Accueil / Actualités / Transversal / Impact minime du second confinement sur l'activité logistique en Europe

Transversal

Impact minime du second confinement sur l'activité logistique en Europe

17.12.2020 • 11h50
|
A_1

Shippeo

Se basant sur les données de son « Supply Chain Recovery Index », Shippeo fait le constat d'une activité logistique restée stable depuis le début du second confinement en Europe.

 Si le premier confinement du printemps a fortement affecté les supply chains françaises et européennes avec des chutes d'activité fortes dans les premières semaines, le second confinement de l'automne semble lui n'avoir qu'un impact minime sur l'activité des entreprises. C'est en tout cas le constat que fait Shippeo avec l'aide de son « Supply Chain Recovery Index », que l'éditeur avait déployé au printemps pour visualiser la reprise de l'activité du secteur. Celui-ci se base sur les données de près de 10 millions d’ordres de transports auprès de 140 000 transporteurs, qui opèrent sur 3 000 sites industriels et entrepôts à travers l’Europe. Il observe ainsi le niveau d’activité moyen, semaine après semaine, en la comparant à la semaine du 19 octobre 2020 qui sert de base à l’indice.

 

Résultat : un niveau d'activité qui est resté stable malgré un léger recul début novembre. Secteur par secteur, on constate que la plupart d'entre eux se sont maintenus, malgré un léger décrochage du côté de la distribution non-alimentaire ainsi que des bâtiments et matériaux de construction, mais très loin des chutes brutales du printemps. Surprise : c'est le secteur de l'automobile qui affiche la plus grande régularité durant les dernières semaines, aux côtés de la distribution alimentaire, qui n'aura pas connu elle de sur-activité comme durant le premier confinement.

A_2
Shippeo | Niveau d'activité des chaînes logistiques en Europe au premier (gauche) et second confinement (droite)
BUZZ LOG
“L'entrepôt n'est plus simplement un lieu où l’on va travailler, mais un espace de vie plaisant, où l’extérieur doit être autant travaillé que l’intérieur. C’est aussi un moyen de contribuer à l’attractivité du secteur”
— Cécile Tricault, directrice de Prologis France.
SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine