Accueil / Actualités / Éditeurs / Le coutelier TB Groupe met à jour son WMS Bext édité par Infflux

Éditeurs

Le coutelier TB Groupe met à jour son WMS Bext édité par Infflux

23.06.2021 • 10h52
|
A_1

Infflux

La marque de coutellerie TB Groupe reste fidèle à l'éditeur Infflux en déployant la nouvelle version du WMS Bext installé dans son entrepôt.

TB Groupe, fabricant français de coutellerie, déploie la nouvelle version du WMS Bext d'Infflux installé dans son entrepôt automatisé depuis 2016. L'entreprise devrait ainsi augmenter sa productivité et sa compétitivité en chassant les temps improductifs et en accélérant le traitement des commandes : « A l'heure du boom de l'e-commerce, des marketplaces et de la prise de conscience de l'importance de la production made in France, nous devons continuer à innover dans notre entrepôt pour affûter notre logistique selon les nouvelles exigences de rapidité de la grande distribution et du grand public », explique Philippe Boyadjis, manager Supply chain de TB Groupe. Le WMS Bext s'interface aisément avec le système goods to person Intelis PTS de Savoye installé dans cet entrepôt de 6 000 m². Grâce à cette combinaison WMS et PTS, TB Groupe traite aujourd'hui en moyenne 60 à 65 commandes et envoie 1 000 colis par jour.

 

Trouver de nouveaux points d'amélioration

Si la nouvelle version de Bext WMS va être déployée cet été pour améliorer l'efficacité et la rapidité de l'entreprise, TB Groupe reste toujours en recherche d'optimisation de ses flux face aux acteurs asiatiques de son secteur qui bénéficient de coûts de production réduits. Le coutelier envisage de réévaluer les quantités et le seuil de réassort du réapprovisionnement du système goods to person. « En parallèle, nous réfléchissons à optimiser les préparations de détail, en forte progression, sous tous les angles, de l'efficacité du picking à la réduction de l'emballage. La nouvelle version de Bext devrait nous assurer de gérer de manière optimale les temps forts des préparations de commandes de détail, du prélèvement au colisage », annonce Philippe Boyadjis.

 

SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine