Accueil / Rencontres / Portrait / EOL : à l'avant-garde de l'immobilier logistique

PORTRAIT

EOL : à l'avant-garde de l'immobilier logistique

08.10.2020 • 09h00
|
par Laurène MATZEU DE VIALAR
A_1

EOL

Précurseur du digital dans le secteur de l’immobilier logistique, EOL n’a cessé de diversifier ses activités pour accompagner ses clients tout au long de leur développement. Malgré la crise sanitaire, l’entreprise reste fidèle à ses valeurs. Retour sur un parcours agile et réfléchi.

Surface, loyer, localisation… Aujourd’hui, en quelques clics, il est possible de rechercher son entrepôt idéal. Pourtant, il y a près de 20 ans, c’était tout l’inverse. Le secteur en était à ses prémices et l’ADSL apparaissait. C’est en 2000, que Laurent Sabatucci et ses associés – Xavier Vermaut, Jean-François Heyer, Guy Francez et Nicolas Thion – décidaient de monter EntrepotOnLine.com : « Les clients basculaient vers des flux intra et extra européens et les besoins de surface augmentaient. En parallèle, Internet se développait et avec lui, l’idée que le métier allait changer via ce nouveau canal d’information », raconte Laurent Sabatucci, directeur associé d’EOL.

 

L’ancien consultant de l’entreprise Auguste Thouard produit alors un document Powerpoint de 60 pages où il détaille tout un business plan à quelques-uns de ses collaborateurs et partenaires autour d’un projet novateur : démarrer une activité de conseil spécialisé en immobilier logistique et offrir aux clients des informations (surface, prix, localisation d’entrepôts) auxquels ils ont difficilement accès d’ordinaire : « L’immobilier était un secteur assez opaque, peu d’informations étaient transmises. Nous sommes arrivés avec un système ouvert, des schémas de fonctionnement plus transparents davantage en adéquation avec la nature des clients », évoque Laurent Sabatucci. Rapidement, EOL travaille sur des projets de l’ordre de 25 000 à 30 000 m². À partir de 2004 avec l’ADSL, les clients consultent les offres, les prix et les solutions facilement sur Internet : « Nous réalisions 25 % du marché des entrepôts dans le milieu des années 2000. Nous avons finalement bousculé le secteur avec cette approche. Cela nous a rapidement permis d’accéder aux plus grandes opérations du marché comme celle de Castorama et de Conforama à Châtres (77) », poursuit-il. Et rapidement, EOL entend couvrir l’ensemble du territoire.

 

Diversifier ses activités

L’entreprise ouvre ainsi un bureau en 2002 à Marseille, s’installe dans le Sud- Ouest l’année suivante, développe une activité d’assistance à maîtrise d’ouvrage en logistique en 2004 tout en lançant une filiale dédiée au retail la même année : « Nous avons intégré Emmanuel Cloërec dans nos équipes, un expert sur le marché. Nous n’aurions pas pu développer cette offre spécifique sans lui. Le retail est un autre métier, ce sont les mêmes acteurs mais pas les mêmes cycles de décisions, les mêmes actifs… Cette synergie retail/logistique nous a beaucoup apporté », souligne Laurent Sabatucci. Ainsi, jusqu’en 2007, portée par le marché, EOL maintient une croissance de 20 à 25 % chaque année. Mais la crise de 2008 ralentit les développements. L’entreprise adapte son organisation, subit une baisse de chiffre d’affaires mais se maintient. « Nous nous sommes posé beaucoup de questions et n’avons pas souhaité poursuivre le rythme de croissance. Nous devions ouvrir en Espagne, Italie et Allemagne mais nous n’étions adossés à aucun fond, même s’il a été question d’un LBO [acquisition par emprunt] à un moment… ». EOL renonce finalement, reste indépendant et renoue avec la croissance. En 2013, est créé un département investissement capital market et en 2017 un nouveau bureau s’ouvre à Lyon.

 

Vient enfin 2018 et le lancement d’un réseau international de sociétés issues de 12 pays : « Depuis longtemps, nos clients cherchaient à standardiser leurs réseaux logistiques. Nous avons donc lancé l’idée d’un process industrialisé de développement de réseaux d’entrepôts notamment avec Carrefour avec qui nous avons développé environ 1,5 million de m2. Cette pratique s’est dupliquée par la suite, pour des clients comme France Boissons ou Sonepar. Pour faciliter l’accompagnement de nos clients au niveau international, nous avons décidé de fédérer autour de nous tout un réseau composé de professionnels de l’immobilier logistique. Nous avons créé une marque internationale (IRELS) qui rassemble un partenaire sur 12 pays différents. » Grâce à ce réseau animé par Jean-François Mounic, EOL a pu développer un clé-en-main de 100 000 m² pour Carrefour à Madrid et lance actuellement des opérations en Italie, Pologne ou bien encore en Belgique.

 

Se développer dans la durée

Et c’est donc bien dans une logique d’accompagnement et de conseil que l’entreprise continue de se développer, consciente de la nécessité d’être présente en amont des projets et de nouer des partenariats long terme avec ses clients : « Nous avons des clients magnifiques : Vuitton, Lacoste, Carrefour, ID Logistics... avec lesquels nous entretenons des relations fortes et durables », indique Laurent Sabatucci. Des relations également préservées en interne, avec les 67 collaborateurs de l’entreprise, dont certains présents depuis plus de 15 ans : « Le turnover est très faible, notre équipe est soudée et motivée. Nous partageons nos succès et notre croissance avec tous. Le rapport à l’argent est quelque chose de très structurant pour nous, nous essayons donc d’avoir un rapport sain en interne et avec nos clients sur ce sujet. Il est essentiel de grandir avec des personnes qui vous ressemblent. » Aujourd’hui, après avoir démarré EOL City en 2019 autour de la logistique urbaine, ouvert un bureau à Orléans en 2020 et lancé une activité AMOA Energie pour améliorer le bilan carbone des bâtiments logistiques, EOL reste prudent face la crise. L’entreprise, espère, au travers d’une organisation très agile, retrouver un chiffre d’affaires stable d’ici fin 2021

 

EOL en chiffres :

• 12 millions de chiffre d'affaires en 2019

• Près de 4 millions de m² d'opérations immobilières

• Plus de 10 millions de m² à commercialiser

• Près de 300 transactions réalisées chaque année

SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine