Accueil / Actualités / Mobilités / De nouvelles mesures pour favoriser le transport fluvial

Mobilités

De nouvelles mesures pour favoriser le transport fluvial

14.03.2022 • 12h38
|
A_1

VNF

Par la voix de Jean-Baptiste Djebbari, ministre délégué chargé des Transports, le Gouvernement annonce deux nouvelles actions concourantes au développement du mode fluvial : le programme Remove et son budget de 19 millions d'euros, et la neutralisation des surcoûts de manutention de conteneurs par CMA-CGM.

Jean-Baptiste Djebbari, ministre délégué chargé des Transports, a présenté de nouvelles mesures visant à améliorer la compétitivité du transport fluvial et à favoriser ce mode. Il s'agit du lancement du programme Remove (Report Modal & Verdissement) dans le cadre des certificats d'économie d'énergie (CEE), et l'arrêt des surcoûts de manutention pour le transport fluvial dans les terminaux portuaires du Havre et de Fos-Marseille pour l'ensemble des conteneurs acheminés par l'armateur CMA-CGM. « Ce sont des décisions historiques qui ont été annoncées par Jean-Baptiste Djebbari, en faveur du fluvial, mode de transport de fret le plus écologique. Les équipes de Voies navigables de France sont très impliquées au quotidien pour accompagner les entreprises qui veulent franchir le cap du report modal, aux côtés de la profession, mobilisée également, sous l'impulsion de sa représentation professionnelle E2F, Entreprises fluviales de France », commente Thierry Guimbaud, directeur général de VNF (Voies navigables de France).


Certificats d'économie d'énergie et programme Remove

En rapport avec les CEE, le programme Remove a été créé pour contribuer au report modal du fret vers les transports massifiés (fluvial, ferroviaire et cabotage maritime) et au verdissement des flottes de transport. Au centre de ce programme, le fluvial pèse 19 millions d'euros sur une enveloppe de 38 millions d'euros établie sur quatre ans. Il permettra de financer des opérations de sensibilisation et des études techniques autour des ruptures de charge pour passer du mode routier au mode ferroviaire et/ou fluvial, ainsi que sur les problématiques de coûts de manutention et de pré et post acheminement (brouettage). Au niveau énergétique, le programme Remove contribuera au développement d'un Centre de services destiné à accompagner les transporteurs fluviaux souhaitant basculer sur des flottes et des moyens de manutention à faibles émissions. Il permettra aussi de sensibiliser les opérateurs de transport sur les solutions existantes, en complément de la démarche « Vert le Fluvial » initiée par VNF depuis 2019.


Neutralisation des surcoûts de passage portuaire à Fos-Marseille et au Havre

Dans ce secteur, les terminaux font payer les compagnies maritimes pour la manutention des conteneurs entre le bateau et le moyen de transport terrestre. Pour le mode fluvial, la rupture de charge induit des coûts plus élevés par rapport à la route en raison du matériel spécifique requis, les opérateurs de terminaux facturant un surcoût de manutention aux opérateurs de transport fluvial. De quoi nuire à la compétitivité. Dans ce sens, CMA-CGM a annoncé qu'il prenait à sa charge ce surcoût pour ses activités, œuvrant à l'amélioration de la compétitivité du mode fluvial. « Le report modal ne se décrète pas, il se construit avec et pour les entreprises. L'annonce de CMA-CGM de prendre en charge directement les frais de manutention des marchandises sur barge fluviale revêt un caractère décisif pour le développement fluvial de la filière conteneurs. Afin de donner son plein effet à cette pratique, il conviendra que l'ensemble des armements maritimes qui escalent dans les ports français suivent le mouvement et que la pratique s'ancre sur le long terme », lance Didier Leandri, président délégué général d'E2F.

 

 

SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine