Accueil / Actualités / Transversal / All4Pack expose la « révolution » de l'emballage

Transversal

All4Pack expose la « révolution » de l'emballage

19.09.2018 • 10h46
|
A_1

Voxlog | Fabrice Peltier, designer et consultant pour All4Pack Paris

Le 18 septembre dernier était l'occasion pour All4Pack de présenter les nouveautés de son salon qui se tiendra à Villepinte en novembre, mais également de faire un état des lieux du secteur de l'emballage tout en étudiant ses perspectives.

C'est à une réunion de « networking » que Véronique Sestrières, directrice du salon All4pack conviait acteurs de la presse, mais également partenaires et exposants, le 18 septembre 2018, pour y développer les enjeux présents et à venir du secteur de l'emballage, à découvrir sur le salon du 26 au 28 novembre 2018 à Villepinte (93).  Ce ne sont pas moins de 80 000 visiteurs qui sont attendus pour ce grand rendez-vous autour de l'emballage dont le mot d'ordre (« share your creativity ! ») dit l'ambition de présenter innovations et optimisations. Les start-ups seront ainsi mises à l'honneur (une quinzaine sont attendues) à travers Le Startups Lab tandis que The Creative Lounge viendra dévoiler de nombreux nouveaux talents. Le monde de l'intralogistique montrera par ailleurs son dynamisme avec des surfaces d'exposition en forte progression et la présence de nouveaux acteurs dans le domaine de la robotisation et de l'équipement d'entrepôt. Au total 1 350 marques et exposants seront représentés, gravitant tous, à leur niveau, autour du monde de l'emballage. Un secteur qu'Annette Freidinger Legay, experte internationale en emballage et consultante pour All4Pack Paris, a étudié précisément sur les deux dernières années pour en dévoiler ses chiffres-clefs.

 

État actuel du marché et projections

Tandis qu'en 2014, le marché mondial était estimé à 812 milliards de dollars US selon un taux de croissance annuel moyen (TCAM) de 4,2 % depuis 2010, cet « optimisme est corrigé à partir de 2016 avec un TCAM de 2,9 % et 876 milliards de dollars prévus en 2018 », détaille-t-elle. Si, en Europe, l'usage du papier carton domine à la fois en volume et en valeur (avec 35,7 % de part du marché), en France c'est l'emballage plastique qui reste prépondérant (avec 7,9 milliards d'euros et 2,27 millions de tonnes en 2017).

 

Du côté des emballages actifs et intelligents, le marché était estimé à 5,3 milliards de dollars US en 2017 et devrait s'établir à 7,8 % en 2021 « suivant un taux de croissance annuel moyen de +8 % » tandis que l'emballage vert s'élève à 132 milliards de dollars US en 2015 avec une perspective de TCAM de 5,41 % en 2020. Évoquant les solutions d'avenir, la spécialiste pose par ailleurs l'utilisation de la Blockchain comme un moyen « d'engager la lutte contre les marchés parallèles et la contrefaçon et de fédérer la supply chain de façon beaucoup plus serré et pratique ».

 

L'emballage, reflet des évolutions sociétales

Des perspectives mises en parallèle avec les résultats d'une autre étude, présentée également à cette occasion par Fabrice Peltier, designer et consultant pour All4Pack Paris et Sylvia Vitale Rotta, fondatrice et CEO de Team Creatif Group. Lancée par All4Pack Paris, en partenariat avec l'EPDA (European brand & packaging design association), cette double enquête européenne intitulée L'emballage à l'aube de sa révolution expose les défis que devra relever l'humanité d'ici 2050 et qui viendront impacter le monde de l'emballage. Le questionnaire a recueilli les réflexions de «23 designers issus de 16 pays d'Europe et du Maghreb » assorties des réponses apportées par 8 253 consommateurs de six pays interrogés par l’institut de sondage YouGov.

 

Première réalité à considérer : le vieillissement de la population : « En 2018, en France, 53 % des produits de grande consommation et frais libre service sont achetés par des + de 50 ans », explique Fabrice Peltier. Pourtant « les seniors sont absents de tous les briefs de nos clients », déplore Sylvia Vitale Rotta. Il est temps de prendre en compte cette part croissante de l'humanité, via des emballages plus lisibles et une simplification de leur ouverture et fermeture. L'épuisement des ressources de la planète doit également venir impacter l'utilisation et la production de l'emballage juge le rapport. À ce sujet, les Européens interrogés n'appellent plus à l'éducation mais à l'obligation et l'incitation (ils sont 40 % à être pour l’interdiction des emballages non recyclables). Le développement de l'intelligence artificielle constitue le troisième facteur à prendre en compte : une « évidence utile », selon Fabrice Peltier, qui devrait permettre de rendre les emballages plus responsables et communicants (avec une pertinence et personnalisation de l’information) tout en assistant les populations vieillissantes (via un emballage relié à un assistant vocal). Futur rimant avec mobilité renforcée, elle viendrait nécessairement impacter le secteur : avec des utilisateurs de plus en plus amenés à voyager, c'est vers un emballage facile à ouvrir et fermer qu'il faut tendre, tout en considérant la gestion de la fin de vie via un recyclage facilité.

BUZZ LOG
“L'entrepôt n'est plus simplement un lieu où l’on va travailler, mais un espace de vie plaisant, où l’extérieur doit être autant travaillé que l’intérieur. C’est aussi un moyen de contribuer à l’attractivité du secteur”
— Cécile Tricault, directrice de Prologis France.
SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine