Accueil / Actualités / Innovation / L’outil de Benchmarking Logistics 4.0 de Transporeon donne ses premiers résultats

Innovation

L’outil de Benchmarking Logistics 4.0 de Transporeon donne ses premiers résultats

17.03.2017 • 09h34
|
A_1

En janvier dernier, Transporeon lançait en France son outil de Benchmarking Logistics 4.0. Le 16 mars 2017, lors d’une conférence organisée sur la SITL, le spécialiste du transport dévoilait les premières tendances constatées à l’échelle européenne.

Peter Förster, fondateur et dirigeant de la société Transporeon, a présenté les tenants et les aboutissants de son nouvel outil de Benchmarking Logistics 4.0, développé par sa société via un projet de recherche collaboratif avec l’Université RWTH d’Aix-la-Chapelle (Allemagne) initié en 2015. S’il a rappelé à quel point les nouvelles technologies impactent la façon dont les chargeurs et leurs transporteurs travaillent et développé les différents avantages à digitaliser ses process transport – traçabilité accrue, meilleure collaboration entre les acteurs de la supply chain, meilleure exploitation des données et optimisation du réseau -, il a également profité de l’événement pour en dévoiler les tous premiers résultats.

 

Une digitalisation encore peu répandue

L’outil en ligne, lancé en octobre 2016 et depuis disponible en six langues, compte plus de 630 répondants. Premier constat énoncé par Peter Förster, le niveau de digitalisation varie selon les industries, même si aucune d’entre elles (électronique, commerce, automotive, bois, consumer, recycling/supply, pharmacie, produits chimiques…) n'atteint le niveau de 50 %. À titre d’exemple, les secteurs recycling/supply et pharmaceutique tiennent le haut du pavé à un peu plus de 45 % tandis que le secteur électronique se situe autour des 24 %. Le score median se situe quant à lui à 4 1%. En conclusion et dans la perspective d’analyser plus finement les questionnaires après quelques mois de recul supplémentaires, Peter Förster souligne que les grandes entreprises sont plus performantes en matière d’ « usage des données et de l’information », d’« automatisation », de « durabilité » ou bien encore de « digitalisation et coopération ».

 

BUZZ LOG
“L’internet physique appliqué à la logistique passe notamment par une digitalisation des process et des interfaces numériques homogènes.”
— Stephane Cren, responsable innovation chez GS1 France
SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine