Accueil / Actualités / Immobilier / Carrefour implante sa logistique e-commerce sur l’ancien site de PSA Aulnay

Immobilier

Carrefour implante sa logistique e-commerce sur l’ancien site de PSA Aulnay

13.11.2017 • 09h20
|
A_1

Segro

Carrefour a choisi le Segro Logistics Park Aulnay, en cours de construction sur le site de l’ancienne usine PSA Aulnay, pour installer son premier entrepôt 100 % e-commerce.

Signe des temps, le site de l’ancienne usine PSA Aulnay, situé sur les communes d’Aulnay-sous-Bois (93) et de Gonnesse (95), en banlieue nord de Paris, va accueillir la première plate-forme logistique de Carrefour entièrement dédiée au e-commerce. La foncière Segro, qui finalise actuellement la construction de la plateforme logistique du distributeur, l’a annoncé le 9 novembre dernier dans un communiqué. « Ce bâtiment-pilote, multi-températures et d’une surface de 26 000 m² extensible, sera livré à son utilisateur pour une mise en exploitation au cours du 1er trimestre 2018 », précise le document.


Par ailleurs, toujours sur le Segro Logistics Park Aulnay, l’investisseur a lancé la construction d’un second bâtiment, cette fois-ci de messagerie, destiné à accueillir un acteur leader de la messagerie express en France et à l’international. D’une capacité totale de 10 000 m² dont 950 m² de bureaux, ce deuxième bâtiment sera un centre de tri de colis entièrement automatisé, intégrant notamment une zone en température contrôlée de 600 m² pour la distribution de colis et produits alimentaires. Ce nouveau hub permettra de traiter 160 000 colis par jour à destination du nord de la région parisienne. Le site, dont la livraison est attendue mi-2018 pour une mise en exploitation d’ici Noël 2018, prévoit la création nette de près de 290 emplois.


Pour Marco Simonetti, directeur général de Segro Europe du sud, le succès de la pré-commercialisation de ce parc logistique, situé à une vingtaine de km du centre de Paris et à quelques minutes de l’aéroport de Roissy Charles, s’explique par « la tendance des acteurs logistiques à se rapprocher de plus en plus des agglomérations, un phénomène notamment porté par les grands distributeurs, les e-commerçants et les spécialistes de la livraison express afin de proposer des délais de livraison toujours plus courts. »

BUZZ LOG
“Tirer parti des standards GS1 doit rendre plus interopérables les applications blockchain dans la supply chain.”
— Yorke Rhodes III, global business strategist blockchain de Microsoft
SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine