décembre dernier, C-Log, spécialiste de la logistique du textile et de l’équipement de la personne annonçait l’installation des solutions d’Inconso Logistics Suite, notamment pour la gestion de ses entrepôts. Une étape supplémentaire dans le développement technologique et stratégique d’un prestataire devenu, en près de 15 ans, expert en supply chain omnicanal.

À sa création en 2002, le prestataire C-Log avait pour vocation de devenir le bras armé de la supply chain du groupe Beaumanoir (réunissant les marques Bonobo, Cache-Cache, Patrice Breal…). Force est de constater qu’aujourd’hui, avec six sites logistiques en France, un à Shanghaï et un nouveau près d’Orléans pour 2020, l’entreprise n’est plus seulement le prestataire d’un seul homme et accompagne désormais de nombreuses marques retail et e-commerce, des mass market aux plus luxueuses. Un success story peu connue mais dont le parcours mérite d’être souligné. Car l’entreprise bretonne est parvenue à relever le défi de grandir sans perdre son identité : « C-Log résulte d’une création de filiale. À l’époque, la vision du fondateur du groupe Roland Beaumanoir est déjà assez visionnaire sur le sujet. Il avait pensé à externaliser, mais il a finalement recruté une personne et créé une entité dédiée », entame Bertrand Chabrier, directeur du développement chez C-Log.

 

L’avènement de la supply chain omnicanal

Première étape dans la force de frappe logistique de l’entreprise, un entrepôt à Pleudihen-sur-Rance (22). Le groupe Beaumanoir est alors en pleine expansion, il rachète les marques Bréal, Scottage, Morgan et créé Bonobo. L’enseigne historique du groupe, Cache-Cache, grossit, elle aussi très rapidement. La croissance est sans précédent – 100 nouveaux magasins par an – et l’activité de la branche logistique bat son plein. L’arrivée de marques extérieures comme Eden Park en 2005 ou encore les robes de mariées Pronuptia poussent le groupe, quelques années plus tard, à agrandir ses espaces logistiques. En 2007, l’entrepôt de Saint-Malo (35) voit le jour : « Nous avons commencé avec deux cellules de 6 000 m² sur de la préparation classique mais les volumes ne cessaient de gonfler. Il a donc fallu aller vers la mécanisation. Notre fournisseur allemand, Gebhardt, a breveté avec nous un système sur mesure nous permettant d’atteindre des pics de 200 000 pièces/jour, d’abord installé sur Pleudihen-sur-Rance puis à Saint-Malo », raconte Bertrand Chabrier.

 

Saint-Malo, fief logistique de l’entreprise

Omnicanal, triplement certifié au niveau environnemental, équipé de la RFID, le site de Saint-Malo intègre aujourd’hui trois flux : les colis complets à destination du robot ; les colis incomplets et les références qui tournent peu en manuel et enfin toujours en manuel, les produits les plus écoulés mais avec une rotation de stock beaucoup plus forte. Ainsi, le site est découpé en plusieurs zones : la partie mécanisée où le robot gère 60 000 colis ; une zone de grosses pièces et accessoires ; un espace de stockage pour 20 % des références qui font les 80 % du chiffre d’affaires des clients, approvisionné automatiquement par un système de navettes et où le picking des pièces est réalisé par un opérateur à l’aide d’un chariot connecté avec écran tactile ; un espace dédié au e-commerce équipé de ruchers brevetés et enfin une zone où est installé un large système de tri ergonomique, vers 320 destinations. Grâce à cette organisation, C-Log est capable de multiplier par dix les volumes traités en une journée sans embaucher de personnel supplémentaire. Un investissement financier conséquent mais que le logisticien amortit sereinement, tout en conservant sa souplesse. Car d’un modèle 100 % retail, C-Log évolue désormais dans un univers omnicanal : « Nous sommes passés d’un nombre de commandes raisonnable avec de gros volumes à un nombre de commandes plus importants d’une à deux pièces. Pour relever ce défi et faire preuve de flexibilité, nous disposons de nombreuses compétences en interne. Nous avons recruté un docteur en robotique et réfléchissons sans cesse à l’avenir. Notre valeur ajoutée est et restera l’innovation. Nous nous devons d’être les meilleurs sur la supply chain de l’équipement de la personne et de la mode. Si l’on commence à faire un peu de tout, quel intérêt ? De nombreux généralistes existent déjà », affirme Bertrand Chabrier.

 

Conserver un temps d’avance

Et derrière la mécanisation du site de Saint-Malo se cache aussi et surtout une intelligence autour du process, conçu en fonction des besoins de chacun des clients du site. Un facteur de coûts certain en termes de manutention, d’espace et d’intelligence mais qui permet à C-Log de proposer à ses clients une logistique sans accrocs et de livrer notamment chaque jour environ 1 500 magasins en Europe : « Les ventes arrivent la nuit dans les interfaces informatiques et nous commençons à les préparer à partir de 5h le matin. Vers 13h, nous expédions et le magasin est livré dès le lendemain. L’idéal est d’avoir un stock central parfaitement piloté et d’envoyer les stocks de façon très fine là où vous êtes quasiment certain de le vendre. D’où l’intérêt de se doter d’un OMS. Les marques avancent sur le sujet. Nous pilotons d’ailleurs actuellement un projet dédié pour le groupe », poursuit-il. Un projet logiciel mais pas seulement, car chez C-Log, le développement est foisonnant. Si le logisticien a recruté 88 personnes en 2018, les efforts se poursuivent également à l’international, notamment en Chine, mais aussi sur le volet transport et la robotisation : « Une innovation devrait émerger d’ici 12 à 18 mois autour du colis et de la reverse logistic », confie Benoît Garçon, directeur général de C-Log. « Notre croissance est forte et va continuer de l’être », termine-t-il.

C-Log en chiffres

■ 500 collaborateurs Europe et Chine ;
■ 80 000 000 pièces expédiées ;
■ 3 600 000 commandes e-commerce ;
■ 160 000 m² d'entrepôts ;
■ 14 700 tonnes de transport ;
■ 6 000 points de vente livrés dans plus de 80 pays.

C-Log
Agrandir le plan
BUZZ LOG
“Il est nécessaire d'augmenter la résilience des sous-traitants. Cela doit passer obligatoirement par des plans de continuité d'activité et également par des demandes d'assurances cyber, aujourd'hui peu développées dans le cadre d'entreprises de taille moyenne”
— Philippe Cotelle, risk manager d'Airbus Defence & Space
SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine