Accueil / Rencontres / Portrait / Laurent Schuster, président des filiales françaises du groupe Rhenus : la simplicité comme moteur

PORTRAIT

Laurent Schuster, président des filiales françaises du groupe Rhenus : la simplicité comme moteur

25.04.2019 • 09h00
|
par Laurène MATZEU DE VIALAR
A_1

Rhenus

Depuis quelques mois, les filiales françaises du groupe Rhenus sont dirigées par un nouveau président, figure de Rhenus Logistics France, reconnu pour son engagement et sa disponibilité. Portrait de Laurent Schuster, 48 ans, pour qui l'ambition va dans le sens de la simplification.

« La simplicité est l'ultime sophistication ». Une citation du fondateur d'Apple, Steve Jobs, qui résonne dans la tête de Laurent Schuster. De son enfance dans la région de Chartres (28) qu'il qualifie de « tranquille » à son poste de directeur chez Rhenus France, il sera parvenu, tout au long de son parcours, à avancer, naturellement. Et c'est d'ailleurs avec humilité et transparence qu'à 48 ans Laurent Schuster accède, à l'automne 2018, au poste de président des filiales françaises de Rhenus, groupe allemand dont la réputation dans le secteur du transport et de la logistique n'est plus à faire.

 

Arrivé en logistique en 2008, il a fait ses armes dans l'industrie. Passé par de grands groupes tels que Seb, Carrier ou Aldes, il est un financier dans l'âme. Pas forcément par vocation mais parce que l'étudiant qu'il était, à l'aise en maths, s'oriente logiquement vers des études de gestion. Ainsi, adolescent, il quitte son village comme d'autres avant lui et étudie la gestion à l'université Paris-Dauphine : « Ma soeur travaillait à Paris, mes copains y étaient… Nous étions nombreux le dimanche soir à prendre le “18h57”. Cela m'a donc paru normal d'y poursuivre mes études. C'est d'ailleurs à ce moment-là qu'il s'est clairement dessiné que j'étais destiné à faire une carrière dans l'industrie », témoigne Laurent Schuster.

2000 : Rencontre avec sa femme.
2002 : Naissance de Madeleine.
2005 : Naissance de Rose.
2008 : Arrivée en logistique.
2018 : Nomination en tant que PDG.

 

De l'importance des ressources

Il restera 13 ans dans cet univers puis effectuera un premier tournant en 2008 en intégrant l'entreprise Wincanton au poste de directeur administratif et financier : « Mon expérience dans l'industrie mais aussi cette volonté d'être plus proche du terrain m'ont encouragé à basculer dans la logistique ». Très engagé dans la simplification des process, un axe de développement qu'il considère comme essentiel pour la pérennité de l'entreprise, Laurent Schuster se rapproche alors des problématiques opérationnelles, du terrain et plus généralement de toutes les questions relatives aux ressources humaines. Il prend ainsi trois ans plus tard la supervision des activités RH de la société : « C'est en allant dans les entrepôts que l'on comprend ce qui perturbe le travail des collaborateurs, pas en restant assis dans un siège. Pour améliorer le quotidien et la performance, il faut connaitre la vraie vie de l'entreprise », explique-t-il.

 

Au travers de cette volonté, le PDG entend aussi encourager les collaborateurs à simplifier au maximum les process. La finalité ? Rendre le job plus confortable et leur vie meilleure. « Il souhaite qu'on lui présente les choses simplement, de la façon la plus synthétique possible et que chacun soit source de propositions par rapport à un problème donné. C'est comme cela qu'il aime faire avancer les choses », détaille Julien Anglade, DRH de Rhenus Logistics France. « Authenticité et fidélité représentent bien ce qu'est Laurent. C'est l'humanité et non les process qui se cachent derrière ces valeurs », renchérit son ami Jean-Christophe Puget, directeur France du cabinet Experis.

 

Une ascension naturelle

Ainsi, depuis ses débuts dans les RH et le rachat de Wincanton par Rhenus en 2012, celui qui est désormais devenu dirigeant de l'ensemble des filiales françaises du groupe, essaie de se déplacer au moins une fois par semaine dans les entrepôts pour rencontrer ses collaborateurs, considérés comme les facteurs-clés de succès. « Chez Rhenus, on travaille de façon très transparente, nos portes sont la plupart du temps ouvertes. Laurent est très accessible, disponible. Il est d'un abord facile pour tous et possède une qualité importante : il écoute. Il sait trancher comme un manager mais aussi tenir compte de ce que l'on peut lui apporter », détaille Pascal Yves, directeur juridique chez Rhenus Logistics France. Son credo ? Fédérer les équipes avec des choses simples. Lors d'un lancement de projet, il embarqua l'ensemble de ses collaborateurs à Villard-de-Lans (38), fumeurs et non sportifs y compris, dans une randonnée en raquettes : « Nous sommes montés ensemble dans la bonne humeur, au même rythme et tout le monde a réussi ! », se remémore-t-il.

 

Un bon souvenir mais aussi une partie de plaisir pour cet amoureux de la montagne et du ski, qu'il a découvert par le biais de son épouse Anne-Flore, Grenobloise de naissance, rencontrée lors d'un séjour aux Saintes, en Guadeloupe : « J'ai quitté le plat pays de la Beauce pour venir vivre ma vie avec elle à Lyon, au début des années 2000. Aujourd'hui, nous skions tous les weekends en famille avec mes deux filles Madeleine et Rose. C'est un véritable sas de décompression, une source d'énergie et de détente. Le vendredi soir, après une semaine très chargée, cela me permet de me reconnecter avec ma famille et de bénéficier d'un excellent équilibre entre ma vie professionnelle et privée », se confie Laurent Schuster. Et pour les moments où il a besoin d'un exutoire supplémentaire, ce dernier s'adonne également à la boxe : « J'ai commencé avant d'être promu DG de Rhenus, cela me permet de développer la gestion de l'incertitude ». Une incertitude particulièrement bien maitrisée par ce dirigeant à l'écoute, resté, des dires de son entourage, le même depuis son ascension au sein du groupe : « Il n'y a pas de dichotomie entre sa personnalité personnelle et professionnelle. Lorsqu'il a accédé à cette fonction de président, cela a paru naturel à tout le monde », soutient Julien Anglade. « Il est authentique, aime ce qu'il fait, il n'y a donc rien de surprenant dans sa trajectoire », conclut Jean- Christophe Puget.

BUZZ LOG
“La logistique urbaine est trop souvent le trou noir des politiques de mobilité urbaine”
— Jean-Baptiste Gernet, adjoint au maire de Strasbourg et conseiller eurométropolitain délégué
SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine