Accueil / Actualités / Prestataires / En croissance, Rhenus Logistics France déroule son plan stratégique

Prestataires

En croissance, Rhenus Logistics France déroule son plan stratégique

17.09.2021 • 09h25
|
A_1

Rhenus Logistics France | Laurent Schuster, président de Rhenus Logistics France

À l'occasion de la SITL, Laurent Schuster, président de Rhenus Logistics France, revient sur la stratégie du groupe, ses résultats et les nouveaux développements réalisés par le prestataire logistique.

Quand Rhenus Logistics démarre son plan stratégique en 2020, le groupe logistique est loin de se douter des 18 mois qui suivront et qui viendront perturber les supply chains mondiales. Et pourtant, malgré la crise sanitaire, le groupe aura su jongler avec les contraintes, bénéficiant d’une base de client majoritairement située dans des secteurs en forte demande, tels que la pharmacie, l’alimentaire ou l’e-commerce. « La crise aura été une belle opportunité pour le groupe : un an après, nous sommes dans les attendus de notre plan stratégique, et nous bénéficions d’une très bonne dynamique », note Laurent Schuster, président de Rhenus Logistics France. Pourtant, la hausse significative des volumes qui est observée entraine des problématiques multiples : tout d’abord des bassins d’emplois qui se réduisent dans certaines zones pourtant très demandeuses, ainsi que des difficultés immobilières. « Par exemple, sur le bassin lyonnais, nous disposons de plus de 80 000 m², mais il est très compliqué de trouver des surfaces supplémentaires. Parallèlement, dans des zones de la région parisiennes comme à Moissy-Cramayel [77], les difficultés de recrutement sont réelles. Cela conduit à une dérive inflationniste », observe Laurent Schuster.

 

De nouveaux sites en région parisienne et en Alsace

Malgré cela, Rhenus Logistics reste sur de bonnes perspectives avec plusieurs projets à venir. L’entreprise vient de signer un nouveau contrat en région parisienne sur 18 000 m², qui sera dévoilée d’ici à la fin de l’année. D’autres opportunités sont également en cours de développement, en cohérence avec le plan stratégique : « Nous restons sur nos secteurs d’activité et continuons à vouloir proposer des prestations de logistique complexe, à valeur ajoutée. Dans le monde de la pharmaceutique par exemple, au niveau du port autonome de Strasbourg, nous allons construire à nouveau 8 000 m² pour lancer un entrepôt en deux/huit, peu de temps après une précédente extension de surface, afin d’accompagner et sécuriser la croissance de nos clients. C’est un domaine qui doit traiter avec des niveaux de température et des process certifiés pour des produits sensibles, et c’est exactement le type de partenariats que nous voulons développer avec nos clients », explique Laurent Schuster. Une logistique personnalisée, n’hésitant pas à s’équiper de mécanisation et de digitalisation, dans une démarche collaborative inscrite dans la durée avec les clients.

 

Doubler la capacité de stockage d’ici 2025

Jusqu'en 2025, Rhenus Logistics souhaite croître de 10 % par an, et affiche déjà une augmentation de son chiffre d'affaires de 9 % pour 2021 à la mi-septembre. Pour accompagner ce mouvement, l’entreprise va doubler sa capacité de stockage, pour passer de 350 000 à 700 000 m², en ouvrant deux à trois entrepôts par an. « Nous souhaitons consolider les deux zones historiques de Rhenus que sont le bassin lyonnais et la zone autour de Strasbourg, étoffer notre présence en Île-de-France, et trouver des opportunités le long de la dorsale, là où nous avons déjà des satellites, à Rouen par exemple », explique Mercedes Ortiz Garcia, directrice business développement de Rhenus Logistics France. De nouvelles installations que l’entreprise souhaite vertueuses, dans la lignée d’autres projets du groupe comme The Tube, premier entrepôt carbone neutre lancé récemment aux Pays-Bas. « Il faut trouver l’équilibre entre l’aspect environnemental et la rentabilité. Nous travaillons sur nos projets immobiliers et collaborons avec des start-ups sur des sujets de pilotage des consommation énergétique ou de mise en place de panneaux photovoltaïques afin de réaliser des avancées sur ce sujet », indique Laurent Schuster

SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine