Accueil / Actualités / Mobilités / FedEx s'intéresse à l'intelligence artificielle et à la robotique

Mobilités

FedEx s'intéresse à l'intelligence artificielle et à la robotique

16.02.2017 • 09h15
|
A_1

FedEx

Début février, dans un article du magazine américain MIT Technology Review, Rob Carter, chef de l'information de FedEx, a dévoilé les ambitions du géant du transport sur le transport autonome et plus généralement sur les évolutions rendues possibles par l’intelligence artificielle et la robotique.

Lui aussi y vient. La robotique et l’intelligence artificielle sont dans le collimateur de FedEx. Ce dernier travaillerait en ce moment même sur de nouvelles initiatives dédiées. C’est tout en cas ce qu’a confié Rob Carter, son chef de l’information au magazine américain MIT Technology Review début février. Sans doute conscient de la transformation sans précédent que s'apprête à opérer le secteur du transport grâce aux nouvelles technologies et quelques semaines après la création d’Uber Freight, FedEx pourrait investir dans de nouveaux développements. En première ligne, l’entreprise américaine envisagerait de créer une interface d’échange avec les outils Amazon Echo ou Google Home pour envoyer ses colis. L’article mentionne également le développement  d'assistants personnels capables de dialoguer avec l’assistant intelligent Alexa d’Amazon : « Alexa vous posera les bonnes questions pour la livraison et vous pourrez alors vous attendre à voir un camion rouler jusqu'à la porte d'entrée de votre bureau, remonter les marchandises et les faire avancer », explique-t-il dans l'article. Un système qui pourrait , selon le MIT Technology Review « rationaliser le processus d'expédition et augmenter la satisfaction du client. »

 

Le transport autonome préféré aux drones

FedEx étudie également comment automatiser le transport de colis et passer au transport autonome. Pour ce faire, elle travaillerait actuellement avec Peloton Technology, une start-up dont le système de camionnage utilise la communication véhicule à véhicule (V2V) * pour relier le freinage et l'accélération entre les deux camions. Une technologie dédiée aux camions autonomes pourrait ainsi être dévoilée à la fin de 2017. Parallèlement, l’entreprise aurait également passé un partenariat avec plusieurs constructeurs automobiles spécialisés dans la technologie, tels que Daimler et Volvo. Enfin, Rob Carter précise également, qu’au contraire de son concurrent UPS, FedEx ne s’intéresse pas dans l’immédiat à la livraison de colis par drone, à qui ils préfèrent les robots roulants.

Note

* La liaison V2V permet au camion de plomb de contrôler l'accélération et le freinage des deux camions pratiquement simultanément, réagissant plus rapidement qu'un capteur humain ou même un radar.

BUZZ LOG
“Il y a un coût à maintenir vivantes des solutions de continuité, mais c’est un point fondamental pour que les plans soient efficaces. La résilience est un choix.”
— Antoine Millot, conseiller en risques d’entreprise chez FM Global Europe du Sud
SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine