Accueil / Dossiers / eCommerce / Pics d'activité : le défi du e-commerce

eCommerce

Pics d'activité : le défi du e-commerce

19.12.2019 • 08h55
|
par Emilien VILLEROY
D_1
AU SOMMAIRE
1
directeur du site logistique Cdiscount de Cestas
2
directeur logistics warehouses pour Zalando
3
directeur du site logistique Kuehne+Nagel de Châtres (77)
Interrogés quelques semaines avant le Black Friday et au milieu d'un automne toujours très chargé, trois acteurs de terrain de la logistique e-commerce reviennent sur les réponses organisationnelles et humaines mises en place pour assurer une qualité de service inchangée lors des pics de fin d'année.

1. Entretien avec Loïc Bocquet, directeur du site logistique Cdiscount de Cestas

D_2

Site historique de l’e-commerçant français, la plateforme logistique de Cestas traite encore deux colis sur trois achetés chez Cdiscount. Une véritable « usine du Père Noël » selon les mots de Loïc Bocquet, directeur du site.

Pouvez-vous présenter la plateforme de Cestas en quelques chiffres ?

Nous avons cinq entrepôts pour un total de 120 000 m2, sur les 560 000 m² de stockage total en France de Cdiscount. Environ deux colis sur trois passent chez nous, soit 22 millions annuellement. Sur cet ensemble, 8 millions sont concentrés sur la période de Noël. Nous traitons habituellement 85 000 colis par jour, mais nos pics quotidiens au moment du Black Friday peuvent atteindre 200 000 colis.

 

Constatez-vous une évolution des pics d’activité chez Cdiscount ?

Nous avons effectivement de nombreux évènements saisonniers dans l’année : les soldes, les anniversaires ou encore les French Days qui peuvent être intenses. Mais cela n’a rien à voir avec les volumes de fin d’année, qui peuvent être multipliés jusqu’à cinq dans certains des entrepôts de Cestas sur les mois de novembre et décembre. Le Black Friday est notre plus grande journée de l’année et a véritablement modifié le rythme de cette saison. Traditionnellement, nous avions des flux qui grimpaient dès début novembre. Mais depuis l’arrivée du Black Friday [qui s'est déroulé le 29 novembre pour 2019 par exemple], celui- ci aspire les volumes avant et marque plus fortement le début de la période des fêtes. Ce qui est intéressant, c’est la variation des types de flux sur cette saison. Pour le Black Friday, nous avons surtout des commandes mono-produit pour des consommateurs adultes qui se font plaisir, avec un focus high-tech. Le début du mois de décembre est ensuite dédié aux enfants. Beaucoup de jouets et de commandes multi-produits, parfois très larges, très diverses et du coup, plus complexes à traiter. Puis, au fil du mois et jusqu’au 24 décembre, on voit le nombre de produits par colis baisser pour des cadeaux à nouveau plus destinés aux adultes.

 

Comment se déroule la saison sur le site de Cestas au niveau des rythmes de travail ?

Traditionnellement, nous avons deux équipes par jour, six jours sur sept. Dès octobre, nous sommes en activité continue pour la réception. Puis, début novembre, cette organisation en trois-huit va également concerner les flux sortants. Enfin, à la mi-novembre, nous travaillons sept jours sur sept et l’entrepôt ne ferme plus jusqu’à Noël. Cette année, nous tiendrons ce rythme jusqu’au 22 décembre. Puis, pour les 23 et 24 décembre, les volumes diminuant, nous repasserons sur deux équipes.

 

Avez-vous dû faire des aménagements spécifiques pour cette nouvelle saison ?

Nous avons pris la décision de déplacer l'ensemble des produits Playmobil depuis notre bâtiment dédié aux jouets et au high-tech vers un autre site de la plateforme de Cestas. C’est un flux très important pour Cdiscount, qui est le seul e-commerçant à proposer la gamme complète. La mettre dans un autre site moins saturé permettra de mieux traiter ces volumes, très importants avant Noël. Par le passé, il nous est également arrivé de ne pas avoir assez de place sur notre plateforme de Cestas. Nous ouvrions alors des sites temporaires de septembre à février. Cette année, nous n’en aurons pas besoin car le nouveau site parisien de Réau (77) nous a libéré beaucoup de place.

BUZZ LOG
“Avant de se poser la question de la technologie à mettre en oeuvre sur une plateforme logistique, il importe de comprendre le besoin du client et de se poser la question de l’objectif à atteindre.”
— Virgile Bourdelin, directeur des ventes de Zebra Technologies
SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine