Accueil / Rencontres / Portrait / Cécile Tricault, directrice de Prologis France : une construction durable

PORTRAIT

Cécile Tricault, directrice de Prologis France : une construction durable

09.01.2020 • 09h20
|
par Laurène MATZEU DE VIALAR
A_1

Prologis

Prendre le temps d’apprendre, de comprendre et de grandir. À l’image des bâtiments logistiques que développe l’entreprise dont elle est dirigeante, Cécile Tricault maîtrise les fondations pour construire sa vie et sa carrière de façon pérenne et durable. Retour sur l’itinéraire d’une femme fidèle à ce qu’elle est et ce qu’elle fait.

Être à la tête de Prologis France est une importante responsabilité. En France, la société américaine compte près de trois millions de mètres carrés d’entrepôts. Dans le monde, elle est numéro un en immobilier logistique. Et dans ce secteur, les entreprises sont rarement menées par des femmes. Cécile Tricault, sa directrice France, fait donc figure d’exception. Mais peu importe. Elle était disposée à réussir. Tout du moins, ses parents lui ont donné les clés pour y parvenir, et elle a fait le reste. Après une scolarité studieuse et une prépa à Bordeaux, à quelques kilomètres de son village natal, elle monte à Paris à 20 ans. Nous sommes en 1993. Quelques années plus tard, elle est diplômée de l’école Centrale Paris : « Cela a été une immense fierté pour mes parents. Ce fut l’aboutissement de tout ce qu’ils avaient souhaité pour nous en termes d’éducation. Mon frère, ma sœur et moi-même avons eu cette chance infinie d’avoir été portés jusque-là où nous le pouvions », souligne Cécile Tricault. Cette dernière cherche même à aller au-delà, pas seulement par goût de la réussite mais aussi et surtout par curiosité et ouverture d’esprit. Danse, sport, musique, théâtre et littérature la nourrissent encore aujourd’hui au quotidien, malgré un emploi du temps bien chargé : « Elle a toujours une pile de livres sur sa table de nuit : des romans, des essais… Elle passe de l’un à l’autre. Je l’ai finalement toujours connue un bouquin à la main ou dans son sac. La connaissance fait partie de sa vie », témoigne son compagnon Christophe Schmidt. Encore aujourd’hui, sa soif d’apprendre est intacte : « Je connais le plaisir de parvenir à quelque chose en y mettant l’effort nécessaire. Ces fondations hyper solides m’autorisent un peu de créativité, de fantaisie », analyse la directrice France de Prologis.

1993-1996 : École Centrale Paris
1997 : Screg Bâtiment – Groupe Bouygues
2003 : AXA Real Estate
2012 : JP Morgan Asset Management France
2015 : Prologis

 

Prendre le temps d’évoluer

Ces instants de fantaisie, Cécile a appris à les prendre tout au long d’une carrière qui s’est faite naturellement, sans plan clairement défini. Pour preuve, comme nombre d’étudiants, elle démarre dans la vie active à la suite de son stage de fin d’études chez Screg, filiale du groupe Bouygues. Sur place, elle entend parler d’un master de l’ESTP, école internationale dédiée à la construction et aux travaux publics. Elle s’y inscrit, en suit la formation et retourne en entreprise. Elle passe par Toulouse, Bordeaux et revient finalement à Paris pour des raisons professionnelles mais aussi personnelles. De retour chez Bouygues, au sein de la filiale Screg Bâtiment, elle découvre le montage d’opérations et de projets, la recherche foncière, les autorisations administratives, le chiffrage, la vente… Le tout dans une logique de développement de produits multiples : logements, bureaux, centres de formation, résidences étudiantes mais pas encore de logistique. « Au sein d’une équipe soudée, nous avons accompagné la croissance de cette entreprise, j’ai adoré cela », se souvient Cécile Tricault. Mais après six ans, dont quelques mois en congé maternité pour la naissance de son premier enfant (elle en aura un second quelques années plus tard), Cécile obtient une opportunité chez l’entreprise AXA Real Estate. « J’y suis restée neuf ans ». Une longévité étonnante dans un univers où les carrières sont de plus en plus rythmées par des prises de postes successives : « Je suis quelqu’un de très fidèle. Je n’ai pas forcément l’envie de bouger tous les deux ans, explique Cécile Tricault. Mais c’était le bon moment. J’ai donc intégré JP Morgan Asset Management France en 2012, sans précipiter les choses ».

 

Affirmer son positionnement

Prendre son temps, ralentir au maximum, une volonté qui n’est pas forcément chose aisée lorsque l’on mène sa carrière professionnelle. Cécile Tricault a donc appris à s’astreindre à « débrancher », réserver une pièce de théâtre ou pratiquer du sport, notamment son favori, la randonnée : « À pied, la distance et le temps prennent une dimension différente, analyse la directrice. Savoir concilier vie professionnelle et personnelle est primordial. Il est important de réfléchir à sa place dans l’entreprise. Et cela ne concerne pas seulement la question de la parité hommes/femmes. » Un sujet que Cécile Tricault connaît justement très bien. C’est d’ailleurs à l’issue d’une intervention publique à laquelle elle était invitée que cette dernière est contactée en 2015 par Prologis pour le poste de direction France : « Nous avions parlé de charge mentale, d’organisation des carrières et de savoir réagir face au machisme. Je n’en ai d’ailleurs jamais trop souffert. Je suis ingénieure, je joue au rugby, j’ai travaillé dans le BTP, je pratique le violoncelle, j’ai fait de la danse classique… et j’ai décidé de ne plus jamais m’excuser d’être une femme. Il y a certains codes sur lesquels il faut passer, notamment ceux dus au sexisme. Je ne veux pas m’autolimiter en tant que femme », affirme Cécile Tricault. « Pour s’imposer dans un univers masculin, elle a utilisé ses propres attributs, avec intelligence, jamais dans la confrontation. La rareté des femmes managers dans notre univers nous a probablement rapprochées », corrobore Caroline Ceccaldi, directrice conseil aux utilisateurs/logistique chez CBRE.

 

Incarner son métier

Résidentiel, bureaux, commerces, Cécile Tricault touche à tout, sans forcément se plier à un plan de carrière stratégique, pour finalement arriver sur un nouveau terrain d’expérimentation, la logistique : « Il s’agit d’une activité en prise avec l’économie du pays. L’e-commerce ayant explosé ces dix dernières années, l’immobilier logistique est devenu une classe d’actifs qui attire. Cela nous donne l’opportunité de faire évoluer l’entreprise, d’assurer sa pérennité tout en ajoutant à la prestation immobilière des services relevant de l’écologie, du digital, de la santé au travail… », explique-t-elle. Car Cécile Tricault a à cœur d’évoluer et de faire évoluer : « Elle est attachée à la réussite de ses missions et porte un regard juste et positif sur les gens. Elle incarne bien la direction générale de Prologis », conclut Caroline Ceccaldi.

BUZZ LOG
“Nos clients ayant pris de l’avance en termes de digitalisation – avec des tours de contrôle, des tableaux de bord et des outils de pilotage performants – étaient clairement mieux placés pour gérer leur activité pendant la crise”
— Nicolas Bouvet, managing director chez Accenture
SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine