Accueil / Rencontres / Interview / Michel Ramis, EVP Sales de Futurmaster

INTERVIEW

Michel Ramis, EVP Sales de Futurmaster

18.03.2016 • 11h00
|
par Laurène MATZEU DE VIALAR
A_1
"Notre enjeu majeur est de réussir à l'international."
Après avoir poursuivi sa croissance à l'étranger en 2015, l'éditeur français spécialisé dans la gestion de la supply chain officialise en 2016 sa mue en un acteur global de la supply chain mondiale. Retour sur les grandes étapes de cette transformation vertueuse avec Michel Ramis, son EVP sales.

Quels résultats avez-vous enregistré en 2015?
Futurmaster a réalisé un chiffre d'affaires de 14,3 millions, en augmentation de 10,9 % comparé à 2014. Notre part à l'international s'est fortement développée puisque nos filiales représentent aujourd'hui 21% du chiffre d'affaires vs 14% en 2014. La croissance a été plutôt atone sur le marché français -elle a atteint 9%- mais nous y avons eu une très forte croissance en 2014. Aujourd'hui, notre gisement de croissance est concentré dans les filiales.

 

Comment se matérialise le développement de cette ambition internationale?
Nous avons lancé une filiale au Brésil au cours du second semestre 2015 où nous faisons déjà un peu de revenus et accompagnons le développement de l'Oreal. Nous avons eu également notre premier client sur la Chine et avons réalisé une opération avec un directeur des ventes, une personne dédiée au marketing, une autre en avant-vente. Aujourd'hui, sept consultants et chefs de projet sont présents à Pekin, avec, en plus, la perspective d'ouvrir un bureau à Shanghai d'ici deux ans. Enfin, via le bureau de Singapour, nous avons signé avec un client en Birmanie et sommes actuellement en pourparlers avec des groupes indiens.

Septembre 2015 : Mise en place du nouveau comité de direction groupe de Futurmaster
Novembre 2015 : Annonce de l'ouverture d'une filiale au Brésil
Décembre 2015 : Futurmaster signe avec le groupe IBTC en Birmanie
1er trimestre 2016 : Signature d'un partenariat avec Ortems

 

En quoi le développement à l'international est-il incontournable pour Futurmaster?
Ce développement repose sur deux points essentiels : survie et croissance. Survie car, aujourd'hui nos clients sont tous internationaux. En France, nous sommes sur un marché de renouvellement, mais sur les BRICS, nous sommes encore sur un marché d'équipement dans le domaine des APS sur la partie demand&supply. Là-bas, notre maturité est proche de celle que nous avions en France il y a 15 ans. C'est donc pour nous le bon moment d'y aller. D'autant qu'aujourd'hui, nos clients exigent de nous une présence globale.

 

Quelles sont les projets de Futurmaster pour les 4 prochaines années?
En 2015, nous avons opéré de nombreux changements avec la mise en place d’un nouveau comité de direction (CODIR) Groupe. Auparavant, notre gouvernance était organisée pays par pays. Aujourd'hui, nous bénéficions d’une véritable gouvernance "groupe" avec des directions transversales dans chacun des pays. Nous bâtissons actuellement notre plan 2016-2020 et notre stratégie repose essentiellement sur une croissance à l'international, avec un développement de nos filiales, notamment en Asie et en Amérique latine. Dans notre feuille de route est également prévu le lancement d'une filiale aux Etats-Unis entre le second semestre 2018 et lepremier semestre 2019.

 

Concernant vos produits, des évolutions sont-elles en cours?
Nous travaillons sur deux axes, l'un technologique et l'autre métiers. Au niveau technologique, nous sommes en train de travailler sur une offre full web, distribuée en mode Cloud/SaaS. Cela est indispensable, notamment sur les marchés émergents. Concernant l'axe métiers, nous allons refondre nos algorithmes de prévision de ventes et œuvrer sur la partie Big Data et Machine Learning, notamment via le recrutement de data scientist en France. Enfin, comme vous l'avez annoncé tout récemment, nous avons passé un partenariat début 2016 avec Ortems. Aujourd'hui, le scheduling de Futurmaster, c'est Ortems. Quant à nous, nous restons sur notre spécialité, la partie demand & supply. Ortems est un acteur international et référent sur l'ordonnancement, nous avons déjà des clients communs et répondons actuellement à quelques appels d'offres ensemble. Il s'agit donc d'un mariage qui fait sens et qui nous permettra de délivrer une solution globale end-to-end planning.

 

Quelles sont vos ambitions pour 2020?
Nous prévoyons à 2020, selon les moyens qui seront consacrés, un chiffre d'affaires qui oscillerait entre 26 et 35 millions d'euros. La fourchette basse se basant sur le rythme de croissance actuelle, la plus haute sur des moyens de développement accrus. Stratégiquement, notre enjeu majeur est de réussir à l'international, en se basant sur des moyens humains et technologiques. Notre ambition est d'être leader sur les marchés émergents et un acteur global mondialement présent sur la partie APS, notamment sur les problématiques de demand&supply planning et à destination de grands groupes.

 

BUZZ LOG
“2017 sera encore une année de transformation numérique des entreprises.”
— Robert Bentz, développeur d'activité chez FWA
SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine