Accueil / Actualités / Mobilités / La start-up française Convargo veut révolutionner le transport de fret

Mobilités

La start-up française Convargo veut révolutionner le transport de fret

20.06.2016 • 09h00
|
A_1

Opérationnelle en septembre 2016, la plateforme de Convargo entend connecter chargeurs et transporteurs en leur offrant de nouveaux services. Investisseurs et acteurs du monde de l'Internet et du transport de marchandises ont déjà répondu présents.

Aujourd’hui, il très difficile pour un transporteur de trouver du fret, remplir ses camions, suivre le statut de livraison, tout simplement de gérer ses tâches administratives et même d’être payé en temps et en heure, constate Maxime Legardez fondateur et président de Convargo. Quant à l’expéditeur, il fait souvent appel à un organisateur de transport chargé de trouver le transporteur pouvant gérer la livraison. Cette démarche requiert de nombreux échanges téléphoniques et emails. Qui plus est, la dématérialisation des documents de transport n’est pas encore aboutie: les confirmation d’affrètement, bons de livraison et factures sont encore imprimés, faxés, voire envoyés par courrier... tout cela prend beaucoup de temps et n’est pas productif. Enfin, la multiplication des intermédiaires dans la chaîne de transport crée de l’opacité et génère des coûts supplémentaires au détriment du transporteur.”

 

Levée de fond de 1,5 million d'euros

Avant même son lancement opérationnel, Convargo réussit une levée de fonds de 1,5 million d’euros auprès d’investisseurs du monde de l’Internet :  Xavier Niel (Free et Kima Ventures), Jacques­-Antoine Granjon (Vente Privée), Pierre Kosciusko­ Morizet et Olivier Mathiot (PriceMinister), Jean-­David Blanc (Allociné et Molotov), Marc Menacé (Menlook), Clément Benoit (Resto­In et Stuart) et Thibaud Lecuyer (Dafiti). Des personnalités du monde du transport comme Roger Crook (ancien CEO de DHL Global Freight Forwarding) ou François Bourgeois (fondateur de Teleroute qui a succédé à la première bourse de fret sur Minitel) entrent également au capital.

 

Digitaliser l'ensemble de la chaîne de transport

Après avoir lancé et dirigé plusieurs sociétés Internet, Maxime Legardez, a donc pour ambition de s’attaquer au secteur du transport routier de marchandises de façon "innovante". Convargo proposera de digitaliser la chaîne de transport dans sa totalité avec pour but affiché de connecter directement les expéditeurs (TPE, PME ou grands comptes) aux sociétés de transport et de leur offrir la possibilité d’obtenir instantanément un tarif reflétant les pratiques du marché. L'expéditeur aura également accès au profil du chauffeur et pourra suivre en temps réel toutes les étapes de l’acheminement de sa marchandise, directement sur la plateforme Convargo : statut de la livraison, localisation exacte de la marchandise, réception électronique du bon de livraison signé et envoi automatique de la facture...

 

Des algorithmes pour mieux adapter l'offre à la demande

Convargo utilisera les données GPS du smartphone du conducteur, la capacité de son camion et les caractéristiques de la marchandise à charger pour y appliquer des algorithmes afin de proposer des offres de fret adaptées et géolocalisées pour chaque transporteur. Le traitement de ces informations permettra ainsi d’optimiser les chargements, de mieux rentabiliser la capacité disponible et donc de réduire les coûts opérationnels avec des camions mieux remplis. La start­-up garantira aussi aux transporteurs d’être payés sous 30 jours pour sécuriser leur trésorerie.

 

Le nombre d’acteurs référencés ainsi que leur "audit" par l'équipe de la start-up sont présentés comme des clés du succès de cette nouvelle offre. 

 

Convargo, qui sera uniquement rémunérée par l’expéditeur, indique que le lancement de sa plateforme se fera en septembre prochain sur le marché français et prévoit une expansion en Europe dès 2017. 

 

A_2
L'équipe de Convargo
BUZZ LOG
“Un alignement de comportements entre les boutiques physiques et le e-commerce est essentiel”
— Jean-Paul Crenn, fondateur de Vuca Strategy
SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine