Accueil / Actualités / Transversal / TK'Blue : la vague bleue est en route

Transversal

TK'Blue : la vague bleue est en route

12.11.2015 • 13h00
A_1

Agir pour l’environnement, c’est bien, mesurer les efforts réalisés pour pouvoir les valoriser et les ajuster, c’est mieux. Et c’est ce que propose la plateforme TK’Blue.

Du 30 novembre au 11 décembre 2015, Paris accueillera la 21e conférence des Nations Unies sur le climat. Un grand rendez-vous destiné à trouver des moyens de limiter les conséquences climatiques liées aux activités de l’Homme. À son échelle, le transport a encore beaucoup à faire pour améliorer ses performances, car avec 35 % des émissions globales, tous modes confondus, le transport est le premier émetteur de dioxyde de carbone (CO2) dans notre pays.

 

Si les constructeurs ont contribué à améliorer les choses, il y a encore des gains à réaliser. Et c’est au tour des responsables logistiques de jouer un rôle actif pour cela. En modifiant leurs tournées, en améliorant leur taux de chargement, en choisissant des modes de transport moins impactants ou en ayant recours à des transporteurs plus impliqués dans la réduction de leur empreinte environnementale, ils peuvent faire pencher la balance du bon côté.

 

TripAdvisor du transport et de la logistique

Pour les aider à faire les bons choix et à apprécier leurs efforts, les donneurs d’ordres peuvent s’adresser depuis 2012 à l’agence TK’Blue. Une plateforme de notation extra-financière transport qui mesure, note et valorise la performance écoresponsable des transporteurs et de leurs donneurs d’ordres. Une trentaine de gros chargeurs, parmi lesquels les Galeries Lafayette, Leroy Merlin, Samsung, Castorama, Jacquet Brossard, ou encore Franprix, utilisent déjà l’agence de notation pour mettre en avant leurs engagements développement durable dans leur bilan Responsabilité sociétale des entreprises (RSE). Ils ont entraîné leurs transporteurs dans cette démarche. Plus de 2 000 d’entre eux ont déjà demandé une cotation à l’agence TK’Blue.

 

Philippe Mangeard, directeur et fondateur de l’agence explique vouloir devenir « le TripAdvisor du transport et de la logistique » afin de permettre aux chargeurs d’évaluer leurs transporteurs sur davantage de critères que sur un simple prix, en prenant en compte également la qualité de leurs matériels et de leurs équipements, le niveau de formation de leur personnel… Grâce aux indices TK’Blue, les chargeurs peuvent choisir les meilleurs prestataires dès la commande de transport, sans avoir besoin d’attendre les évaluations à posteriori, retards, accidents, manques, pour les juger… En se basant sur les indices TK’Blue des transporteurs, les donneurs d’ordres peuvent choisir les entreprises qu’ils vont faire travailler, en prenant en compte des critères de performances comme les émissions de CO2 ou de Responsabilité sociétale des entreprises.

 

Gains écologiques mais aussi économiques

En plus de gains environnementaux, les entreprises peuvent attendre de leurs engagements des gains économiques. En contribuant à améliorer leurs tournées de transport, TK’PL, qui analyse les performances logistiques des transporteurs avec un indicateur d’optimisation prenant en compte le poids moyen transporté et les distances moyennes de livraison, leur permet de réaliser entre 0,5 % et 4 % d’économie sur leurs achats de transport. Gains qui s’ajoutent à ceux liés au reporting. Les données fournies par l’agence permettent aux entreprises d’économiser 0,5 à 3 équivalents temps plein qui se consacraient à ces tâches.

 

L’essayer, c’est l’adopter

Les grosses entreprises semblent avoir compris l’intérêt d’adhérer à l’agence TK’Blue pour mesurer leurs engagements et les valoriser auprès de leurs clients. « Le buzz positif est en marche », se félicite Philippe Mangeard qui constate un effet d’entraînement. « Les industriels qui adhèrent à l’agence ne veulent plus travailler qu’avec des transporteurs labélisés TK’Blue ». Et les transporteurs d’abord réticents comprennent finalement l’intérêt qu’ils ont à être certifiés TK’Blue. « Nous avons réalisé une enquête qui démontre que si 70 % des transporteurs reconnaissent qu’ils n’auraient pas fait spontanément la démarche de certification TK’Blue si leurs chargeurs ne les y avaient pas poussés, ils sont majoritairement satisfaits d’avoir ce label que certains commencent aussi à mettre en avant. » Beaucoup espèrent que cela leur permettra de se différencier lors d’appels d’offres et déplacera le dialogue avec leurs clients et prospects sur un autre terrain que celui des seules négociations tarifaires.

SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine