Accueil / Reportages / Éditeurs / Stockeurs à l'hôpital, une installation inédite au bloc Lapeyronie

Éditeurs

Stockeurs à l'hôpital, une installation inédite au bloc Lapeyronie

03.07.2015 • 14h00
|
par Pierre Maxime BRANCHE
Rimg0 RTimg0
Rimg1 RTimg1
Rimg2 RTimg2
Rimg3 RTimg3
Rimg4 RTimg4
Rimg5 RTimg5
Après d’importants travaux, le bloc opératoire du Centre hospitalier régional universitaire (CHRU) de Montpellier (34) est désormais totalement opérationnel depuis septembre 2014. Une attention particulière a été portée sur l’organisation de la structure avec l’intégration de 11 stockeurs rotatifs automatisés.

Il y a trois ans, le CHRU de Montpellier décidait de s’équiper du WMS de KLS Logistic Systems, Gildas Hospilog. Mis en place en juin 2014 sur la plateforme d’approvisionnement, son déploiement s’est poursuivi en septembre dernier au sein du bloc opératoire Lapeyronie, centre névralgique de l’hôpital où la disponibilité des ressources est critique pour le bon fonctionnement des activités.

 

« L’outil Gildas aide à choisir les références stockées pour permettre des gains sur les approvisionnements en limitant les stocks dans des endroits stratégiques tels que les blocs opératoires. Plus on se rapproche du patient, plus le mètre carré au sol coûte cher. Comme il y a moins de place, il est important de stocker le bon produit à la bonne quantité. Au final, c’est une baisse du coût des achats », explique Thomas Tschinschang, directeur commercial chez KLS Logistic Systems.

 

Trois ans de travail

L’arrivée du WMS est l’une des conséquences du contrat performance décidé par la direction du CHRU en 2012, qui imposait au bloc Lapeyronie de gérer, au plus près des besoins, les dispositifs médicaux réutilisables, les implants ainsi que les dépenses en général. La restructuration du bloc a débuté par la construction d’un nouveau bâtiment raccordé à l’ancien. Cette extension a absorbé les services d’urologie et de chirurgie pédiatrique.

 

Le bloc orthopédique a ensuite été transféré dans l’espace libéré, où un arsenal avec une logique d’adressage d’étagères a été mis en place. Afin d’optimiser la superficie, l’équipe du projet logistique a alors proposé l’installation de stockeurs. L’idée était née. « Pour ce faire, il était indispensable que les directions des travaux, de l’informatique et des achats soient parties prenantes. De plus, l’installation parallèle du logiciel KLS en juin 2014 sur la plateforme a contribué à la mise en place des stockeurs. C’est un aboutissement de trois années de travail », se réjouit Dominique Peyremorte, cadre supérieur de santé du bloc Lapeyronie.

 

Changer les mentalités

Désormais installé sur une surface de 4 000 m2, le bloc Lapeyronie dispose aujourd’hui de 18 salles d’opération, d’une salle de soins post-interventionnelle et d’une plateforme centralisée dans laquelle les 11 stockeurs automatisés ont été installés. Le logiciel Gildas Hospilog assure la traçabilité des produits de la zone de stérilisation au bloc opératoire. Les éléments stockés dans les armoires automatisées sont des plateaux d’instrumentation (dispositifs médicaux restérilisables) de différentes spécialités (orthopédie, urologie et pédiatrie), avec des contraintes diverses de taille ou encore d’emballage.

 

Opérationnelle depuis octobre 2014, la nouvelle organisation offre un stockage optimisé, une sécurisation des produits, une gestion améliorée des péremptions mais également une meilleure réactivité, Hospilog autorisant les demandes express. « L’arrivée d’un logiciel WMS a bousculé nos pratiques puisqu’il est nécessaire d’appréhender l’esprit logistique pour l’adapter aux pratiques soignantes. Cela a exigé une implication importante des équipes et un accompagnement continu pour changer les mentalités afin de mener à bien ce projet », confie Laetitia Liauzu, référente IBODE (Infirmier de bloc opératoire diplômé d’état) du projet stockeur.

Le CHRU de Montpellier en chiffres

8 ÉTABLISSEMENTS

330 000 M²

11 000 EMPLOYÉS

1 300 MÉDECINS

2 776 LITS

220 000 HOSPITALISATIONS/AN

505 000 CONSULTATIONS

800 M€ DE BUDGET ANNUEL

Agrandir le plan
BUZZ LOG
“Les objets industriels connectés, la maintenance prédictive et l’impression 3D sont les trois grandes innovations qui transforment le service après-vente et la gestion des pièces de rechange.”
— Tony Abouzolof, co-fondateur de Syncron
SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine